Archives pour mars, 2011

Allégorie du progrès humain

« Suspension et suppression ne sont nullement synonymes. »
(Sénèque, Sur la tranquillité de l’âme)

Lire la suite de cet article… »

Comments 31 commentaires »

DISCUSSIONS SUR L’HUMANITÉ ET SUR LES SOURCES DE SON CONFLIT ENTRE UN THÉOSOPHE
ET UN SCIENTIFIQUE SPÉCIALISTE DE LA THÉORIE DES QUANTA ET DE LA RELATIVITÉ.

Dialogues entre Jiddu Krishnamurti et David Bohm

(traduit de l’anglais par Colette Joyeux | Éditions Alphée)

Ce livre est l’un des plus importants que Jiddu Krishnamurti nous ait donnés car c’est la première fois qu’a été enregistrée une discussion approfondie et suivie entre un grand penseur religieux et un grand physicien. Le point de départ de ces dialogues est la question suivante : « L’humanité a-t-elle fait fausse route, ce qui a entraîné division, conflit et destruction perpétuels ? » La source du conflit de l’humanité est-elle l’incapacité de l’individu à affronter la réalité de ce qu’il « est » psychologiquement, avec pour corollaire la quête chimérique de ce qu’il lui faut « devenir » ? On ne peut se libérer de cette activité égocentrique, irrationnelle et déroutante que grâce à un certain type de vision pénétrante. Celle-ci permet de percevoir que, au-delà de la pensée, il n’y a qu’énergie et forme, pas de « moi », pas de temps. Krishnamurti insiste sur le fait que le « fondamental » ne peut être approché qu’à partir de la perception directe, lorsque l’esprit est silencieux et vide de pensées. Avec David Bohm, il revient fréquemment sur la nécessité d’une certaine qualité de vision pénétrante qui ne se limite pas à des domaines restreints tels que la science, l’art, la religion.

1ère Discussion :
Les racines du conflit psychologique
(Ojai, Californie, le 1er avril 1980)

Krishnamurti : Par où commencer ? L’humanité a-t-elle fait fausse route ? C’est la question que j’aimerais soulever.

David Bohm : Fait fausse route ? A mon sens, c’est effectivement ce qui a dû se passer, il y a bien longtemps.

Krishnamurti : C’est aussi mon impression. Il y a long­temps… C’est bien le sentiment qu’on a – pourquoi ? A mon point de vue, voyez-vous, l’humanité a toujours essayé de devenir.

David Bohm : Peut-être, en effet. Parmi mes souvenirs de lecture, ce qui m’a un jour frappé, c’est la façon dont l’homme a basculé voilà cinq ou six mille ans dans le pillage et l’esclavage. A partir de là, le but essentiel de son existence est devenu l’exploitation et le pillage.

Krishnamurti : Oui, mais que dire de la notion de « devenir » intérieur ?

David Bohm : Essayons de définir le lien entre ces deux notions. Quelle forme de « devenir » cela impliquait-il ? Au lieu d’adopter une attitude constructive, de découvrir des techniques nouvelles, d’inventer de nouveaux outils, etc., à un certain moment les hommes ont trouvé plus facile de piller leurs voisins. Que cherchaient-ils à devenir, ces hommes-là ?

Krishnamurti : C’est le conflit qui a été à la racine de tout ceci.

David Bohm : Mais de quel conflit s’agissait-il ? Si nous pouvions nous mettre à la place de ces peuples anciens, comment définiriez-vous ce conflit ?

Krishnamurti : Quelle était la racine du conflit ? Et pas seulement sur le plan extérieur, mais également au niveau de ce formidable conflit intérieur de l’humanité… Quelle en est la racine ?

Lire la suite de cet article… »

Comments 2 commentaires »

Bio Fuel Systems réalise la conversion accélérée du CO2 en pétrole.

Après 5 années de recherche menées en coopération étroite avec les universités d’Alicante et de Valence, Bio Fuel Systems (BFS) a mis au point le premier « procédé de conversion énergétique accélérée » qui permet de transformer les rejets excessifs de CO2 en un pétrole de qualité.

Ce système repose sur les effets conjugués de la photosynthèse, de l’énergie lumineuse et des propriétés organiques du phytoplancton, mobilisé comme puissant catalyseur, pour obtenir un carburant comparable au pétrole fossile et offrant les mêmes possibilités de produits dérivés (plastiques, polymères, etc.).

La culture intensive de phytoplancton s’opère dans des photobioréacteurs verticaux à partir de souches sélectionnées pour leur teneur en lipides et cela sans prélèvement sur la biodiversité.

http://interobjectif.net/wp-content/uploads/CO2-PETROLE.mp4TF1 – Journal télévisé du 31 janvier 2011

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme disait Lavoisier. Aujourd’hui, il est désormais possible de valoriser le CO2 en une véritable source d’énergie de qualité, similaire au pétrole d’origine fossile, propre, inépuisable et économiquement viable »
(Bernard Stroïazzo-Mougin, Président-Fondateur de Bio Fuel Systems)

Sur 1 hectare et selon un scénario de rentabilité optimale, une usine-type BFS de dépollution/valorisation est ainsi capable d’absorber 12.000 tonnes de CO2 par an et d’assurer une production continue et annuelle d’environ 5.500 barils de pétrole, voire 0,45 Mégawatts d’électricité (le CO2 capté peut être transformé en électricité grâce à des turbines ou des Moteurs de Combustion Internes). Au cours du processus de transformation, de multiples coproduits et sous-produits à forte valeur ajoutée, tels les acides gras essentiels (type oméga 3 ou 6), peuvent par ailleurs être extraits du gisement de biomasse obtenu, assurant ainsi la rentabilité d’une installation-type.

Pour produire 1 baril de pétrole, BFS absorbe 2.168 kg de CO2 et neutralise définitivement 937 Kg de C02 après combustion. Ainsi, en prenant en compte l’ensemble du cycle de production de l’énergie consommée, à distance parcourue égale (100 km) et à puissance égale (135 chevaux), une voiture fonctionnant avec le pétrole BFS est la seule à avoir un bilan carbone négatif (- 48 kg de CO2), largement devant la voiture roulant grâce au pétrole fossile (+ 19 kg de Co2) ou encore la voiture électrique alimentée à l’énergie nucléaire (+0,3 kg de co2).

De l’amont à l’aval du procédé de conversion, BFS marque une avancée majeure en termes de capacité de dépollution, de rendements à l’hectare et de bilan carbone, dépassant largement les limites environnementales, économiques et sociétales des biocarburants de 1ère et de 2ème génération à base de matières premières agricoles.

Selon la société Bio Fuel Systems, « la production en continu du pétrole BFS à un coût moindre, la qualité du combustible obtenu, son caractère propre, inépuisable et économiquement viable, offrent une véritable réponse à la raréfaction des hydrocarbures ainsi qu’une alternative durable à la dépendance vis à vis des importations de pétrole et de gaz« .

Vue aérienne de la 1ère usine pilote BFS à Alicante

L’usine pilote BFS d’Alicante, dont la première phase de construction au pied de la cimenterie Cemex (3ème cimentier mondial) est maintenant achevée ; celle-ci sera pleinement opérationnelle en mars 2011. Deux autres usines sont déjà signées : sur l’île de Madère au Portugal, et à Venise en Italie.

Lire la suite de cet article… »

Comments 8 commentaires »

un film réalisé par et Herdolor Lorenz

en coopération avec Christiane Hansen, Jean Luc Touly, Marc Laimé, Markus Henn et aquattac

une co-production de avec Achille du Genestoux et La Mare aux canards

La plupart des humains ne se rendent compte de la valeur d’une chose que lorsqu’elle leur manque : l’eau fait partie de ces choses. Un être humain est constitué à 70% d’eau. Il lui faut refaire le plein sans cesse sinon c’est la mort au bout de 3 jours. C’est pourquoi l’eau, nourriture de base indispensable, a toujours été un bien public, géré publiquement. Jusqu’à aujourd’hui l’approvisionnement en eau dans le monde entier, est à 80% encore public. L’eau potable et l’assainissement sont toujours un monopole local. Nulle part au monde ne circulent dans les mêmes tuyaux, des eaux distinctes, de fournisseurs concurrents. Un marché est impensable. Qui privatise malgré tout ce service vital, remplace un monopole public par un monopole privé.

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/WaterMakesMoney.mp4

Pourtant c’est exactement ce qui se passe actuellement, partout dans le monde, au nom de la concurrence et du marché, lorsque des multinationales de l’eau comme Veolia et Suez, frappent à la porte de communes à court d’argent. Veolia, multinationale , à la suite du plus important crash financier de l’histoire en  France, celui de Vivendi Universal, – Veolia donc est présente dans au moins 69 pays sur les cinq continents et en cela le N°1 incontesté de la gestion privée de l’eau. En Allemagne, la multinationale française a réussi, par des participations dans les services des eaux de plus de 450 communes, à prendre la première place dans l’approvisionnement  en eau potable et le traitement des eaux usées. Les multinationales françaises annoncent tous les jours de . Ils promettent l’efficacité, des financements avantageux et le développement durable. Cependant, chez eux, en France, on leur fait de moins en moins confiance….

Le « modèle français »

C’est précisément là où Veolia et Suez fournissent l’eau de 8 citoyens sur 10, que de nombreuses communes veulent se , l’opacité, la mauvaise qualité de l’eau, une augmentation continue des prix et l’abus de leur situation de monopole, voilà les reproches qu’on leur fait. Les communes ont du mal à contrôler si les prix facturés correspondent bien au travail effectué. Est-ce que les milliards de redevances payés pour la réparation des tuyaux ont bien été utilisés à cet effet ?  L’argent de l’eau des communes françaises n’a-t-il pas financé l’expansion mondiale de Suez et de Veolia ?

À Paris, au cœur de leur pouvoir, les géants de l’eau ont déjà une plaie dangereuse. La capitale et plus de cent communes françaises ont décidé de reprendre le contrôle de ce service vital. À la fin de cette année Veolia et Suez devront faire leurs valises à Paris. La gestion de l’eau redeviendra communale.

Un film « citoyen »

Le film  veut informer sur cette évolution actuelle. Il veut montrer les leçons que Paris et d’autres communes françaises ont tiré de la domination de Veolia & Co et comment elles réussissent à reprendre l’eau en régie publique. Des exemples européens et américains complètent le film qui deviendra ainsi un . « Water Makes Money » donnera du courage : l’eau aux mains des citoyens/citoyennes c’est possible !!!

« Water makes money » est un film « citoyen » financé par ceux qui veulent le voir, le montrer, qui ont besoin de cette aide pour mieux comprendre. La constante progression de la privatisation de l’eau, indispensable à notre vie, n’est pas inévitable. Il est important de transmettre l’information, par exemple par l’image qui bouge et parle. Les derniers films de Leslie Franke et Herdolor Lorenz « Eau : service public à vendre » et « Bahn unterm Hammer » (film sur les intentions de privatisation de la « Deutsche Bank » allemande) ont montré, des milliers de fois, l’efficacité qu’un tel film peut avoir pour la prise de conscience et combien un tel projet est éclairant et capable de mobiliser.

Lire la suite de cet article… »

Comments 2 commentaires »

Dans la Science ésotérique, il est dit que là où habite un Initié, aucun esprit mauvais n’a le droit d’entrer.
Et quand il veut faire un grand travail spirituel, l’Initié réserve un endroit et le consacre pour leur en interdire l’entrée :
Il l’entoure d’un cercle, y inscrit des noms sacrés et il est tranquille, il peut travailler.

Alors, voici maintenant l’application pratique :
Si vous ne mettez pas d’écriteau « Défense d’entrer » à votre maison, ou si vous laissez la porte ouverte, toutes sortes de créatures malveillantes peuvent venir vous voler. De même si vos cœurs, vos âmes, vos esprits restent ouverts aux quatre vents sans être consacrés, protégés, entourés d’une barrière de lumière, les esprits ont le droit d’entrer, de salir, de ravager, et de partir en emportant tous vos trésors.

Pour un disciple ou un Initié, la meilleure protection contre tous les mauvais courants et les esprits ténébreux, c’est son Aura. Plus elle est lumineuse, large, plus les couleurs en sont pures, plus vous êtes en sureté, car l’Aura joue le rôle d’une carapace qui protège contre tous les mauvais courants qui circulent.

Est-ce que vous veillez à cela ? Non, vous restez exposé à tous les courants, et ensuite vous allez vous plaindre de vous sentir fatigué, triste et malheureux.
Alors quelle conclusion tirer ?
Qu’il faut penser à travailler sur l’Aura. Comment ?

« En allant chaque matin au lever du Soleil, en regardant comment il s’entoure lui-même d’une Aura formidable pleine de couleurs merveilleuses, vous devez vous dire : “Moi aussi, je veux m’entourer des plus belles couleurs !”. Fermez les yeux, imaginez que vous êtes entouré de violet, de bleu, de vert, de jaune, d’orange, de rouge … et longtemps, très longtemps, vous vous baignez dans cette lumière, vous imaginez qu’elle rayonne et s’étend très loin, et que toutes les créatures qui se trouvent dans cette atmosphère en bénéficient, que tous ceux qui vous fréquentent ou entrent en contact avec vous pourront recevoir des bénédictions. De cette façon, votre Aura vous sert de protection et en même temps, elle est une bénédiction pour les autres, parce que grâce à elle, vous pouvez aider les créatures. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments 3 commentaires »

Qui s’étonne de cette bénédiction inouïe d’avoir le Soleil ? Il faut se réjouir et remercier qu’il soit là, sans arrêt, pour nous soutenir, nous encourager, nous chauffer…

Moi, je trouve ça extraordinaire. Tout le monde trouve sa présence normale, naturelle. On mange, on boit, on travaille, on ne s’occupe pas de lui. Il est là, c’est normal, et c’est mon étonnement qui est anormal !

Depuis des milliards d’années, le Soleil est toujours là pour enseigner aux humains comment chauffer, éclairer, rayonner. Mais eux n’ont rien compris de l’activité du plus grand instructeur, ils vont toujours s’instruire ailleurs.
Le jour où ils voudront enfin se transformer, ils devront retourner vers le soleil, étudier comment il agit, et agir comme lui.

Je vous amène vers le Soleil pour que vous le preniez comme modèle. Je veux vous convaincre qu’il est vivant, intelligent, et qu’il est à l’origine de toutes les sciences… et en plus, c’est le meilleur pédagogue ! Il dit :

« Abandonne la vieille philosophie du monde entier. Pour chauffer les autres, il faut être chaud, pour éclairer les autres, il faut être lumineux, pour vivifier les autres il faut être vivant. Un vrai pédagogue doit émaner les qualités qu’il veut enseigner, il faut qu’il sorte de lui quelque chose de contagieux, de stimulant, d’irrésistible ! »

On croit améliorer l’éducation avec des crédits, du matériel, des aménagements…
Mais non, il faut avant tout donner un exemple vivant ! voilà la vraie solution.
La vraie pédagogie est une pédagogie du centre. C’est cela « le nouveau ciel », la nouvelle culture.

« Je vous l’ai dit, c’est le soleil qui donnera les meilleures solutions à vos problèmes ; car justement, tout est là !
C’est la chaleur, la lumière et la vie qui produisent tout le reste, qui mettent en mouvement les végétaux, les animaux et les hommes avec leur organisation politique, économique, sociale… tout !
Toutes les vérités des hommes, si elles ne sont pas capables d’apporter la chaleur, la lumière, et la vie, je les rejette.
Avec la chaleur, la lumière et la vie, vous expliquerez tout ce qui se passe sur la terre.
Tout dans la vie provient des combinaisons et des variations de ces trois facteurs, c’est gigantesque !
Moi, je vous donne l’essentiel, la loi, le principe, et je laisse aux autres le soin de vérifier dans le détail. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Du 21 mars au 21 septembre, nous sommes dans la période la plus favorable de l’année où le soleil, à son lever, donne à la terre et à ses habitants tous ses trésors, et avec lui toute la compréhension de la Vie.
Alors prenons le temps de s’exercer, de s’émerveiller, de comprendre.
Apprendre du soleil est un cadeau quotidien pour notre avancement spirituel.
Il enrichit le moindre moment de notre existence et ne prend rien. Qui peut faire mieux ?
Et s’il n’est pas visible tous les jours… gardez-le dans votre âme et votre esprit et faites comme s’il était là.
Un lumineux printemps à tous !

Et maintenant, je vous donnerai une formule parmi d’autres que vous pourrez prononcer en regardant le Soleil se lever. Vous attendrez le premier rayon, et avec Amour, vous prononcerez en vous-mêmes ces paroles :

« Comme ce Soleil se lève sur le monde, que le soleil de la liberté, de l’immortalité, de l’éternité et de la vérité se lève dans mon esprit. Comme ce Soleil se lève au-dessus du monde, que le soleil de l’Amour et de l’immensité se lève dans mon âme. Comme ce Soleil se lève au-dessus du monde, que le soleil de l’intelligence, de la lumière et de la sagesse se lève dans mon intellect. Comme ce Soleil se lève au-dessus du monde, que le soleil de la joie, du bonheur et de la pureté se lève dans mon cœur. Comme ce Soleil lumineux, rayonnant se lève au-dessus du monde, que le soleil de la force, de la puissance, de l’énergie, du dynamisme et de l’activité se lève dans ma volonté. Et comme ce Soleil lumineux, rayonnant, vivant se lève au-dessus du monde, que le soleil de la santé, de la vitalité et de la vigueur se lève dans mon corps tout entier. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments Un commentaire »

L’entrée du Soleil dans la constellation du Bélier est pour les Alchimistes d’une importance capitale, car c’est l’époque où le Soleil, le principe masculin, travaille sur le principe féminin, la terre, qui reçoit ses rayons, les absorbe et commence à produire des feuilles, des fleurs et des fruits.

Le printemps, c’est donc la pierre philosophale, la vie qui rajeunit la nature. Le feu du Soleil agit sur la matière première, la terre, pour lui insufler la vie. Voilà le symbole du Printemps.

Pendant l’hiver, la terre est déserte et froide, mais après quelque temps de « cuisson » de la matière, tous ses trésors commencent à apparaître.

La nature est animée d’une vitalité accrue, tout ressuscite.

Les alchimistes ont observé ce travail qui se réalise dans la nature : ils ont compris comment elle travaille pour tout transformer et transfigurer ; tout ce qui semblait mort, terne et noir devient vivant, beau et coloré.

Et les sages qui ont étudié ces lois ont découvert que les mêmes phénomènes devaient se produire également en l’homme. Car en l’homme aussi, on retrouve le Soleil, la Lune, la végétation… et en l’homme aussi tout peut se transformer et ressusciter comme dans la nature et même parfois beaucoup plus rapidement.

« Ce qui doit être important pour vous, c’est que vous soyez émerveillés du travail de la nature. Etudiez la nature, observez tous les phénomènes qui s’y produisent et vous verrez quelle lumière se fera au-dedans de vous. Et en contemplant chaque matin le lever du Soleil, vous boirez l’élixir de la vie immortelle.
Car chaque rayon du Soleil est de l’or et à travers l’air, ils parviennent jusqu’à la terre qui sait les fixer, les condenser et fabriquer l’or véritable. Habituez-vous à regarder le Soleil en pensant « c’est de l’or », et peu à peu, cet or se déposera en vous…
Il dépend de vous que le Soleil s’ouvre pour vous distribuer tous ses trésors.
Plus vous regarderez le Soleil avec amour, plus vous recueillerez des particules d’or sous forme de lumière, d’émerveillement, de joie, de paix, de santé, d’activité, de force. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments 2 commentaires »

Crise systémique globale

Deuxième semestre 2011 : Préparez-vous à l’implosion du marché des Bons du Trésor US

- Communiqué public GEAB N°53 (16 mars 2011) -

Au-delà de ses tragiques conséquences humaines (1), la terrible catastrophe qui vient de frapper le Japon va se révéler le choc fatal pour le marché chancelant des bons du Trésor américain. Dans le GEAB N°52, notre équipe avait déjà expliqué comment l’enchaînement des révolutions arabes, cette chute du « mur des pétro-dollars » (2), allait se traduire courant 2011 par l’arrêt des achats massifs de Bons du Trésor US par les pays du Golfe. Dans ce GEAB N°53, nous anticipons que le choc brutal que subit l’économie japonaise va entraîner non seulement l’arrêt des achats de T-Bonds US par le Japon, mais qu’il va obliger les autorités de Tokyo à vendre durablement une part importante de leurs réserves en bons du Trésor US afin de financer le coût énorme de stabilisation, de reconstruction et de relance de l’économie nippone (3).

Le Japon et les pays du Golfe représentant à eux seuls 25% du total des 4.400 milliards USD de la dette fédérale US (Décembre 2010), LEAP/E2020 considère que cette situation nouvelle qui s’affirme au cours de ce premier trimestre 2011, sur fond de réticence croissante de la Chine (20% des Bons du Trésor US) à continuer à investir dans les titres fédéraux US (4), porte en germe l’implosion du marché des Bons du Trésor US pour le second semestre 2011 ; un marché qui n’a désormais plus qu’un seul acheteur : la Réserve fédérale US (5).

Il est certain que le contexte de la crise des titres des collectivités locales US (Munis) et des dettes publiques européennes (de l’ensemble de la périphérie de l’UE y compris le Royaume-Uni) que notre équipe a anticipée pour cette période (voir GEAB N°50) ne fera qu’amplifier le phénomène. Il est d’ailleurs tout-à-fait significatif que PIMCO, le plus important gestionnaire de fonds obligataire au monde ait décidé fin Février 2011 de se débarrasser de ses bons du Trésor US. Et c’était avant la catastrophe au Japon (6) !

Principaux détenteurs de la dette fédérale US (10/2010)
Sources : US Treasury / Dave's Manuel

Mais au-delà des chocs japonais et arabes (voir GEAB N°52), le processus d’implosion du marché de la dette fédérale US au second semestre 2011 s’accélère sous l’effet de quatre autres phénomènes :

Lire la suite de cet article… »

Comments 5 commentaires »

L’avènement de la conscience humaine

En faisant la lumière sur le changement radical de conscience, Eckhart Tolle décrit en détail comment fonctionne notre conscience reposant sur l’ego. Puis il nous amène vers cette nouvelle conscience afin que nous puissions faire l’expérience de qui nous sommes vraiment, chose infiniment plus grande que tout ce que nous pensons être actuellement.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

1.1 – L’avènement de la conscience humaine

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

1.2 – État actuel de l’humanité – Ego

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

1.3 - Au cœur de L’Ego

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

1.4 - Les rôles joués par les divers visages de l’Ego

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

1.5 – Le corps de souffrance

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

2.1 – La libération

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

2.2 – Découvrir qui vous êtes véritablement

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

2.3 – La découverte de l’espace intérieur

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

2.4 – Votre raison d’être profonde

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

2.5 – Une nouvelle terre

Achetez ce double CD-audio

Lire la suite de cet article… »

Comments 15 commentaires »

par Carl Johan Calleman

(le 18 janvier 2011)

L’année dernière beaucoup de gens se sont réunis pour la Convergence consciente du 17-18 juillet 2010, posant l’intention de manifester la conscience unitaire quand la neuvième et plus élevée des ondes mayas amènera l’univers à son état d’existence le plus élevé. Cet évènement a servi de camp de base pour poser une intention et pour l’ascension vers la conscience unitaire. Nous avons célébré dans la joie dans les formes les plus variées, allant des temples de Bali aux anciens Mayas au Guatemala et du peuple Saami dans le Nord aux Bushmen du Kalahari. Nous pouvions voir pour la première fois notre planète apparaître comme un espace sacré encerclé par une roue de médecine mondiale (*).

Nous approchons maintenant du véritable début de cette onde de conscience unitaire qui commence le 9 mars 2011. C’est la neuvième onde, aussi connue sous le nom d’Inframonde universel. Cette onde comprend une période de 13 « uaxaclahunkin » (18 jours) qui propulse un processus ayant pour but de conduire l’univers et les êtres humains à leur niveau de conscience le plus élevé (**). Le but de cet article est de fournir un peu plus de contexte à cette onde, sa date d’initiation et il suggère comment l’énergie de l’onde peut être utilisée de la façon la plus bénéfique. Ceci nécessite que je résume une fois de plus la structure de base du plan temporel cosmique comme on le comprend à partir du calendrier maya.

Durant les dernières années beaucoup de gens ont pris connaissance de l’existence du calendrier maya et sa prétendue date finale mais il est surprenant de constater que beaucoup moins ont assimilé ce que les anciennes inscriptions en disent. En fait, il n’y a qu’une seule ancienne inscription connue qui mentionne la fin du calendrier : le Monument 6 à Tortuguero (**) décrit ce qui se passera quand le calendrier prendra fin. L’actuelle lecture de cette ancienne inscription par des mayanistes professionnels est que nous verrons alors la manifestation du Bolon Yokte Ku en grande tenue et avec ses insignes.  Donc tout autre chose que vous auriez entendu dire sur la fin du calendrier maya tel qu’un changement de pôle, la fin du monde, un alignement galactique, des éruptions solaires, des émanations du centre de la galaxie, etc., n’ont, en fait, pas de fondement dans aucun ancien texte maya.

Ce qui a cependant une origine dans une ancienne inscription maya c’est Bolon, le chiffre neuf. A première vue, la lecture du monument de Tortuguero peut paraître énigmatique et difficile à comprendre. Il y a cependant beaucoup d’informations autour du Bolon Yokte Ku qui nous permet de donner un sens à cette inscription (***). Ce qu’il est crucial de comprendre c’est que Bolon Yokte Ku est l’entité à Support en neuf, ou Neuf marches de « fins de périodes ». En d’autres termes, Bolon Yokte Ku est un nom pour une pyramide cosmique à neuf marches. Au travers d’une vaste vérification basée sur des faits il s’avère que cette pyramide symbolise les neuf étages de l’évolution que traverse l’univers dans sa montée vers l’état de conscience le plus élevé.

Chaque niveau de l’évolution, de Bolon Yokte Ku, la pyramide cosmique, est développé par une série de treize périodes de temps. Elles vont du « hablatun » (1,26 milliards d’années), tout en bas au « uaxaclahunkin » de 18 jours au 9ème niveau. Ceci signifie une augmentation de fréquence 20 fois supérieure et une accélération du temps à chaque marche vers un niveau supérieur. Bientôt, le 28 octobre 2011, les énergies des neuf ondes vont se manifester toutes pleinement. Cette manifestation finale est ce à quoi, je crois, l’ancienne inscription fait allusion, quand il est dit qu’on verra Bolon Yokte Ku apparaitre en grande tenue. Les fruits des neuf ondes apparaitront alors en toute plénitude car elles s’achèveront toutes en même temps. Ceci ne prête pas à confusion si on accepte que les anciens peuple du monde, y compris les Mayas, avaient tendance à personnaliser les forces cosmiques en les décrivant comme des « dieux », alors que dans le monde moderne, nous les décririons comme neuf ondes d’énergie.

Le 9 mars 2011, la 9ème onde la plus élevée du Bolon Yokte Ku sera activée. Il me semble que le but de cette onde en particulier de 13 x 18 = 234 jours est de couronner l’évolution tout entière de l’univers qui a été jusqu’ici propulsée par les huit ondes inférieures. Selon ce que nous savons sur les polarités changeantes de la conscience des neuf ondes, elle le fera en fournissant les énergies qui sont favorables à ce que les êtres humains puissent co-créer la conscience unitaire.

Lire la suite de cet article… »

Comments 4 commentaires »

Plus de dix heures de vidéo-conférences sur le calendrier Maya

présentées par Don James Boudreau

Oui, le temps est venu…

Et si le message de Ian Xel Lungold avait une suite…

Pourquoi le Calendrier Maya suscite t-il tant d’intérêt en ces temps-ci ? Eh bien, c’est parce que nous approchons d’une date… Oui, encore une ! Il pointe effectivement vers cette date du solstice d’hiver du 21 décembre 2012 (selon la croyance populaire), date à laquelle leur calendrier devrait prendre fin (mais il s’agit en fait – selon la théorie de Carl Johan Calleman – du 28 octobre 2011)… Alors, qu’en est-il au juste ?

Au-delà de la peur, les fascinants secrets qui ont été récemment décodés et révélés à un moment crucial de notre évolution suscitent notre curiosité. Il semble bien que c’est effectivement à ce moment-ci, précisément, que cette information devait être connue. Mais le message n’est pas encore complet… Il se déploie. Y sommes-nous ouverts ?

Crop-Circle Papillon – Pays-Bas – 7 août 2009
(le message du papillon aux chenilles ?)
Ce que la chenille perçoit comme la mort, le papillon le vit comme une renaissance !

Le Calendrier Maya ne serait pas seulement un calendrier, mais plus encore un symbole représentatif de l’évolution de la Conscience dans cette dimension que nous, les humains, avons octroyée au temps !

Une invitation vous est lancée pour « voir » d’une nouvelle manière, à la façon des Sages Gardiens du temps « cosmique », cette connexion de la conscience terrestre reliée à l’Impulsion Créatrice.

Les quatre conférences (réalisées en 2008-2009) qui vous sont offertes gratuitement, nous amènent à nous redéfinir dans le cadre d’une vision globale de la Vie et du sens qu’on peut lui donner. Avec du recul, notre perception s’élargit et nous sommes invités à aligner notre « être » et notre « faire ». Vous serez à la fois étonnés, interpellés et émerveillés par cette révélation de l’épopée de la Conscience.

Ces conférences sont nées d’un recul, d’un appel, puis d’une intuition profonde, et aussi, du livre de Carl Johan Calleman, intitulé The Mayan Calendar, des propos du charismatique Ian Xel Lungold sur Internet, d’échanges avec Carlos Barrios, un Guatémaltèque anthropologue, initié et guide spirituel, et de plusieurs démarches parmi lesquelles, celle de Drunvalo Melchizédek, du réputé John M. Jenkins, du Dr. Jose Arguelles, de Don Alejandro Oxlaj , porte-parole du Conseil des Anciens Mayas, du chercheur scientifique Gregg Braden, du biologiste Bruce Lipton, du mythologue David Talbott, et de nombreuses autres personnes inspirantes qui y sont associées. Merci à chacune.

La conférence #1 est intitulée Introduction ; la #2La Création ; et la #3Le Choix Ultime. D’une durée approximative de 3 heures chacune, elles sont coupées en section d’environ 20 minutes pour favoriser leur visionnement. Un dernier partage vidéo d’un peu plus d’une heure, appelé L’après Maya (#0), vous est offert ; c’est un diaporama commentée par Don.

Lire la suite de cet article… »

Comments 24 commentaires »

Pour que le caractère d’un être humain dévoile des qualités vraiment exceptionnelles, il faut pouvoir observer son action pendant de longues années. Si cette action est dépouillée de tout égoïsme, si l’idée qui la dirige est d’une générosité sans exemple, s’il est absolument certain qu’elle n’a cherché de récompense nulle part et qu’au surplus elle ait laissé sur le monde des marques visibles, on est alors, sans risque d’erreurs, devant un caractère inoubliable.

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/l_homme_qui_plantait_des_arbres.flv

« L’Homme qui plantait des arbres » est une nouvelle écrite en 1953 par l’écrivain français Jean Giono pour, selon ses termes, « faire aimer à planter des arbres ». Il s’agit de l’histoire, présentée comme authentique, du berger Elzéard Bouffier, personnage pourtant de fiction, qui fait revivre sa région, localisée en Haute Provence, entre 1913 et 1947, en plantant des arbres.

Écrite à la suite d’une commande du magazine américain Reader’s Digest, la nouvelle a eu un retentissement mondial. Elle est aujourd’hui considérée comme un manifeste à part entière de la cause écologiste. Beaucoup de personnes ont cru que le personnage d’Elzéard Bouffier avait vraiment existé, croyance sur laquelle Giono n’a pas manqué de jouer.

La nouvelle véhicule de nombreux messages : écologiques, humanistes et même politiques. L’histoire d’Elzéard Bouffier est en effet considérée dans la littérature écologiste comme une parabole de l’action positive de l’homme sur son milieu et de l’harmonie qui peut s’ensuivre.

Le récit de Giono a donné lieu à un film d’animation du même nom, réalisé par l’illustrateur Frédéric Back et lu par Philippe Noiret, et qui a obtenu plus de 40 prix à travers le monde.

« L’Homme qui plantait des arbres » est aujourd’hui reconnu comme une œuvre majeure de la littérature de jeunesse et elle est, à ce titre, et pour son message écologique de développement durable, étudiée en classe.

LE RÉCIT

Lire la suite de cet article… »

Comments 8 commentaires »

Accélérez votre navigation sur ce site en utilisant :
Google Chrome
Le navigateur internet rapide et novateur !