par Carl Johan Calleman

(le 18 janvier 2011)

L’année dernière beaucoup de gens se sont réunis pour la Convergence consciente du 17-18 juillet 2010, posant l’intention de manifester la conscience unitaire quand la neuvième et plus élevée des ondes mayas amènera l’univers à son état d’existence le plus élevé. Cet évènement a servi de camp de base pour poser une intention et pour l’ascension vers la conscience unitaire. Nous avons célébré dans la joie dans les formes les plus variées, allant des temples de Bali aux anciens Mayas au Guatemala et du peuple Saami dans le Nord aux Bushmen du Kalahari. Nous pouvions voir pour la première fois notre planète apparaître comme un espace sacré encerclé par une roue de médecine mondiale (*).

Nous approchons maintenant du véritable début de cette onde de conscience unitaire qui commence le 9 mars 2011. C’est la neuvième onde, aussi connue sous le nom d’Inframonde universel. Cette onde comprend une période de 13 « uaxaclahunkin » (18 jours) qui propulse un processus ayant pour but de conduire l’univers et les êtres humains à leur niveau de conscience le plus élevé (**). Le but de cet article est de fournir un peu plus de contexte à cette onde, sa date d’initiation et il suggère comment l’énergie de l’onde peut être utilisée de la façon la plus bénéfique. Ceci nécessite que je résume une fois de plus la structure de base du plan temporel cosmique comme on le comprend à partir du calendrier maya.

Durant les dernières années beaucoup de gens ont pris connaissance de l’existence du calendrier maya et sa prétendue date finale mais il est surprenant de constater que beaucoup moins ont assimilé ce que les anciennes inscriptions en disent. En fait, il n’y a qu’une seule ancienne inscription connue qui mentionne la fin du calendrier : le Monument 6 à Tortuguero (**) décrit ce qui se passera quand le calendrier prendra fin. L’actuelle lecture de cette ancienne inscription par des mayanistes professionnels est que nous verrons alors la manifestation du Bolon Yokte Ku en grande tenue et avec ses insignes.  Donc tout autre chose que vous auriez entendu dire sur la fin du calendrier maya tel qu’un changement de pôle, la fin du monde, un alignement galactique, des éruptions solaires, des émanations du centre de la galaxie, etc., n’ont, en fait, pas de fondement dans aucun ancien texte maya.

Ce qui a cependant une origine dans une ancienne inscription maya c’est Bolon, le chiffre neuf. A première vue, la lecture du monument de Tortuguero peut paraître énigmatique et difficile à comprendre. Il y a cependant beaucoup d’informations autour du Bolon Yokte Ku qui nous permet de donner un sens à cette inscription (***). Ce qu’il est crucial de comprendre c’est que Bolon Yokte Ku est l’entité à Support en neuf, ou Neuf marches de « fins de périodes ». En d’autres termes, Bolon Yokte Ku est un nom pour une pyramide cosmique à neuf marches. Au travers d’une vaste vérification basée sur des faits il s’avère que cette pyramide symbolise les neuf étages de l’évolution que traverse l’univers dans sa montée vers l’état de conscience le plus élevé.

Chaque niveau de l’évolution, de Bolon Yokte Ku, la pyramide cosmique, est développé par une série de treize périodes de temps. Elles vont du « hablatun » (1,26 milliards d’années), tout en bas au « uaxaclahunkin » de 18 jours au 9ème niveau. Ceci signifie une augmentation de fréquence 20 fois supérieure et une accélération du temps à chaque marche vers un niveau supérieur. Bientôt, le 28 octobre 2011, les énergies des neuf ondes vont se manifester toutes pleinement. Cette manifestation finale est ce à quoi, je crois, l’ancienne inscription fait allusion, quand il est dit qu’on verra Bolon Yokte Ku apparaitre en grande tenue. Les fruits des neuf ondes apparaitront alors en toute plénitude car elles s’achèveront toutes en même temps. Ceci ne prête pas à confusion si on accepte que les anciens peuple du monde, y compris les Mayas, avaient tendance à personnaliser les forces cosmiques en les décrivant comme des « dieux », alors que dans le monde moderne, nous les décririons comme neuf ondes d’énergie.

Le 9 mars 2011, la 9ème onde la plus élevée du Bolon Yokte Ku sera activée. Il me semble que le but de cette onde en particulier de 13 x 18 = 234 jours est de couronner l’évolution tout entière de l’univers qui a été jusqu’ici propulsée par les huit ondes inférieures. Selon ce que nous savons sur les polarités changeantes de la conscience des neuf ondes, elle le fera en fournissant les énergies qui sont favorables à ce que les êtres humains puissent co-créer la conscience unitaire.

C’est le but de la 9ème onde. Arrêtons-nous un instant pour contempler ce moment capital dans le temps dans lequel nous nous trouvons. La vie, et la vie humaine en particulier, a évolué jusqu’au 8ème niveau. Ceux qui sont effectivement montés sur une pyramide maya physique, telle que la pyramide du Grand Jaguar à Tikal, peuvent avoir une idée du sentiment qu’on peut éprouver quand on se rapproche du sommet, quand on est au 8ème niveau, reprenant son souffle avant de poursuivre l’ascension jusqu’au sommet. Nous sommes maintenant sur le point de monter au 9ème et plus haut niveau de la vie. C’est pour se préparer à cette opportunité capitale que beaucoup ont participé à l’évènement de la Convergence consciente pour poser l’intention en juillet dernier. Nous pouvons maintenant suivre les intentions que nous avions posées lors de cet évènement et réellement manifester par la co-création la Conscience unitaire. Il est maintenant temps pour nous de suivre, et réellement manifester la conscience unitaire qui fut l’intention de cet évènement. La signification de l’onde d’unité qui va commencer est qu’il nous faut co-créer l’apparence de Bolon Yokte Ku dans toute sa splendeur, l’achèvement du plan cosmique et ses neuf niveaux d’évolution. A l’approche du 9 mars 2011, nous sommes appelés à commencer à co-créer la Conscience unitaire ; le 9 mars 2011 est l’aube de l’onde d’unité.

L’année 2011 n’est donc pas une année comme une autre. Très probablement c’est notre dernière chance de parvenir à être des co-créateurs avec le plan cosmique. Alors que commençait cette année grégorienne, les messages qui circulaient reflétaient notre ambivalence accrue par rapport au passage du temps. D’une part, il y avait les habituels messages tels que « J’espère que vous aurez une année 2011 formidable » ou « Que voulez-vous créer pour vous-mêmes en 2011 ? » comme si c’était juste une autre année. Des messages centrés sur l’individu, fondés sur une vue linéaire du temps, fait d’années qui se suivent l’une après l’autre.

D’autre part, autour du Nouvel an il y avait des reportages qui affluaient sur  l’“aflockalypse”. De vastes nombres de poissons, oiseaux et animaux mourraient tout simplement sans raison apparente. Ceci indiquait tout sauf une continuation linéaire du temps en 2011. L’“aflockalypse” est peut-être due à l’augmentation de fréquence que les neuf niveaux de la pyramide maya subissent, en plus du degré extrême de déséquilibre de l’écologie de planète, suite aux activités humaines. Si cela est vrai, cela serait une invitation à nous adapter à cette nouvelle fréquence et aussi de complètement changer afin que notre demande ne soit plus focalisée sur nous et ce que veut notre ego ou notre individualité pour 2011 mais plutôt comment nos egos peuvent servir l’accouchement du plan divin. La 9ème onde d’unité nous inviterait donc à un complet changement dans notre façon d’être, pour manifester la conscience unitaire, résultat final prévu du plan cosmique. Si cela doit se produire, cela ferait aussi appel à des forces cosmiques extraordinaires qui puissent accomplir le plan cosmique. En fait, peut-être que la 9ème onde sera un Jugement dernier qui sauvera le monde.

S’il y a une augmentation par vingt de la fréquence pour chaque onde, la 9ème onde, ou Inframonde universel, aura une durée de 13 x 18 = 234 jours et commencerait le 9 mars 2011. Elle progressera à travers 7 jours et 6 nuits intermédiaires, chacun étant un « uaxaclahunkin ». Dans le langage du calendrier maya, ceci signifie une période de 18 jours. Les périodes de 18 jours peuvent être subdivisées en 2 comptes de 9 jours (deux jours de moins que le compte classique des Seigneurs de la nuit), puisqu’elles auront toutes les deux une phase ascendante et descendante et de cette manière on pourra voir plus clairement le lien avec le système calendérique classique maya. Si la 9ème onde concerne la création de l’harmonie à partir de ce qui a évolué auparavant, notre tâche serait alors de demander au Divin de nous guider pour savoir que faire pour y parvenir. Si nous demandons l’harmonie mondiale, nous ne pouvons simplement demander à nos egos de nous guider. Dès le départ il nous faudra donc poser des questions comme par exemple : « Que puis-je faire pour servir le plan cosmique ? » ou « Que vais-je faire pour favoriser la manifestation de la conscience unitaire ? » Si les Jours de la 9ème onde sont des périodes de temps très favorables pour générer cette conscience unitaire, il nous faudra alors nous tourner vers l’aide spirituelle du Divin, en phase exactement avec ces Jours de l’Inframonde universel.

La 9ème onde joint ici l’alpha à l’oméga dans le sens que pour la première fois dans l’histoire il place le compte de 9 jours en tête de l’évolution. Ce seront des temps extraordinaires et il est possible qu’ici nous soyons confrontés à un choix entre vérité et tradition. La raison en est que si la  »9ème onde » aura la force que l’on peut attendre de l’évolution d’un nouvel inframonde, elle sera énergétiquement plus puissante et plus forte que le compte Tzolkin traditionnel de 13 x 20 jours. Le 9ème niveau apportera, en d’autres termes, un compte de 9 jours qui transcendera le Tzolkin en puissance et il sera plus important de le suivre pour ceux qui cherchent à s’aligner sur le plan cosmique. Le Tzolkin continuera néanmoins d’agir comme un courant sous-terrain d’énergies.

Le rythme de l’Inframonde universel est donc une montée de 9 jours d’intensité croissante, qui commence le 9 mars 2011, suivie par une intensité descendante des 18 jours (9+9) suivants jusqu’au début d’une nouvelle ascension de 18 jours (9+9). Il nous faudra donc apprendre à surfer sur cette onde afin de parvenir finalement au somme de la pyramide pour pouvoir assister à l’apparition de Bolon Yokte Ku dans toute « sa » splendeur. Des calendriers pour suivre ce compte de 18 jours (ou 9 jours) sont disponibles en français à la fin de cet article.

Nous invitons chacun à faire partie de l’initiation de cette nouvelle onde le 9 mars 2011. Chacun de vous est cordialement invité à utiliser le site web  pour communiquer avec d’autres personnes partageant les mêmes intentions. Je voudrais dire que c’est quelque chose de fondamentalement nouveau qui est proposé ici. Une fréquence d’évolution, le compte de 9 jours, qui était auparavant vaguement discernable, deviendra le principal rythme directeur. Et si on y réfléchit un peu, ce serait vraiment étonnant si la transformation aboutissant à un nouveau monde pourrait être le résultat d’une simple continuation linéaire de calendriers qui ont été utilisés depuis des siècles.

L’invitation aux évènements ou célébrations pour initier la 9ème onde, le 9 mars 2011 ne fait qu’indiquer que c’est la date du début, le lancement de notre opportunité d’entrer ensemble dans l’unité. Nous aimerions aussi vous encourager à trouver des moyens de célébration et de transformation à la conscience unitaire aux jours qui vous conviennent, comme les weekends proches de la première période de 18 jours, de même que maintenir l’intention pour le début d’une vraie unité, le 9 mars 2011. En fait, l’idée est que ce processus de transformation générant la conscience unitaire de la 9ème onde ne devrait jamais s’arrêter. Il continuera le 28 octobre 2011 et au-delà (****). Il n’y a pas une seule réponse juste concernant la manière de produire la transformation aboutissant partout à la conscience unitaire. Cependant, il y a des outils à disposition qui peuvent être utilisés et développés davantage par tous ceux qui partagent l’intention commune de manifester la conscience unitaire. Tout commence par une intention et si l’intention est alignée sur le but du plan cosmique, elle portera d’autant plus de fruits.

Le 9 mars 2011 nous nous rappellerons l’intention de la conscience unitaire que nous avions posée collectivement à la Convergence consciente du 17-18 juillet 2010 et nous serons rejoints par de nombreux autres qui le feront maintenant pour la première fois. Cette fois-ci notre tâche sera d’accoucher la conscience unitaire en appliquant notre créativité collective à un nouvel environnement. Soyez présents, où que vous soyez dans le cosmos, pour ce compte à rebours final.


Notes

(*) A lire (en anglais) : http://www.calleman.com/content/articles/Recreation_GlobalTreeOfLife.htm
ou écouter http://www.talkshoe.com/talkshoe/web/audioPop.jsp?episodeId=375217&cmd=apop
Voir aussi (en anglaishttp://tetonrainbows.com

(**) Le mot “conscience” est devenu un des mots les plus en vogue de notre temps alors qu’on s’accorde peu ce qu’il veut dire. Mon propre point de vue est que la conscience est fondamentalement une relation à l’Arbre de Vie et donc quand l’Arbre de Vie change ses polarités, le filtre de la conscience change. Ainsi les changements de conscience amenés par les changements de polarité dans l’Arbre de Vie sont ce qui fait avancer l’histoire humaine et toute l’évolution. Chaque Inframonde, ou onde, apporte ainsi une conscience dominée par une polarité particulière, et au fur et à mesure de la montée sur la pyramide cosmique, la conscience évolue vers des formes de manifestation toujours plus élevées. Beaucoup de gens qui utilisent le mot conscience ne réalisent pas ce lien crucial entre le calendrier maya et l’évolution de la conscience, et par conséquent ils ont tendance à donner une connotation différente et quelquefois totalement différente à ce mot. Beaucoup de gens qui utilisent le mot conscience lui donnent en fait le sens spécifique de conscience unitaire, ce qui en réalité n’est qu’une de ses nombreuses expressions possibles.

(***) http://www.calleman.com/content/articles/the_tortuguero%20_monument.htm

(****) Pour une comparaison de la date proposée du 4 Ahau, date finale du 21 décembre 2012 et du 13 Ahau, du 28 octobre 2011, écouter mon interview avec Mark van Stone en trois parties (anglais): target= »_blank »>.

Carl Johan Calleman, Ph.D. est l’auteur de trois livres sur le plan cosmique tel qu’on peut le comprendre à partir du calendrier maya. Solving the Greatest mystery of OurTime: The Mayan calendar (2001), Le calendrier maya, la transformation de la conscience (2010) et Cosmologie maya et théorie quantique (2010). Il a aussi participé au lancement de plusieurs évènements mondiaux fondés sur les changements dans le calendrier maya telle que la Convergence consciente du 17-18 juillet 2010.


Selon les dernières recherches de Carl Johan Calleman, LA « VAGUE UNIVERSELLE » (la neuvième et ULTIME onde – inframonde – d’évolution de la conscience) débute le 9 mars 2011, dure 234 jours (et pas 260 jours), se termine le 28 octobre 2011 (comme les huit autres précédentes vagues), et introduit un nouvel élément dans le calendrier maya : le « compte des neufs jours ».

Ceci est du au fait que les “jours” et les “nuits” de cette vague font chacun 18 jours terrestres, soit deux fois 9 jours. Il s’agit donc d’un nouveau rythme qui est spécifique à cette dernière vague.

Jours importants des cycles de 18 jours

Dans un cycle de 18 jours, appelé « uaxaclahunkin » (littéralement “18 jours”), certains jours sont plus importants que d’autres :

Le premier jour du « uaxaclahunkin » (jour 1 du premier compte de neuf jours terrestres) est le germe d’une nouvelle énergie.

La crête du « uaxaclahunkin » (jour 9 du premier compte de neuf jours terrestres et jour 1 du second) représente le moment où cette énergie atteint un maximum.

Le dernier jour du « uaxaclahunkin » (jour 9 du second compte de neuf jours terrestres) est le moment où l’on doit se préparer à l’arrivée d’une nouvelle énergie le lendemain.

Être en phase avec les énergies

Afin de bien suivre les énergies et donc de ne pas se retrouver en décalage avec elles, il est nécessaire de connaître les dates de chaque « uaxaclahunkin ».

Jours importants pour la « Vague Universelle » de 2011 et types d’énergie

Jour 1 : 9 mars – 26 mars  (crête: 17-18 mars) |  Semaille

Nuit 1 : 27 mars – 13 avril  (crête: 4-5 avril) |  Assimilation intérieure de la nouvelle vague

Jour 2 : 14 avril – 1er mai  (crête: 22-23 avril) |  Germination

Nuit 2 : 2 mai – 19 mai  (crête: 10-11 mai) |  Résistance contre la nouvelle vague

Jour 3 : 20 mai – 6 juin  (crête: 28-29 mai) |  Pousse

Nuit 3 : 7 juin – 24 juin  (crête: 15-16 juin) |  Assimilation de la nouvelle vague

Jour 4 : 25 juin – 12 juillet  (crête: 3-4 juillet) |  Prolifération

Nuit 4 : 13 juillet – 30 juillet  (crête: 21-22 juillet) |  Expansion de la nouvelle vague

Jour 5 : 31 juillet – 17 août  (crête: 8-9 août) |  Bourgeonnement

Nuit 5 : 18 août – 4 septembre  (crête: 26-27 août) |  Destruction

Jour 6 : 5 septembre – 22 septembre  (crête: 13-14 septembre) |  Floraison

Nuit 6 : 23 septembre – 10 octobre  (crête: 1-2 octobre) |  Ajustement de la nouvelle proto-forme

Jour 7 : 11 octobre – 28 octobre  (crête: 19-20 octobre) | Fruit

Récapitulatif des jours importants de la « Vague Universelle » de 2011

9 mars | 17-18 mars | 26&27 mars | 4-5 avril | 13&14 avril | 22-23 avril | 1&2 mai | 10-11 mai | 19&20 mai | 28-29 mai |  6&7 juin | 15-16 juin | 24&25 juin | 3-4 juillet | 12&13 juillet | 21-22 juillet | 30&31 juillet | 8-9 août | 17&18 août | 26-27 août | 4&5 septembre | 13-14 septembre | 22&23 septembre | 1-2 octobre | 10&11 octobre | 28 octobre


La « VAGUE UNIVERSELLE » de 2011 : 9ème Onde d’Évolution de la Conscience sur Terre



(source de l’article original : calleman.com)
(source de la traduction : )

4 commentaires pour “9 mars 2011: l’aube de l’onde d’unité”
  1. de defensa dit :

    “Perfect storm”, ou “le Super” !

    Aux USA, dans les années 1950-1953, un débat fit rage pour savoir si les USA allaient produire la “bombe H” (“bombe à hydrogène”, ou thermonucléaire, par différence avec la “bombe A” initiale, ou “bombe atomique”). Les adversaires de la “bombe H” n’avaient aucune chance, dans le climat de l’époque, déjà hystérique et belliciste, – mais cela n’est pas l’essentiel. Il se trouve que, dans le débat, et pour désigner le caractère de quasi puissance absolue réunie dans la spécificité presque unique de la nouvelle bombe, on lui donna le surnom de “Super” et elle devint “la Super” (the “Super”). Aujourd’hui, on pourrait reprendre ce surnom pour ce que nous nommions déjà, sur la suggestion d’Hillary Clinton, un “ouragan parfait” (“a perfect storm”), – et ce serait alors “le Super” (perfect storm), désignant effectivement l’unicité, l’exceptionnalité de la chose, qui a subi une transformation de substance en acquérant une essence nouvelle depuis le constat d’Hillary, et pour la différencier décisivement de ce constat. (Le 15 mars 2011, Arnaud de Borchgrave parlait, lui, d’un “Super Global Storm”. Effectivement, nous préférons l’expression “le Super”, justement pour ce caractère unique dont nous allons nous expliquer plus bas.)

    “Le Super”, c’est d’abord cet empilement de crises à un rythme et à une vitesse phénoménale, des crises toutes en pleine activité explosive dont une seule aurait suffi, il y a disons quinze ans, à occuper toutes les relations internationales, cellules de crise, etc., le temps de sa durée. L’aspect remarquable du phénomène est qu’aucune de ces crises ne parvient à prendre la prééminence sur les autres ; selon les milieux que l’on consulte, telle crise ou telle autre est mise en évidence sans qu’aucune ne dissimule les autres. Faisons une nomenclature de rappel, qui ne prétend en aucun cas être exhaustive.

    • Bien sûr, il y a la catastrophe japonaise. Inutile de s’étendre sur ses caractères, sa puissance, le potentiel explosif et dramatique qu’elle a déjà manifesté et qui peut encore s’aggraver d’une façon terrifiante. La crise nucléaire japonaise a définitivement pris le pas sur les causes naturelles qui l’ont déclenchée (tremblement de terre et tsunami), alors que le caractère catastrophique de ces causes formidables subsiste bien entendu sous forme de ses effets sur les infrastructures, une population, un environnement japonais ravagés par elles. Cette crise est marquée notamment, du point de vue de ses grandes lignes d’évaluation, par une formidable disparité de jugement sur sa gravité, entre le Japon et les principaux pays du bloc américaniste-occidentaliste, – le premier minimisant constamment la crise, les seconds la jugeant aussi grave au moins que Tchernobyl…

    • La crise libyenne continue à prospérer, avec la poursuite des combats, la crainte d’une déroute des anti-Kadhafi, le vote de l’ONU et les appels à une intervention armée imminente (“No Fly Zone”) sous inspiration franco-britannique, la colère des Russes qui ne veulent pas entendre parler d’une telle intervention mais s’en tiennent à une abstention dans le vote du Conseil de Sécurité, les vitupérations de Kadhafi dans tous les sens, et de Kadhafi junior annonçant que la Libye a financé la campagne présidentielle de Sarkozy et que les preuves sont prêtes à être rendues publiques… Une atmosphère de folie, par conséquent, ponctuée par les accusations de démence sanguinaire contre Kadhafi, et le diagnostic de Kadhafi sur l’état mental de son ex-ami Sarkozy, – quoique non, toujours son ami, semble-t-il… Sur Libération le 15 mars 2011, d’après une interview de Kadhafi sur RTL en langue allemande : « C’est mon ami, mais je crois qu’il est devenu fou. Il souffre d’une maladie psychique. C’est ce que dit son entourage. Ses collaborateurs disent qu’il souffre d’une maladie psychique. »

    • La crise Arabie-Bahreïn s’est installée également, avec les autres, sur le devant de la scène. Crise explosive, là aussi, avec les heurts sanglants au Bahreïn, la tension qui monte partout dans la région, avec tous les regards tournés vers l’Iran ; l’Iran, donc, qui rappelle son ambassadeur à Bahreïn et qui pourrait juger justifié de venir à l’aide, sous une forme ou l’autre, des communautés chiites contre lesquelles s’exercent la répression des pouvoirs sunnites au Bahreïn et, in fine ou de facto, en Arabie. (Au reste, on notera la connexion ironique, ou révélatrice, de cette crise avec la précédente : l’Arabie, qui envahit un pays indépendant, le Bahreïn, pour liquider l’opposition démocratique sans provoquer d’émotion particulière chez nos consciences appointées dans l’exercice de la bonne conscience, s’est offerte, à notre grande satisfaction occidentaliste, pour participer à la No Fly Zone destinée à sauver l’opposition démocratique libyenne menacée de liquidation par le lider maximo du coin qui n’a pas eu besoin d’envahir son propre pays pour ce faire, puisqu’il s’y trouve, jusqu’à il y a peu d’une façon légale pour ces mêmes consciences qui sont les nôtres.)

    • Pour autant, ce qui se passe en Afghanistan, avec un prolongement pakistanais, constitue toujours une crise en pleine activité, qui attire l’attention de nombreux milieux US. Les sondages montrent que cette guerre n’a jamais été aussi impopulaire aux USA et la prise de position du gouverneur Barbour du Mississipi en faveur d’une réduction des forces US en Afghanistan et du budget US de la défense (voir Antiwar.com le 17 mars 2011), montre combien cette crise s’aggrave en accentuant le désarroi du parti républicain, traditionnellement meilleur soutien des guerres extérieures du Système. Barbour est un cacique du parti républicain, d’habitude pro-guerre, et sa prise de position renforce brusquement l’aile anti-guerre du parti, constituée jusqu’ici essentiellement de personnalités républicaines proches de Tea Party et de ses spécificités antiSystème dénoncées par ces mêmes caciques du parti.

    • La situation intérieure des USA, avec la fronde populaire et antiSystème contre les projets budgétaires et sociaux de dirigeants républicains, essentiellement des gouverneurs proches de ce même Tea Party qui occupe une position contestataire et antiSystème dans le cas précédent, est désormais sur la voie de s’étendre, à partir du Wisconsin et de Madison (avec la manifestation du week-end, finalement de 185.000 personnes), à d’autres Etats de l’Union, de l’Indiana à l’Ohio, du Tennessee au Texas, où des manifestations ont lieu désormais. (Voir CommonDreals.org, ce 16 mars 2011.) Cette crise des USA ne s’apaise pas, au contraire elle s’élargit, malgré la “victoire” temporaire du gouverneur Walker du Wisconsin, et la “concurrence” des autres crises.

    La crise financière, en situation de veille active, est toujours aussi menaçante, avec une belle opportunité offerte par la crise japonaise de revenir à une phase active et catastrophique. Les spéculations abondent sur le biais qui réactiverait cette crise, comme celui du prix du pétrole qu’évoque Ambrose Evans-Pritchard dans le Daily Telegraph du 15 Mars 2011.

    … Vraiment, il s’agit d’une liste non exhaustive, laissant le champ libre à d’autres constats. Il y a aussi les troubles au Yémen, en Côte d’Ivoire, l’Irak qui est toujours aussi incontrôlable, la crise budgétaire US, avec sa composante du budget du Pentagone (et notre ami le JSF) toujours aussi active, – tant d’autres. Tout cela se passe sur un fond de bouleversement sans précédent, où le pays aujourd’hui le plus influent et le plus important de l’OTAN est la Turquie ; où les pays du Golfe aussi bien que Kadhafi laissent entendre bruyamment qu’ils n’ont plus rien à faire ni à voir avec l’Occident, et qu’ils entendent désormais se tourner vers l’Asie, pour le commerce et le reste ; où les diplomates américanistes-occidentalistes, dans une réunion avec des délégués arabes, entendent les délégués syriens et algériens leur annoncer que leurs pays envoient des armes à Kadhafi parce que les révolutionnaires que Kadhafi combat sont noyautés par Al Qaïda ; et ainsi de suite, en vérité.

    Ce que nous voulons mettre essentiellement en évidence, ce sont la confusion, le désarroi, l’impression de désordre confinant par instant à ce qui semblerait des perturbations de jugement suspectes quant à l’équilibre mental de ceux qui les émettent, qui caractérisent à peu près tous les acteurs, de quelque côté qu’ils soient. Il n’y a plus aucun sens, plus aucune position claire qu’on puisse choisir comme référence. Non seulement, toutes ces crises se poursuivent mais elles s’interpénètrent, s’influencent les unes les autres, pour brouiller le jugement et empêcher de suggérer une ligne de conduite claire, fût-elle la plus sommaire ou la plus absurde. Malgré les automatismes pavloviens de langage, liés à des “mots-matière” tels que “démocratie”, ces “mots solidifiés” qui enferment la pensée dans une sorte de corset, de bloc de ciment dont elle ne peut sortir, il n’y a plus “un côté” contre “l’autre côté” (heureuse époque que celle du “noir et blanc” de la présidence Bush, du type “vous êtes avec nous ou vous êtes contre nous”). Il y a un tourbillon où les positions varient et changent sans qu’on puisse comprendre la cause et le sens de ces mouvements, jusqu’à conclure évidemment que l’absence de sens est bien la caractéristique essentielle de la situation, sa paradoxale essence.

    Rythme et dynamique de crise

    Y a-t-il une explication à tout cela ? On se doute que nous avons une hypothèse à cet égard. Elle renvoie à ce jugement que nous avons déjà émis sur la condition de la réalisation de la crise, notamment dans un texte du 28 février 2011, avec cette proposition : « La véritable et plus grande bataille de cette crise centrale est sans aucun doute celle de la réalisation des responsabilités, donc celle de la mise en cause du Système. Quand les psychologies auront complètement assimilé et accepté cette responsabilité, la Chute du Système sera à son terme. » Il semble que nous soyons sur la bonne voie…

    Ce qui caractérise la situation peut donc résumé en deux propositions :

    • Toutes les crises conservent leur dynamique propre et leur propre rythme, malgré l’arrivée de nouvelles crises, et aucune ne s’efface vraiment dans la perception que nous en avons. Quelle que soit l’importance objective respective de ces crises, elles tendent toutes de plus en plus à acquérir une sorte d’égalité dans la perception que nous en avons. (Importance de la perception, certes.) Le sens (notamment idéologique, interprété selon les méthodes de la communication, sinon de la promotion publicitaire) le cède de façon de plus en plus radicale à la dynamique et au rythme ; dynamique et rythme semblent ainsi devenir communs à toutes ces crises, sans plus s’occuper du sens.

    • Toutes les crises s’interpénètrent et s’influencent les unes les autres, mais bien entendu plus par leur rythme et par leur dynamique que par leur sens dont on voit qu’il se dilue de plus en plus dans l’obscurité de la confusion et du désarroi. Là aussi, on a la sensation d’une certaine égalité d’importance, également pour ce qui est de la perception qu’on en a, parce que ces crises exercent sur nous une influence et une attraction égales quels que soient l’importance et l’intérêt différents que nous leur accordons, parce que cet importance et cet intérêt dépendent de plus en plus du rythme et de la dynamique et non d’un sens de plus en plus incertain.

    On en vient alors à l’hypothèse que ce qui se passe sous nos yeux ou dans notre perception pas nécessairement réalisée en tant que telle, par l’intermédiaire d’ensembles crisiques constitués d’abord en une structure crisique puis en chaînes crisiques, ce serait une sorte d’intégration de ces crises en un seul élément général qui est la crise générale du Système. Ainsi, ce qui nous importe ne serait plus du tout le contenu et le sens de chaque crise, mais essentiellement le rythme commun, la dynamique semblable de ces crises. Ce rythme et cette dynamique amenant une contraction du temps, qui a déjà surpris bien des acteurs et des témoins (voir l’amiral Mullen), n’appartiendraient pas à chaque crise en propre, mais représenteraient la manifestation générale de la crise centrale du Système à laquelle chaque crise désormais se réfère dans sa structure même.

    Ainsi, ce que nous nommons “le Super” (perfect storm) ne serait rien de moins qu’une autre sorte de perfect storm, le perfect storm par définition puisqu’il s’agit de la crise générale du Système s’exprimant désormais d’une manière directe et non dissimulée dans tous les domaines possibles, par chaque crise de ces différents domaines. Dans ce cas, il n’y a qu’une crise possible, et c’est le seul perfect storm possible, – “le Super”, par conséquent. La crise est bien sûr la Grande Crise, ou la crise générale du Système ; mais on ne peut même plus la mesurer, l’étalonner, la quantifier en un sens paradoxal avec ses données soi-disant politiques qui sont devenues à cause de notre décadence les plus grossières et les plus trompeuses, qui ne se manifestent que par le volume de la communication qui les appuie. La Grande Crise, “la Super”, est seule de sa catégorie par définition, et se définit par sa valeur qualitative qui n’a plus rien à voir avec un sens devenu confusion et obscurité complètes jusqu’à la perversion du mot (“sens”) qu’il prétend signifier. Cette valeur se mesure dans le fait qu’elle développe une dynamique et un rythme qui ont leur vertu fondamentale dans le sens qu’ils sont habités d’une logique conduisant à mettre tous les composants du Système en cause. Il s’agit bien de « la réalisation des responsabilités » dont nous parlons dans la citation plus haut, ou, pour faire plus clair, la réalisation de la responsabilité suprême.

    Nous arrivons au Moment métahistorique où l’infamie qu’est la modernité, ou bien plus justement et plus décisivement, ce que nous voyons comme “la source de tous les maux” avec le déchaînement de la matière qui s’est intitulé “modernité”, cette infamie est mise en pleine lumière en tant que telle, par le fait même de sa production absolue de désordre et de force négative. Cette mise en lumière d’une infamie nécessairement quantitative représente, par antinomie créatrice, une affirmation qualitative exceptionnelle, et c’est donc bien dans le rythme et la dynamique de la crise générale, déléguées à chaque crise spécifique et retrouvées dans chacune d’elle, qu’il faut distinguer la qualité exceptionnelle de ce Moment.

    (source:  dedefensa.org)

  2. Régis dit :

    Sur ce même sujet du dernier inframonde (calculé par le Dr Carl Johan Calleman) qui devrait révéler aux êtres humains ses capacités de Co-Créateurs Conscients, voici un humble message vidéo :

    La Co-Création Consciente

    Namasté et Je Nous Aime.


    Vidéo sur « La Co-Création Consciente »

    Texte lu par 32 Anges d’ღmour
    Réalisation Régis Abitbol
    (Le 8 mars 2011)

    A tous les « petits soldats de Lumière », mes Divins Frères et Sœurs d’Urantia-Gaïa, j’aimerais délivrer un nouveau message, en cette période historique pour l’Humanité où selon les Mayas, nous entrons depuis le 9 mars 2011 dans l’ultime Inframonde Universel de « La Co-Création Consciente ».

    Mes biens Aimés, l’heure est venue de réaliser que vous êtes le seul et unique Maître de votre Vie. Reprenez votre pouvoir en cessant de vous croire « victime » cherchant souvent le « coupable » à l’extérieur. Vous êtes l’élu, tel Néo dans Matrix, le fils unique du Divin Père/Mère présent en votre Cœur de toute éternité. Vous Êtes Lui et Il est Vous, UNséparables, c’est l’idée d’UNicité.

    Malgré ce que notre mental « séparé » aimerait nous faire croire, nous ne vivons pas dans un seul UNivers à 7 milliards d’esprits « indivi-duels » mais bien dans 7 milliards d’Univers tous reliés à UN seul Esprit, Créateur et Source de Tout ce qui EST. Le temps est venu de retrouver, en Conscience, votre Don inné de Co-Créateurs, « Co- » signifiant que « Vous » et « l’Esprit Saint » ne faites qu’UN !

    La physique quantique compare l’Univers à un hologramme, un champ de potentiels infinis dont chaque particule contiendrait déjà Toute la Création. Filtré au travers de notre personnalité (l’égo) et surtout de nos pensées (le mental), ce champ produit l’illusion d’une apparente « réalité ». A cela, Carl Gustav Jung disait que « Qui regarde dehors rêve et qui regarde à l’intérieur se réveille ».

    Par ailleurs, la science a prouvé que le résultat d’une expérience était influencé par l’observateur et que deux particules jumelles, artificiellement divisées, continuaient d’échanger de l’information à des vitesses instantanées « supra-Lumineuses » peu importe leur éloignement. Ceci prouve clairement que « TOUT ce qui EST » au sein de la Création ne peut jamais être séparé, c’est l’idée de Reliance.

    Nos 5 sens ne peuvent percevoir plus de 5% de la « matière » totale de l’Univers. Constituée à plus de 99% d’énergies subtiles, cette « matière » peut être comparée à du « vide », démontrant au passage l’aspect illusoire de notre « réalité ». Nos vies ressemblent ainsi bien plus à un rêve que l’Esprit Saint rend manifeste à l’aide de nos pensées, qu’elles soient inconscientes ou dorénavant Conscientes !!!

    Gandhi disait « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » et Jeshua, dans le livre « Un Cours En Miracles », dit « Ne cherche pas à changer le monde mais choisis de changer d’esprit au sujet du monde ». Enfin selon Bouddha « Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées nous bâtissons notre monde ».

    Nos pensées sont de l’énergie vibratoire très puissante qui pourraient déplacer des montagnes si nous en étions profondément convaincus. En cette époque de grandes révélations, appelée aussi « l’Apocalypse », l’opportunité de lâcher prise de nos vieilles croyances est venue afin de Co-Créer, tous ensemble, ce paradis d’Amour, de Paix et d’Harmonie qui est potentiellement déjà manifesté.

    « Un seul d’entre Vous peut TOUT changer » en irradiant la conscience collective de ses plus belles pensées d’Amour Inconditionnel, à chaque « Moment Présent » de sa Vie. Vous êtes Celui qui va TOUT changer et la Co-Création Consciente redevient l’outil par lequel vous vous connectez à votre Moi supérieur, l’Esprit Saint en votre Cœur, ce merveilleux champ Divin de tous les possibles !

    Une pensée émet une onde énergétique, scientifiquement mesurable, qui se projette à travers l’Univers. Si cette pensée est émise avec assez de conviction, elle se manifestera dans la forme, tôt ou tard, dans cette vie-ci ou une prochaine. C’est par la loi de l’attraction, une des plus puissante après celle de l’Amour, que d’innombrables Miracles se révèleront à vous illuminant votre quotidien.

    Cependant, si vous passez votre temps à douter que votre souhait puisse s’accomplir, l’Univers recevra en priorité cette demande, faisant en sorte de répondre à vos doutes. Le risque est alors de retomber dans le piège de la « victime », inconsciente de son influence sur sa vie et qui en conclura « Je n’ai jamais de chance ! » ou « C’est trop injuste, il n’y a qu’à moi que cela arrive ! ».

    Le secret pour manifester vos désirs les plus chers est de les visualiser en vous imprégnant de l’émotion qu’ils provoqueraient chez vous s’ils étaient déjà là. L’expression « Aide-toi et le Ciel t’aidera » prend ici tout son sens, votre demande représentant 50% alors que sa manifestation au travers de l’Esprit Saint correspondra aux derniers 50%. Voilà ce qu’est la Co-Création Consciente.

    Théodore Roosevelt expliquait à ce propos « Croyez que vous pouvez le faire et vous aurez déjà fait la moitié du chemin pour y arriver ». Pour l’écrivain Panaméen Carlos Fuentes « Tout est possible, on ne devrait rien dédaigner, rien n’est incroyable, rien n’est impossible, les possibilités que nous rejetons ne sont que les possibilités que nous ignorons ».

    En reprenant conscience de votre vraie nature Divine, vous réaliserez que Co-Créer votre propre réalité devient de plus en plus simple et rapide, conscient qu’il n’y a rien que vous ne puissiez être, faire ou avoir. Vos doutes et vos peurs, causes d’expériences parfois très douloureuses, seront progressivement convertis en Foi et Confiance afin que votre Vie rayonne de tout votre Amour !

    La loi de l’attraction explique que « ce qui se ressemble s’assemble » et surtout que « ce à quoi on résiste persiste ». Ainsi, une expérience volontairement choisie par notre Âme sera bien souvent incomprise par notre mental/égo et se reproduira jusqu’à tant que nous en comprenions les leçons, non pas au sens d’une « punition karmique » mais bien plus d’une occasion d’évoluer Spirituellement.

    Nous nous sentons souvent indigne de recevoir le meilleur de la Vie, ce qui génère un égrégore d’énergies mentales inverse à la demande initiale. Même si « Tout est parfait » car répondant de votre choix, l’Esprit Saint interprétera ce sentiment comme la vraie requête à manifester. Ainsi ne gaspillez plus votre énergie et faites-vous confiance, vous Êtes l’UNique Maître de votre destinée !

    Il faut bien avoir conscience qu’en tant que centre de votre propre Univers et en respect de la loi du libre arbitre, vous ne pouvez pas Co-Créer pour votre prochain (famille, amis, proches, etc…). Néanmoins vos plus belles pensées de guérison à l’intention d’une personne seront toujours reçues par l’Esprit qui la couvrira d’une Lumineuse énergie de Paix, propice à son processus d’auto-guérison.

    Au fur et à mesure que vous réaliserez être le « metteur en scène » et le « scénariste » de votre existence, vous saisirez que tous les évènements de votre vie, heureux ou malheureux, provenaient en fait d’un choix d’expériences volontaires. Vous êtes le héros d’un « rêve » qui se déroule dans une pièce de théâtre où tous les acteurs sont là pour vous aider à faire l’expérience de « Vous-m’Aime » !

    Ainsi nous comprenons, aussi douloureuse soit l’épreuve, qu’il s’agit toujours d’un choix délibéré de notre Âme qui nous sait digne et capable de la relever. Jamais il ne faut vous en sentir coupable. La perte d’un être cher par exemple n’est en aucun cas une sanction mais une occasion de nous
    rappeler que nous sommes avant tout des Êtres Spirituels vivant une aventure humaine temporaire.

    Voici donc comment vos pensées, reliées à vos émotions, attirent toutes les circonstances ou les personnes qui sont en résonance avec elles. Une cause crée toujours sa conséquence ! Si vous jouez à la « victime », vous attirerez votre « bourreau » alors que si vous jouez au « sauveur », vous aurez des « gens à sauver ». D’où l’importance de maîtriser ses pensées et de cesser de juger son prochain.

    En résumé, la compréhension de cette loi de l’attraction vous procurera la liberté de Co-Créer votre vie exactement comme vous la désirez. Une fois que vous redécouvrirez que c’est bien Vous, par l’intermédiaire des pensées et de votre Foi en elles, qui attirez tous les évènements, les gens ou les circonstances de votre Vie, de nombreux Miracles et synchronicités se produisent au quotidien !

    Ce n’est pas le hasard qui vous a fait arriver à cette vidéo mais bien une Co-Création entre vous et l’Esprit Saint. L’Univers n’a fait que répondre à cet appel de votre Cœur, en vous permettant de réaliser que vous êtes le chef d’œuvre de votre vie. N’oubliez jamais que vous avez droit au meilleur (Amour, Joie, Abondance…), tout en restant humble et rayonnant de gratitude envers le Créateur.

    Le précepte « Ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas qu’il te fasse » est une traduction erronée du texte Araméen. Il s’agissait en fait de « Ne pense pas à faire à autrui ce que tu n’aimerais pas qu’il pense à te faire ». L’écrivain Claude Traks explique bien que « Sur Terre nous sommes libres de nos choix, mais jamais nous ne serons libres des conséquences de nos choix ».

    Alors chers Dieux et Déesses d’Urantia-Gaïa, que vos pensées, paroles ou même vos actes du quotidien rayonnent désormais de tout votre Amour afin que se manifeste, au-delà de tous vos espoirs, ce paradis dont nous rêvons tous. Mère Teresa suggérait « Ne laissez jamais personne venir à vous et repartir sans être plus heureux ». Votre prochain et Vous ne faites qu’UN !

    Dans le livre « Dialogues avec l’Ange », Gitta Mallasz retransmet un merveilleux message qui sera une très belle conclusion : « Le nouveau est toujours au dedans et jamais au dehors, tout est en Toi et non au dehors de Toi ». Alors mes chers Frères et Sœurs de Lumière, c’est à Vous tous de jouer maintenant, conscients désormais que vous Êtes Le Co-Créateur de Votre destinée !

    Mon éternelle gratitude envers les 32 Anges d’ღmour, symbole d’Unité et de Reliance avec TOUTES les Énergies Féminine de la Terre, qui ont lu d’UNE seule Voix cet humble message du Cœur.

    Amour et Bénédictions
    Je Nous Aime

    (¯`*´¯)
    `*.¸.*
    ¸.•´¸.•*¨) ¸.•*¨)
    (¸.•´ (¸.•´ .•´ ¸¸.•`¨•

  3. jean-guy clairoux dit :

    Bonjour et merci,

    Je suis tres concient de toute cette information… j’ai un projet concernent l’amour, s.v.p. si quelqu’un quelque parts peut me venir en aide pour realiser mon projet via internet, veuiller communiquer avec moi merci bien à vous. Amour égale paix.  Projet planétaire.

    • Ras Ôm dit :

      Salutations fraternelles,

      Je travaille moi-même sur le concept Amour/Harmonie en tant que poète scribe du présent… comme nombre d’entre nous, je travaille à l’unicité de notre présence sur notre planète mère.
      Si je peux, par le partage, t’être d’une utilité quelconque, je suis présent !
      ;-)
      Nous sommes la somme de ce que nous devenons… par les pensées, les paroles et les actes !
      L’Unité est de l’ordre de l’existant ; maintenant, au Présent, nous en sommes conscients…

      Que l’Amour/Harmonie soit en nous et autour de nous !

  4.  

Accélérez votre navigation sur ce site en utilisant :
Google Chrome
Le navigateur internet rapide et novateur !