J’ai le sentiment que l’évolution de l’humanité s’est faite par étapes successives, chacune d’entre elles correspondant à un niveau de conscience particulier. Je ne peux qu’adhérer aux théories qui indiquent que l’histoire de la création s’est construite selon un plan.

A chaque étape s’installe une nouvelle conscience selon un plan qui semble se dérouler de plus en plus rapidement.

La révolution industrielle a débuté vers les années 1775 et a permis une ère de production et de consolidation du pouvoir. Durant les 200 dernières années, la conscience planétaire a été presque exclusivement concentrée sur le POUVOIR. De nos jours, nous en sommes arrivés au stade où de plus en plus de pouvoirs sont concentrés dans les mains d’une petite minorité. Tout cela est dû à l’œuvre créatrice et nul n’a pu entraver son déroulement. Aujourd’hui, par exemple, l’Organisation Mondiale du Commerce peut être considérée comme la manifestation de cette conscience ayant pour but de consolider le pouvoir. Il est intéressant de noter que les hommes qui travaillent dans ce sens ignorent qu’en fait, ils travaillent pour la conscience planétaire. Ils ne pensent qu’aux profits au détriment de l’humain et de la nature. En fait, ils œuvrent pour la conscience.

Nous entrons à présent dans une nouvelle ère qui va permettre l’émergence d’une nouvelle conscience. Cette nouvelle étape a pour but de promouvoir l’ÉTHIQUE.

Comments 3 commentaires »

univers

« Un quelque chose était, non défini, mais accompli. » (Lao Tseu)

Il était une fois… « un quelque chose, non défini mais accompli », une sorte de principe, omnipotent, indescriptible, une conscience, toute puissante, transcendante, quelque chose, au commencement des commencements, d’inimaginable. Ce quelque chose, dont on aurait pu croire qu’il se suffisait à lui-même et que certains, avec cette manie de classer, d’étiqueter, de mettre un nom sur tout, appelèrent Dieu. Un nom c’est un nom, et plus pratique que pas de nom, car l’on se retrouve sans y prendre garde, avec des Trucs et des Machins en veux-tu en voilà !

Donc Dieu, puisque c’est son nom le plus courant, se prit de l’envie de créer. Très étrange : car quand on est transcendant, indicible, avoir une envie ! Cela sent un peu le dérapage. Et le pire, c’est qu’apparemment, il ou elle ne savait pas trop quoi créer. Sans doute pour montrer, et on se demande bien à qui, sa toute puissance. Le dérapage sentait le roussi.

L’ennui, le très gros ennui avec ce principe, cette Pure Conscience, c’est qu’elle ne pouvait faire des brouillons que l’on jette à la poubelle après les avoir bien froissés, ou que l’on brûle, pour être sûr que personne n’ira voir vos bêtises. Non : cette Immanence ne pouvait faire autrement, une fois le processus enclenché, que de donner forme réelle à ses idées.

Il fallait donc bien réfléchir avant pour ne pas faire n’importe quoi. Mais quand on est tout puissant, omnipotent, sans distraction et pas vraiment pressé par le temps, c’est simple ; l’éternité, facile pour plancher, même en mordant son crayon !

Bref, il s’agissait de concevoir un plan bien défini, qui pourrait par la suite, avec l’étincelle de départ, s’auto-alimenter à partir d’un certain degré d’évolution. Il fallait, pour le jaillissement premier, une dose de concentration absolument impensable et inimaginable pour nos petits cerveaux.

Alors, avec une soudaineté infinie, dans une déflagration tout autant infinie, le « quelque chose » finit par se produire. La description du processus relève de l’imagination, qui comme on vient de le voir, peut avoir force de création et de réalité. Alors de rien, de cette chose non définie, non exprimée, non manifestée, naquit l’accomplissement, la Manifestation.

L’Univers que nous connaissons, avec ses galaxies, ses étoiles et leurs planètes, le tout soumis à toutes sortes de forces qui font que le ballet final est assez réussi, était né. Dieu se perdait dans la contemplation de son œuvre… Et le temps passait, passait… Si bien qu’au bout d’une petite éternité, Dieu trouva que le minéral, c’était bien joli, mais d’un triste !

Il ou Elle convoitait quelque chose de plus vivant, un petit objet qui pourrait exprimer, par exemple, son admiration et sa vénération envers son Créateur. Dieu se prit de l’envie d’être reconnu comme l’Artisan de cet univers, le grand thaumaturge omniscient que sa création pourrait reconnaître comme tel et louer comme son Seigneur et Maître incontesté.

Et pour ce petit objet-personnage, il fallait créer un environnement où il puisse s’épanouir. Inutile de dire qu’une telle réalisation ne pose aucun problème à un dieu ou déesse ayant déjà créé tout un univers. Cinq petits jours rondement remplis, et l’affaire est au point.

D’aucuns pourraient objecter que l’environnement de la petite chose vivante n’avait pas été mûrement élaboré, et aurait pu paraître un peu brouillon pour un observateur ayant l’esprit critique. Mettant sans cesse un coup de barre à gauche, à droite, cherchant sans cesse un équilibre précaire dans ce qu’il est de bon ton d’appeler l’évolution… Facile de répondre que ce petit objet vivant ne représentait pas grand-chose dans cet univers-là. Une sorte de jouet, sans doute bientôt délaissé ; il était donc superflu d’y consacrer une trop grande dose d’énergie.

Le décor étant planté, il restait la conception. Devant l’argile immaculée, avec l’impossibilité de faire des erreurs, Dieu, avec une extrême concentration, se mit donc à créer un personnage, modelant, lissant, galbant, se reculant pour mieux voir l’effet d’ensemble. La créature achevée, avec ses formes harmonieuses, ses seins et ses fesses galbées, ses longs cheveux brillants et soyeux, sa peau lisse, ses yeux bien dessinés ombrés de longs cils, attirait le regard par son charme et sa grâce.

Il ne lui restait plus qu’à la reproduire encore une fois, histoire d’avoir la paire et le tour serait joué. Mais tous ces travaux et surtout cette dernière création avaient demandé bien des efforts. Pour un observateur averti, il semblait que la « main », salie par de petits morceaux d’argile, n’avait plus aussi belle assurance que pour la première création. La fatigue peut-être ?

Les traits, aussi bien du visage que du corps, étaient plus accentués, la peau, délibérément lisse de la première créature, présentait ici le système pileux d’une fourrure usagée, sauf sur la figure où des poils se serraient en rang hirsute − drôle d’idée. La silhouette plus massive et moins harmonieuse accusait des muscles saillants, et il se dégageait de ce deuxième exemplaire une expression d’agressivité, une attitude belliqueuse, un air de domination qui paraissait prêt à se manifester à la première occasion et contrastait avec la douceur, la sensibilité, la bienveillance, l’altière sérénité de la première créature.

C’est alors qu’au moment de terminer le galbe situé tout en haut des cuisses, juste à l’entrejambe − rien en somme qui n’eut dû poser problème − arriva l’incongruité ! Peut-être un peu trop d’eau dans l’argile ? Des souillures dispersées ? L’impatience d’en finir et de voir l’objet s’animer ? Toujours est-il que : plaff ! Les petits morceaux d’argile épars sur le dos de « la Main » se collent intempestivement là, oui ! Juste à l’entrejambe ! Une sorte de boudin et deux petits tas dessous bosselés et parsemés de poils rares et anémiques. Quelle catastrophe ! Dieu essaya bien de modeler du mieux qu’Il ou Elle le pu cet ensemble incongru, et se perdit un temps en conjecture pour y trouver une quelconque utilité. Voilà qui était bien contrariant. Vite cachons cela avec une touffe de poils, du plus joli effet sur la première création, mais bien insuffisante pour cacher l’appendice qui en dépassait lamentablement !

Les deux créatures, au lieu d’être semblables, devaient maintenant se compléter, avec le risque qu’elles entrent dans la dualité. Comment vont-elles évoluer ? Dans l’amour ? La haine ? La tendresse ? Le désir ? Ou vivre ces sentiments en alternance ? La plus rustique ne risquera-t-elle pas d’imposer à l’autre ses façons brutales ? Ou le libre arbitre donné à chacune leur fera-t-il chercher, au contact mutuel, l’unité intérieure ? Il fallait maintenant accorder toute la nature de ce petit monde à ce modèle.  

Laissons-les se reproduire avec cette incongruité, on verra bien ce que cela donnera ! La reproduction sexuée était née, et Dieu, pour se faire pardonner, décida qu’ils y prendraient du plaisir… Voici une autre façon de voir la création et comment Dieu, contraint, après avoir créé la femme, créa l’homme (à son grand dam), inventa le sexe… sans le faire exprès ! Est-ce Lui ou Elle qui choisit la femme pour porter les fruits de cette sorte de reproduction, ou est-ce l’homme qui imposa cette tâche à sa compagne pour mieux la dominer ? La question reste entière !

Dieu est Amour, mais aussi humour !

 

Comments 3 commentaires »

783 millions de personnes, soit 11 % de la population mondiale n’a pas encore accès à l’eau potable. Pour son dernier film, LA SOIF DU MONDE, Yann Arthus-Bertrand revient sur la consommation d’eau dans le monde et est allé à la rencontre de femmes et d’hommes qui agissent au quotidien. En ce début du XXI° siècle, le développement rapide de pays à forte population, la détérioration de l’environnement, les changements climatiques, menacent l’approvisionnement en eau et donc les ressources alimentaires mondiales. L’homme sera-t-il capable de nourrir la planète tout en préservant la nature ?

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/la-soif-du-monde.flv

Après HOME et la série Vu du Ciel, le film documentaire de 90 minutes LA SOIF DU MONDE de Yann Arthus-Bertrand, réalisé par Thierry Piantanida et Baptiste Rouget-Luchaire propose un nouveau voyage autour de la terre.

Yann Arthus-Bertrand commence son film avec un constat sans appel : « Moi, à Paris, qui croyais consommer quelques dizaines de litres d’eau par jour, j’ai appris que j’en consommais près de 5.000 litres. »  Puis les chiffres s’amoncellent à l’écran : « 1.000 litres d’eau pour 1 kilo de pommes, 3.400 litres pour un kilo de riz, 11.000 litres pour un jean, 15.000 litres pour 1 kilo de bœuf, etc… »

Cette fois-ci le célèbre photographe s’intéresse à l’un des enjeux majeurs pour la survie des populations : l’EAU. Aujourd’hui, dans un contexte de forte croissance de la demande, d’augmentation de la population mondiale et d’aggravation des effets des dérèglements climatiques, l’eau est devenue l’une des plus précieuses richesses naturelles de notre planète Fidèle à la réputation de Yann Arthus-Bertrand, LA SOIF DU MONDE, tourné dans une vingtaine de pays, révèle le monde mystérieux et fascinant de l’eau douce grâce à de spectaculaires images aériennes tournées dans des régions difficiles d’accès et rarement filmées, tel que le Soudan du Sud ou le nord du Congo ; découvertes aussi des plus beaux paysages de notre planète, lacs, fleuves, marais, dessinés par l’eau.

LA SOIF DU MONDE fait donc le pari de confronter la fameuse vision aérienne du monde de Yann Arthus-Bertrand avec la dure réalité quotidienne de tous ceux qui sont privés d’eau, en meurent parfois et se battent sur le terrain pour se procurer l’eau, l’épurer ou l’apporter à ceux qui en manquent.

Le film est tissé de rencontres. Un berger du nord Kenya nous dit dans les yeux qu’il a tué pour de l’eau et qu’il le fera encore. Des femmes dansent lorsque l’eau arrive enfin dans leur village. Une ambassadrice des Nations Unies atypique explique son combat pour que les gouvernements s’engagent eux aussi pour permettre l’accès à l’eau et aux techniques les plus modernes d’épuration, garantes de la survie et de la santé des populations les plus pauvres.

Des reportages réalisés en Europe, en Afrique, en Asie, en Amérique, donnent la parole à ceux qui s’engagent et innovent, afin d’apporter l’eau où elle manque, l’utiliser plus intelligemment, l’épurer ou mieux encore cesser de la polluer.

Des personnalités attachantes, reconnues internationalement ou simples acteurs de terrain, illuminent le film de leur énergie, de leur imagination et de leur enthousiasme…
Car l’accès à l’eau potable est plus que jamais le grand enjeu de demain.

« Serons-nous capables d’imaginer une nouvelle culture de l’eau ? »
(Yann Arthus-Bertrand)

Comments 5 commentaires »

"De mon Ciel à ta Terre" de Brigitte Crouzat sur Amazon.fr
Achetez ce livre en édition papier
Achetez ce livre en édition numérique

Un jour, le Hasard a mis entre les mains de Brigitte Crouzat un livre : « L’Alchimiste » de Paulo Coelho

Parce que le petit berger espagnol du roman a eu le courage de vivre son rêve et d’aller au bout de sa « légende personnelle », parce qu’un Alchimiste lui en a indiqué le chemin à suivre…
Elle a ressenti, dans toutes les cellules de son corps, que TOUT est POSSIBLE, qu’elle avait toujours le CHOIX…
Alors… elle a transformé sa vie en conscience !

Son talent, à travers les rencontres et les histoires vécues de ce livre témoignage, est de partager certaines de ses expériences subtiles… de susciter une nouvelle envie lumineuse et claire : celle de l’Aventures et de la Rencontre. Elle nous oriente vers le véritable sens de la vie, celui qui est le chemin de notre « légende personnelle », dans la joie et la confiance !

Après un parcours passionnant et structurant dans le monde des affaires, entraînée par une curiosité et une soif d’apprendre jamais assouvies, elle a découvert la magie de l’Humain, grâce à la kinésiologie (le corps sait et il parle, il suffit de l’écouter) et aux « Constellations Familiales ».

Elle s’est ensuite lancée à corps perdu dans cette « Aventure » qu’elle nous relate avec passion, croisant des « Maîtres », aussi puissants et efficaces qu’inattendus, qui accompagnent avec constance l’évolution de sa pratique, de son fonctionnement et de ses connaissances.

Sur ce chemin, elle a fait la plus belle des découvertes : 
La liberté d’être, dans la plénitude et la légèreté.

Lire le début du livre :

Introduction : Le temps est venu…

De laisser enfin mes doigts courir sur le clavier, garnir de lettres noires la page blanche sur l’écran.

De partager mes compréhensions, mes réponses, mes aventures, pour aller au delà, poser une pierre, une fondation pour continuer vers d’autres horizons.

De donner l’envie à certains de changer leur vie, à d’autres de mieux accompagner par des approches et compréhensions différentes.

De susciter la curiosité, planter des graines de doutes, d’envies, de possibles…

De témoigner du rêve réalisé, d’en prendre conscience et de conclure cette étape de ma vie en transmettant les enseignements, les compréhensions. Y puiser de nouvelles forces pour me diriger vers ce nouveau rêve que je n’osais laisser émerger et qui est en train de se construire, franchir un autre palier…

Comments 5 commentaires »

1ère Partie

Avant d’aborder le sujet proprement dit, je souhaite aujourd’hui, me présenter. 

Je m’appelle Patrick Onnis. Je suis né en 1957, à Constantine (Algérie).

Un être sans doute déraciné, débarquant en France à l’âge de cinq ans… Il a bénéficié d’une enfance heureuse, entouré de parents prévenants et aimants qui l’ont toujours soutenu et accompagné contre vents et marées dans sa démarche, bien que parfois inquiets pour son devenir. Il s’est considéré comme un enfant unique au vu de la différence d’âge d’avec son frère et sa sœur. Sans doute à la recherche inconsciente de ses racines, il trouva, de façon fortuite, celle de sa véritable origine spirituelle. Dès sa tendre enfance, les pieds toujours bien ancrés sur terre mais la tête tournée vers le ciel, il a été amené à faire des recherches à propos de questions existentielles et métaphysiques, poussé par sa curiosité innée. Etudes primaires et secondaires classiques… Elève moyen. Intelligent avec un brin d’orgueil, il ne s’est jamais senti à l’aise au sein de l’Education Nationale. Pour la petite anecdote, après avoir remis une dissertation en classe de seconde, le professeur avait marqué en marge et en « rouge » de sa copie : « Vous vous prenez pour Jésus Christ ? ». Dès l’âge de seize ans, il a organisé plusieurs conférences et expositions ayant pour thème : l’ufologie. Surtout pas de baccalauréat et un enchainement de petits boulots au sortir de la classe de première.

Depuis, parallèlement à son parcours atypique, il a toujours eu une activité professionnelle lui permettant de ne pas perdre de vue les réalités quotidiennes. Marié, divorcé deux fois et père de six enfants, il s’est construit en autodidacte.

Chef d’entreprise depuis plus de dix ans et jusqu’à aujourd’hui, il s’est forgé une âme de leader. Dirigeant au sein d’une association cultuelle durant plus de vingt ans, il a acquis une solide expérience dans le domaine de la vie associative et de précieuses connaissances ésotériques. Conscient de la dégradation de la situation mondiale et désireux d’aider ses semblables, il a créé l’association Génération Yoko et l’entraînement « Yoko Training » en Janvier 2008.

Il est aujourd’hui désireux de partager avec qui veut l’entendre les fruits de ses réflexions et de son travail. A ce jour, il recherche des collaborateurs et collaboratrices souhaitant promouvoir ces principes de vie. Une pensée de reconnaissance à toutes celles et ceux qui lui ont accordé leur amitié et leur confiance. Il se plait à dire : « Merci d’être mes amis ».

Lorsqu’on lui demande : « Quelle est la source de vos réflexions ? », il répond : « Je suis tombé dans la marmite quand j’étais petit et mes différentes recherches et lectures n’ont fait que confirmer ce que mon âme savait déjà ! ».

 

Pour développer ce sujet, nous allons aborder un certain nombre de points :

Chacun d’entre nous aspire à être heureux et à connaitre le bonheur.

La définition du mot « bonheur » que nous donne le dictionnaire Larousse est la suivante :

« Etat de complète satisfaction, de plénitude ».

Nous vous encourageons à mettre en pratique les conseils qui vont suivre dans votre vie quotidienne et ne pas hésiter à remettre en cause votre façon de voir les choses. Ainsi, vous pourrez faire naitre un état d’esprit qui sera compatible avec les principes qui régiront la prochaine civilisation.

La principale caractéristique de notre société est de rechercher à tout prix la prospérité matérielle aux dépens du bien être intérieur.

Tout un chacun est confronté, dans sa vie quotidienne, à des problèmes et à des difficultés qu’il doit résoudre. La plupart du temps, pour remédier à cela, nous nous employons à supprimer les symptômes. Cependant, ceux-ci ne représentent que la partie visible d’un iceberg. 

Trois grands principes constituent, selon moi, les fondations d’une vie heureuse.

Le non respect de ces trois principes est à l’origine des problèmes et des difficultés que nous pouvons rencontrer dans notre vie quotidienne. Il se situe dans la partie immergée de l’iceberg.

Principe N°1 :

La fondation sur laquelle repose une vie heureuse, c’est-à-dire un état de complète satisfaction et de plénitude, est la manifestation de la reconnaissance. 

2ème Partie

Comments 147 commentaires »

nous-les-dieux.org ÉDITIONS

nous-les-dieux.org ÉDITIONS

 

Nous sommes heureux de vous annoncer que nous-les-dieux.org est désormais éditeur de livre (papier et numérique).

– En vente exclusivement sur le réseau mondial de commerce en ligne Amazon –

  nous-les-dieux.org ÉDITIONS sur Amazon.com (États-Unis d'Amérique) nous-les-dieux.org ÉDITIONS sur Amazon.co.uk (Royaume-Uni) nous-les-dieux.org ÉDITIONS sur Amazon.de (Allemagne) nous-les-dieux.org ÉDITIONS sur Amazon.fr (France) nous-les-dieux.org ÉDITIONS sur Amazon.es (Espagne) nous-les-dieux.org ÉDITIONS sur Amazon.it (Italie)  
  Amazon.com Amazon.co.uk Amazon.de Amazon.fr Amazon.es Amazon.it  

 ________________________________________________________________________________________________

Voici le premier livre d’auteur contemporain publié mondialement par nos soins en double édition (papier et numérique) :

Achetez ce livre en édition papier
Achetez ce livre en édition numérique

Les secrets de la vie par Jouman Alsayed sur Amazon.fr

« Les secrets de la vie » par Jouman Alsayed
(lire l’interview de l’auteur et le début du livre)

 

Note de l’éditeur

« Les secrets de la vie », une fraîche conversation philosophique entre une jeune fille de 12 ans et son ami l’arbre, écrite au départ pour les enfants et les adolescents, est destinée à tous ceux qui souhaitent élargir leurs connaissances sur le fonctionnement subtil du monde.

Cet échange didactique et enjoué nous dévoile, dans un langage simple et compréhensible par tous, certaines notions énergétiques orientales qui peuvent apporter l’harmonie à l’Être dans son environnement. C’est également une excellente introduction pour nous permettre de choisir de vivre plus sainement en adoptant une « positive attitude » respectueuse de la nature et de ses mystères.

Ce dialogue est une façon simple d’approcher une vision orientale de la vie. Ce regard est composé de plusieurs méthodes d’origines taoïste et tibétaine (Reiki, Feng shui, Yi king, etc.), ainsi que d’un nouveau mode de vie occidental basé sur la pensée positive.

Ce livre a aussi une symbolique toute particulière pour l’éditeur car c’est le premier d’une longue série d’ouvrages à paraître dans le domaine de la spiritualité.

Patrick Barret, éditeur.

Écrivez-nous :
nous-les-dieux.org ÉDITIONS
B.P. 83
 66700 Argelès-sur-Mer
 France

Courriel : editions @ nous-les-dieux.org

 

Cinq nouveaux livres d’auteurs contemporains seront publiés en double édition (papier et numérique) courant septembre 2012…

 

Comments 5 commentaires »

1ère partie

Pour approfondir ce sujet, il convient de considérer un certain nombre de points :
L’univers est dans un état d’harmonie sans dérèglement. Certains scientifiques pensent même que le hasard n’existe pas.

Nous allons voir ensemble, à titre d’exemple, quelques extraits du livre « Dieu et la science » (1).
Ce livre est né d’une série d’entretiens et au-delà, d’une rencontre entre celui que la tradition philosophique tient pour le dernier grand penseur chrétien : Jean Guitton et Igor & Grichka Bogdanov, tous deux docteurs en astrophysique et en physique théorique.
Les auteurs se sont posés ces questions simples et essentielles :
« D’où vient l’univers ? Qu’est-ce que le réel ? La notion de monde matériel a-t-elle un sens ? Etc… »

Avec la théorie quantique est née une pensée nouvelle qui efface les frontières entre l’esprit et la matière, une nouvelle représentation du monde qui prend appui sur les deux courants antérieurs (religion et science) pour les dépasser, en faire la synthèse :

« … L’univers semble avoir été minutieusement réglé afin de permettre l’émergence d’une matière ordonnée, puis de la vie et enfin de la conscience. Si les lois physiques n’avaient pas été rigoureusement ce qu’elles sont, alors, comme le souligne l’astrophysicien Hubert Reeves, « nous ne serions pas ici pour en parler ». Mieux encore : que l’une des grandes constantes universelles − par exemple, la constante de gravitation, la vitesse de la lumière − ait été, à l’origine, soumise à une altération infime, et l’univers n’aurait eu aucune chance d’abriter des êtres vivants et intelligents…

… Ce réglage, d’une précision vertigineuse, est-il le fait du pur « hasard », ou résulte-t-il de la volonté d’une Cause Première, d’une intelligence organisatrice transcendant notre réalité ? »

Igor Bogdanov :

« …  D’autres preuves du réglage parfait de l’univers ? La force de gravité : si elle avait été à peine plus faible lors de la formation de l’univers, les nuages primitifs d’hydrogène n’auraient jamais pu se condenser pour atteindre le seuil critique de la fusion nucléaire. Les étoiles ne se seraient jamais allumées. Nous ne serions guère plus heureux dans le cas contraire : une gravité plus forte aurait conduit à un véritable « emballement » des réactions nucléaires. Les étoiles se seraient embrasées furieusement pour mourir aussi vite que la vie n’aurait pas eu le temps de se développer.

En fait quel que soit les paramètres considérés, la conclusion est toujours la même : si l’on modifie un tant soit peu leur valeur, nous supprimons toute chance d’éclosion de la vie. »

Igor Bogdanov :

« … Les constantes fondamentales de la nature et les conditions initiales qui ont permis l’apparition de la vie paraissent réglées avec une précision vertigineuse…

Pour donner une idée de la finesse inconcevable avec laquelle l’univers a été réglé, il suffit d’imaginer la prouesse que devrait accomplir un joueur de golf qui, depuis la Terre, parviendrait à loger sa balle dans un trou situé quelque part sur la planète Mars ! »

Jean Guitton :

« … De tels chiffres ne peuvent que renforcer ma conviction : ni les galaxies et leurs milliards d’étoiles, ni les planètes et les formes de vie qu’elles contiennent ne sont un accident ou une simple « fluctuation du hasard ». Nous ne sommes pas apparus comme ça, un beau jour plutôt qu’un autre, parce qu’une paire de dés a roulé du bon côté. »

Comments 95 commentaires »

Achetez Zéro Limite de Joe Vitale sur Amazon.fr

J’aimerais vous faire part d’un programme dont j’ai pris connaissance, en lisant le livre « Zéro Limite » (de Joe Vitale avec l’aide de Ihalekala Hew Len) et que je trouve tout simplement extraordinaire, et tellement simple !

Celui-ci consiste à être responsable à 100% de tout ce qui se passe à l’intérieur, et ainsi qu’à l’extérieur, pour parvenir à l’Amour et la Paix; c’est ce que nous enseigne le programme Ho’oponopono.
Car nous sommes tous reliés, et que nous faisons tous partis de la même Source, tout ce que nous pensons et faisons agit indirectement les uns sur sur les autres et le monde extérieur.

Ce programme, nous incite à Nous Nettoyer, pour Nettoyer notre vie, ou même la Vie en général ; la Conscience.
Il faut avoir conscience qu’il n’y a pas de limites, et que tout est possible ! 

Il suffit de Nettoyer en répétant ces quelques phrases intérieurement en s’adressant à la Divinité (ou La vie, ou puissance cosmique ou Univers, conscience collective, etc…, tout ce qui a assonance collective supérieure) :

«Je t’aime. Je suis désolé. Pardonnes-moi . S’il-te-plait. Merci.»

Lorsque se présente un problème ou un « problème », il suffit de se demander « Qu’est-ce qu’il se passe en moi pour que tel problème existe ? », et remettre la question à la Divinité.

Et continuer à Nettoyer, et toujours Nettoyer :

«Je t’aime. Je suis désolé. Pardonnes-moi . S’il-te-plait. Merci.»

Love. 

Présentation du livre Zéro Limite :

S’il semble que vous travaillez trop sans jamais atteindre vos objectifs, alors peut-être que le problème se trouve en vous. Peut-être que les limitations qui vous tiennent en retrait sont en vous et non à l’extérieur de vous. Zéro limite présente une méthode éprouvée pour briser ces barrières et accomplir bien plus dans la vie que vous n’auriez pu l’imaginer. Cette méthode est une actualisation de l’ancien système hawaïen Ho’oponopono. Ho’oponopono est une méthodologie personnelle qui enlève les obstacles mentaux afin de libérer votre esprit qui pourra ensuite trouver des façons nouvelles et inattendues d’obtenir ce que vous souhaitez manifester dans votre vie. Malgré sa grande simplicité, cette méthodologie fonctionne à merveille – tant professionnellement que personnellement. En collaboration avec le Dr. Ihaleakala Hew Len, maître-formateur du système moderne, Joe Vitale explique comment vous pouvez acquérir la richesse, la santé, la paix et la joie. Le Dr Vitale et le Dr Hew Len expliquent les concepts du système pour vous aider à nettoyer votre esprit des blocages subconscients afin que vous puissiez enfin obtenir ce que vous désirez vraiment de la vie. Cette méthode nettoie les croyances acquises, les pensées et les mémoires dont vous ignorez même l’existence. Ce livre est une clé qui ouvre votre vie vers un univers de nouvelles possibilités et d’accomplissement – un univers où il y a zéro limite. 

S’autoguérir par Hooponopono

Comments 10 commentaires »

Titre de l'article

Un faune m’a dit : « Le bonheur c’est simple, il suffit d’être heureux. »

 

Comment trouver le bonheur ?

L’être humain, au cours d’une vie, pense souvent que le bonheur c’est telle condition, telle situation, telle possession, mais qu’en est-il ?

 

 

 

Un bébé ressent la faim. Il fixe inconsciemment son bonheur dans le fait de boire du lait dans des bras aimants. Et vient le moment où les bras aimants le dépose dans son berceau et qu’il se retrouve seul et il pleure. Il grandit et petit garçon, il croit connaitre le bonheur avec ce beau vélo tout neuf, exactement comme il avait prié pour l’obtenir. Il lui semble qu’il n’existe rien qui ait plus d’intérêt que ce vélo rouge. Un mois après il désire tout aussi fort une paire de skates. Il est maintenant un adolescent avec les désirs de son âge comme aller à ce concert de son groupe préféré. Il prie et promet à Dieu de ne plus rien Lui demander s’il peut aller avec ses copains à ce spectacle. Il est exaucé. Ses parents ont fini par accepter. Il est persuadé d’être le plus heureux des hommes. C’est maintenant un homme qui va entrer dans la vie active mais pour cela il lui faut obtenir son diplôme. Il demande à Dieu de l’aider en Lui expliquant que c’est ce qu’il y a de plus important pour lui. Que c’est la clef de la liberté car il pourra gagner sa vie et faire ce qu’il veut. Il est fou de joie car il est reçu. Il trouve un emploi et il pense qu’il a de la chance et que la vie lui sourit, qu’il connait le bonheur. Il se croit invincible. Ce bonheur dure peu car il s’entend mal avec son chef et un collègue. Ce qui le console c’est la rencontre qu’il a faite. Cette fois-ci il en est sûr, il est amoureux. C’est la femme de sa vie. Cependant, il y a un problème. La belle entretient une relation avec un autre homme. Le jeune homme prie à nouveau Dieu : « O mon Dieu, si Tu me permets de l’épouser, je serais le plus heureux des hommes et je ne te demanderais plus rien. » Il est exaucé et ils se marient. L’homme pense que cette fois-ci il est réellement le plus heureux des hommes. Le temps passe et l’homme oublie qu’il est heureux et se contrarie souvent comme par exemple, ce chauffard qui lui a fait une queue de poisson et un geste obscène. Il n’a pas décoléré pendant au moins une heure. Le bonheur était bien loin de lui. Une petite fille nait puis trois ans plus tard, un petit garçon. La famille, les amis, lui disent qu’il est un homme comblé mais lui, pense aux traites de la maison, aux impôts, aux voisins qui font souvent du bruit la nuit et à sa belle-mère qui influence trop sa femme. Les années passent. Une terrible nouvelle le terrasse. La terre semble s’ouvrir sous ses pieds. Sa fille chérie, la prunelle de ses yeux, comme il aime à dire, est gravement malade. Les médecins sont pessimistes. Il prie de tout son être « Mon Dieu, guérit-la, je t’en supplie. Si elle guérit, je ne te demanderais plus rien. Je serais le plus heureux des hommes ; Je ne me plaindrais plus car je comprends que rien n’a plus d’importance que ma fille. » Il ne pense plus qu’à la maladie de sa fille. Il ne prend même pas conscience de  son cadet qui vient se serrer contre lui en lui disant « je t’aime papa, je suis là ». Sa petite fille guérit. Des larmes de bonheur coulent sur ses joues. Il pense que plus jamais il ne pourra se sentir malheureux puisque sa fille est en vie et en bonne santé. Les mois passent et d’autre situations plus ou moins importantes font vite oublier à cet homme qu’il est heureux et qu’il a promis de ne plus rien demander.

N’est-ce pas un peu la vie de chaque être humain ? Il pense que le bonheur sera là si telle chose se produit. Et lorsque ce qui était désiré, se produit, le bonheur véritable n’est pas au rendez-vous. Parfois une illusion de bonheur superficiel et éphémère, leurre l’esprit, mais rien de plus. Alors qu’est-ce que le bonheur et comment le vivre ?

Un faune m’a dit : « Le bonheur c’est simple, il suffit d’être heureux. »

Et si le faune m’avait ainsi expliqué que nous n’avons pas à faire dépendre le bonheur d’une condition, d’un état, d’une situation ou d’une possession. Le bonheur est infiniment plus que cela. Le bonheur ne se nourrit jamais de l’extérieur. Le bonheur vient de l’intérieur de soi et se projette pour nourrir la scène extérieure de la matière. Tant que nous recherchons le bonheur à l’extérieur de nous, notre vie va refléter le manque de bonheur. Lorsque notre vie est éclairée par la Lumière du bonheur qui vient de notre Source, les scènes de la vie nous reflètent ce bonheur.

Ainsi la phrase de ce faune, messager de l’Être Intérieur, prend tout son sens. Ce n’est qu’en recherchant la Présence, Source intarissable de Vie que le véritable bonheur peut être connu. C’est ici et maintenant et sans conditions, que le bonheur est. Attendre, espérer que ce qui fait mal, dérange, change, est un leurre. Pour le ressentir, il faut consciemment faire l’effort de se connecter à ses vibrations, quelles que soit la situation présente. Avec l’aide divine, cela est possible. Rappelons-nous la parabole du fils prodigue. Dès que celui-ci a pris le chemin du retour, le Père est venu à sa rencontre. N’en doutons pas en décidant de revenir vers la conscience de l’Unité qui est bonheur dans la plénitude, l’aide divine sera effective.

Un faune m’a dit : « Le bonheur c’est simple, il suffit d’être heureux. »

Comments 22 commentaires »

Les indiens contre les rois du pétrole

un documentaire allemand réalisé en 2005 par Holger Riedel 

Producteurs : ARTE G.E.I.E., GÉO, Medienkontor, WDR, MDR, NDR, Discovery Channel.

 

Dans l’est de l’Équateur, la forêt tropicale, qui abrite une faune d’une infinie diversité, est polluée par le pétrole.
Seule une poignée d’indigènes ose protester !

Les habitants de Sarayaku, village perdu au fin fond de la forêt équatorienne, se battent depuis des lustres contre les géants du pétrole qui prétendent prospecter leurs terres pour en extraire l’or noir. La maire de Sarayaku a confié à Patricia Gualinga et à son jeune frère Heriberto, chefs de file du mouvement, une mission très spéciale : aller dans des régions pétrolières éloignées et y recueillir la preuve que les groupes pétroliers ne tiennent que rarement les promesses faites aux habitants…

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/les-indiens-contre-les-rois-du-petrole.flv

(reportage diffusé sur ARTE le 28 octobre 2006 dans le magazine «  »)


Comments 4 commentaires »

Crise systémique globale – Septembre-Octobre 2012 :

 
Quand les trompettes de Jericho sonneront 7 fois pour le monde d’avant la crise

- Communiqué public GEAB N°66 (18 juin 2012) -

Image "clownesque" du game-over systémique  à advenir !

Image « clownesque » du game-over systémique à advenir !

L’évolution des événements mondiaux se déroule conformément aux anticipations élaborées par LEAP/E2020 au cours des récents trimestres. L’Euroland est enfin sorti de sa torpeur politique et du court-termisme depuis l’élection de François Hollande (1) à la tête de la France et le peuple grec vient de confirmer sa volonté de résoudre ses problèmes au sein de l’Euroland (2) démentant ainsi tous les « pronostics » des médias anglo-saxons et des eurosceptiques. A partir de maintenant, l’Euroland (en fait l’UE moins le Royaume-Uni) va donc pouvoir aller de l’avant et se doter du véritable projet d’intégration politique, d’efficacité économique et de démocratisation sur la période 2012-2016 comme LEAP/E2020 l’a anticipé en Février dernier (GEAB N°62). C’est une nouvelle positive mais, pour les semestres à venir, cette « seconde Renaissance » du projet européen (3) constituera bien la seule bonne nouvelle au niveau mondial. 

Toutes les autres composantes de la situation globale sont en effet orientées dans un sens négatif, voire catastrophique. Là encore, les médias dominants commencent à se faire l’écho d’une situation anticipée de longue date par notre équipe pour l’été 2012. En effet, sous une forme ou une autre, plus souvent en pages intérieures qu’en grands titres (monopolisés depuis des mois par la Grèce et l’Euro (4)), on retrouve désormais les 13 thèmes suivants : 
 
  1. Récession globale (plus aucun moteur de croissance nulle part / fin du mythe de la « reprise US ») (5) 
  2. Insolvabilité croissante et partiellement reconnue comme telle désormais de l’ensemble du système bancaire et financier occidental 
  3. Fragilité croissante des actifs financiers clés comme les dettes souveraines, l’immobilier et les CDS à la base des bilans des grandes banques mondiales 
  4. Chute du commerce international (6) 
  5. Tensions géopolitiques (notamment au Moyen-Orient) approchant du point d’explosion régionale 
  6. Blocage géopolitique global durable à l’ONU 
  7. Effondrement rapide de tout le système occidental de retraites par capitalisation (7) 
  8. Fractures politiques croissantes au sein des puissances « monolithiques » mondiales (USA, Chine, Russie) 
  9. Absence de solutions « miracles », comme en 2008/2009, du fait de l’impuissance croissante de plusieurs grandes banques centrales occidentales (FED, BoE, BoJ) et de l’endettement des Etats 
  10. Crédibilité en chute libre pour tous les Etats devant assumer la double charge d’un endettement public et d’un endettement privé excessifs 
  11. Incapacité à maîtriser/ralentir la progression du chômage de masse et de longue durée 
  12. Echecs des politiques de stimulus monétaristes et financiers comme des politiques d’austérité « pure » 
  13. Inefficacité désormais quasi-systématique des enceintes internationales alternatives ou récentes, G20, G8, Rio+20, OMC, … sur tous les thèmes-clés de ce qui n’est plus en fait un agenda mondial (8) faute de consensus : économie, finance, environnement, résolution de conflits, lutte contre la pauvreté, …
 

Comments 12 commentaires »

Visitez le site de l'artiste Ben

Si nous regardons le monde aujourd’hui nous observons un malaise général dans tous les secteurs : économiques, sociaux, religieux, écologiques et même spirituels, alors que c’est justement dans cette dernière catégorie que se trouve la solution. Mais l’humain est ainsi fait qu’il doit toujours diviser au lieu d’unifier. Dans toutes les solutions proposées nous retrouvons sans cesse les mêmes excuses : c’est la faute de la crise, de l’autre (évidemment), des conditions climatiques, des autres religions ou croyances, du gouvernement et pourquoi pas du grand Mamamouchi tant qu’on y est ? Depuis des siècles des hommes de bonne volonté nous proposent des solutions basées sur des plans biens étudiés, quantifiés, calculés par des experts très émérites dans leur domaine. Mais tout cela n’a servi qu’à accroitre les problèmes jusqu’à un point de non retour, alors allons nous continuer comme cela ? Tant que nous chercherons des solutions dans le domaine matériel et selon les apparences forcément illusoires nous continuerons notre descente aux enfers. La première mesure à prendre est le respect des autres et de nous-mêmes car comment respecter les autres si nous n’arrivons pas à nous respecter d’abord ? Ensuite de nous rendre responsable (pas coupable) de nos conditions de vie et cesser d’accuser et juger les autres. Tout n’est qu’en nous-mêmes uniquement. Retrouvons notre intégrité en maintenant nos pensées dans un état d’esprit positif en les nourrissant uniquement de ce qui est positif, beau, bon et vrai. Nous avons en nous une puissante Présence Spirituelle qui peut tout et qui est toujours prête à nous venir en aide si nous savons lâcher prise et lui remettre tous nos problèmes. Au cours de toutes les crises à travers les siècles des êtres les ont traversées en toute sécurité, pourquoi pas vous ? 

Chaque jour réservons-nous des moments de méditation afin de nous relier à la toute Présence en nous et sachons écouter le murmure doux et léger de Sa voix qui nous révèle toutes les solutions dont nous avons besoin et qui n’est pas forcément celles de notre voisin car Elle a un plan unique pour chacun de nous et qui ne correspond peut-être pas à nos désirs personnels mais qui nous donnera amplement et davantage de satisfaction. Quand nous prenons contact en toute confiance avec cette Puissante Présence, Elle prend en charge toute la situation préoccupante, de la santé également. Cessons de nous en remettre à quiconque (gouvernements ou autres soi-disant autorités illusoires) à l’extérieur de nous-mêmes qui n’est qu’illusion. Malgré toutes les illusions de l’entendement collectif, sachons nous garder dans un état d’esprit de paix, d’harmonie et de bonheur ; ainsi les désagréments mourront de notre indifférence. Ne jamais lutter contre les situations désagréables car elles se nourrissent de notre résistance, mais sachons nous harmoniser avec elles ; ainsi elles deviendront des amies qui nous révéleront leurs secrets. C’est certainement la seule et unique solution car toutes les autres ont complètement échouées au cours des siècles.

Comments 36 commentaires »

Film documentaire long métrage en préparation :

Réalité matérielle physique chérie (titre provisoire)

Le pouvoir de l'esprit dans la matière

Ce film est à ce stade en évolution permanente (« work in progress ») !
Vous êtes donc cordialement invités à en discuter d’une manière participative dans vos commentaires…

PITCH :

Ce long métrage documentaire est adressée à un public de 15 à 35 ans : la simplicité de l’information présentée sera primordiale. De style road-movie, rapide, c’est une plongée dense en information dans la matière, l’énergie, le corps et l’âme, et les interactions les régissant. Tourné en anglais, français et allemand, il permettra de connecter des domaines habituellement séparés et vise à créer un changement de paradigme dans la façon de nous guérir, et notre évolution personnelle.
 

SYNOPSIS :

L’INFORMATION. L’ÉNERGIE. Le monde en est saturé. En fait, on pourrait dire le monde en est fait. Il y a près d’un siècle, un être humain a fait la première association mathématique entre l’énergie et la matière, précisant que les deux pourraient être totalement interchangeables. Une découverte concomitante posa les principes contre-intuitifs régissant les particules atomiques, ouvrant une fenêtre sur un monde surréaliste ; mais un monde peut-être plus proche de la réalité que le point de vue déterministe avec lequel nous avons toujours l’habitude de raisonner.

Il y a un siècle. Hélas, ce qui aurait pu avoir été un changement complet de paradigme a eu besoin de temps pour prendre racine dans la psyché commune. Cela a conduit à des découvertes scientifiques et de compréhension extraordinaires, mais la plupart de ces recherches ont été mal, ou pas du tout, comprises par l’immense majorité de l’humanité.

Notre société est la plus matérialiste que notre histoire ait connu ; A un moment où nous avons transformé des croyances millénaires en faits scientifiques, il semble que notre psyché commune refuse de lâcher prise avec la matérialité, pour quelques bonnes raisons, et beaucoup de mauvaises. De plus, ce déni semble avoir des effets pervers, et l’humanité dilapide autant de matière qu’elle peut brûler, dans un chant du cygne suicidaire.

Dans ce film, nous allons explorer les racines de la vision matérialiste et les implications des physiques relativiste et quantique, en particulier dans le corps humain et sur l’esprit, que ce soit pour la compréhension, l’évolution personnelle, le soin, ou pour embrasser une vision plus large de soi-même et du monde.

SCRIPT :

1) Qu’est-ce que la réalité ?

Psychologues sur les sens humains et les interfaces. Physiciens sur le point de vue déterministe, la relativité et la mécanique quantique. Allons au CERN.

2) De l’énergie et de l’information.

Théorie des jeux. Théorie de l’information. Théorie du chaos. Des mathématiques. Quelles sont les énergies et comment elles fonctionnent – pour celles pour lesquelles nous savons. Expériences scientifiques amusantes pour comprendre pourquoi le monde ne tombe pas en miettes.

3) Guérisseurs, médecins et ce qu’ils font / comment ils le font.

Un grand nombre de guérisseurs ou médecins, qu’ils soient conventionnels ou non conventionnels, sur les 3 questions suivantes :

  • Quelle est votre compréhension de la réalité ? (ou, si regard blanc : qu’est ce que votre pratique vous a fait comprendre sur le fonctionnement du monde ?)
  • Pouvez-vous décrire de manière aussi concise et simple que possible, la façon dont votre pratique fonctionne ?
  • Comment savez-vous que ce que vous avez fait a marché sur un patient ?

4) BASCULE / une réalité plus globale.

NPMR (réalité matérielle non physique). OBE (expériences hors du corps). (Monroe, Campbell). Relations corps-esprit. Réalité virtuelle, virtualité réelle. Réincarnations, avatars, karma. (Dalaï Lama). Prenons un peu de hauteur sur les choses.

5) De l’intention et de l’esprit / l’interface avec la réalité.

Le riz qu’on aime et le riz qu’on conspue. Loi de l’attraction. Transurfing. EFT, ho’ponopono. La prière et les traditions religieuses. Champ magnétique terrestre. Vous voulez dire que l’esprit peut influencer la matière ?

6) Sur l’amour et la peur.

Les nouvelles, bonnes ou mauvaises. Vues sur la réalité personnelle. Adrenaline vs. oxytocine / endorphine. Maladies = le mal a dit. Conscient, inconscient, surconscient. Psychothérapeutes sur la résolution de la peur.

7) Changer, évoluer, exercer son libre arbitre.

Et maintenant, que faire ? Vous avez choisi votre incarnation. Vous avez choisi votre chemin. En fait, tout est parfait pour vous. Vous n’avez plus qu’à choisir, ce que « parfait » signifie pour vous.

A PROPOS DU RÉALISATEUR :

Médéric DegoyMédéric Degoy, 36 ans ; Je suis un entrepreneur en série. Au cours du diplôme de l’ENS Louis Lumière, l’un des deux grandes écoles de cinéma en France, j’ai créé ma première société à 23 ans, une agence web, et une société de production de courts métrages et de documentaires. J’ai ensuite créé plusieurs sociétés sur Internet, suis parti de Paris et ai construit ma maison écologique dans la montagne, me suis impliqué dans la vie politique et associative locale, suis redescendu parfois, ai écrit de la poésie et pris des photos d’art pendant que ma femme peignait et dessinait, et je suis maintenant, entre maintes autres choses, à l’origine de la création de Panthérapie, un réseau de recherche, d’études scientifiques et de centres d’applications autour des thérapies énergétiques, informationnelles ou naturelles. Tout cela avec un équilibre de la vie personnelle conservé avec soin, avec trois enfants et une femme partageant le même chemin spirituel. Bref, je suis quelqu’un qui matérialise ses idées : un être humain ; peut-être un peu plus pressé.

 

NOUS RECHERCHONS DES PERSONNES À INTERVIEWER : EN FRANCE, EN EUROPE ET AUX ÉTATS-UNIS.

Merci de nous contacter à ce sujet via le formulaire contact.
 

Note du réalisateur : j’ai écrit ce texte initialement en anglais, d’où certaines tournures de phrases un peu alambiquées – veuillez accepter mes humbles excuses pour la rédaction rapide de ce document de travail… :) MD

Comments 50 commentaires »

 

un film documentaire grec réalisé en 2012 par

Katerina Kitidi et Aris Chatzistefanou

Produit par The Press Project et Infowar Productions

Les créateurs du Debtocracy, le documentaire vu par plus de 2 millions de spectateurs, reviennent avec une nouvelle production : CATASTROÏKA. Ce documentaire qui cherche les conséquences de la liquidation totale de la Grèce. Révisant des exemples de privatisations aux pays développées du Sud, CATASTROÏKA essaie de prévoir ce qui va se passer si le même modèle s’applique à un pays sous surveillance économique. 

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/CATASTROIKA.flv

Ce documentaire, visible gratuitement sur Internet, revient sur les effets des privatisations dans plusieurs pays développés et sur ce qui attend la Grèce. Aris Chatzistefanou et Katerina Kitidi, les créateurs de Debtocracy, un documentaire sur l’histoire de la dette grecque vu par des millions d’internautes à travers le monde, viennent de sortir, jeudi 26 avril 2012, leur nouvelle production : Catastroïka, un film co-produit par le public, et qui peut être visionné gratuitement sur Internet.  

Le documentaire, présenté par ses réalisateurs comme une source alternative d’information, revient sur les effets des privatisations dans plusieurs pays développés et sur ce qui attend la Grèce. Le pays est, en effet, sommé par la Troika (BCE/UE/FMI) de lancer un programme de privatisations afin d’alléger le poids énorme de sa dette. Les parts détenues par l’Etat dans les compagnies des eaux (Eydap-Eyath), pétrolière (Helpe), des Jeux (Opap), du groupe gazier (Depa) ont déjà commencé à être cédées à des groupes privés. 

Le processus de privatisation est décortiqué par les journalistes. Selon eux, tout commence par une attaque du gouvernement et des médias contre les fonctionnaires, accusés de tous les déboires financiers du pays. Ensuite, les organismes publics sont volontairement laissés à l’abandon par l’Etat. Qui, enfin, vend ces entreprises publiques à un prix sous-évalué. 
En Russie post-soviétique, en Allemagne de l’Est lors de la réunification, en Grande-Bretagne sous Margaret Thatcher, cette « méthode » a conduit à l’explosion du chômage et à une baisse de la qualité des services proposés. 

La Grèce, rat de laboratoire de l’Europe ?

Interrogé dans le documentaire, Naomi Klein, journaliste canadienne, auteure de « La stratégie du choc » estime, quant à elle, que « ces politiques de libéralisation de l’économie ne sont pas liées à la démocratie. C’est des politiques qui ont été menées initialement par des dictatures », notamment par Augusto Pinochet au Chili. Dès lors, la thèse défendu dans le film est que la crise financière nuit gravement à la démocratie. 

Le philosophe Slavoj Zizek, lui, soutient que la Grèce est utilisée comme un rat de laboratoire pour le reste de l’Europe dans les domaines financier et politique. Un nouveau type de gouvernement d’apparence démocratique, mais en réalité autoritaire, est testé en Grèce. Les politiciens soumis aux puissances financières mettent en place des mesures catastrophiques pour les peuples et brident leur capacité à se soulever. Luis Sepulveda et Ken Loach interviennent aussi dans le documentaire. 

D’après les auteurs du film, le manque de volonté politique contribue à la destruction des services publics. Car, les privatisations répondent moins à des exigences économiques qu’à des positionnements idéologiques. Ainsi, rappellent-ils, la gestion de l’eau, à Paris, avait été confiée sous Jacques Chirac à un duopole, Suez et Veolia. Au changement de majorité à la mairie en 2001, la gestion est redevenue publique et les prix ont baissé. 

Le message final adressé au peuple grec par les intervenants: « Résistez ! »

(source : lexpress.fr)

Lisez l’entretien exclusif avec Katerina Kitidi, co-réalisatrice de ce film :

Comments 3 commentaires »

« Aimez les animaux,
N’abattez pas les arbres verts,
Et vous ne connaitrez pas l’adversité dans la vie. »
Guru Jambeshwar Bhagavan, appelé communément Jambaji (1451-1536)

Les Bishnoïs considèrent les arbres verts et les animaux comme leurs égaux et ne peuvent attenter à leur vie. L’un de leur pèlerinage annuel à Khejarli a d’ailleurs pour objectif de ne jamais leur faire oublier que 363 membres de leur communauté, essentiellement des femmes, ont péri massacrés pour avoir tenté d’empêcher l’abattage d’arbres. L’histoire remonte à l’année 1730. Le maharadjah avait alors demandé à ses soldats d’abattre les plus beaux arbres de la région pour recueillir de la chaux nécessaire à la construction de sa future forteresse. La diplomatie n’ayant pas eu les effets escomptés, 363 Bishnoïs entourèrent alors de leurs bras tous les arbres menacés et furent massacrés sans sommation. La réaction qu’eut à l’époque Amrita Devi (que les Bishnoïs vénèrent aujourd’hui) résume parfaitement la philosophie de cette branche hindoue :  « Une tête tranchée vaut moins qu’un arbre abattu. »

Végétariens, ils respectent donc toute forme de vie et s’opposent à toute forme de violence. Nombre d’entre eux ont d’ailleurs péri sous les balles des braconniers. Ils vénèrent l’antilope noire et la considèrent, au même titre que l’arbre et la gazelle, comme des membres de leur famille et partagent avec eux l‘eau et 10 % de leurs récoltes. S’ils soignent les animaux malades ou blessés, les femmes doivent aussi allaiter les faons orphelins. Peuple modèle, les Bishnoïs auraient certainement beaucoup à nous apprendre en ces temps de crises multiples. Harmonie, paix, amour et dévotion sont les maîtres-mots de cette communauté écologiste régie par 29 principes fondamentaux auxquels ils ne dérogent pas.

Edictés par le gourou en 1485 dans la ville de Mukam, en voici la liste :

  1. Observer une mise à l’écart de la mère et du nouveau-né pendant trente jours après l’accouchement (pour éviter des infections et à cause de l’éventuelle fatigue de la mère).
  2. Ecarter la femme de toute activité pendant 5 jours lors du début de ses règles (pour ne pas la fatiguer et respecter une certaine hygiène).
  3. Tôt, chaque matin, prendre un bain.
  4. Maintenir la propreté externe du corps et interne de l’esprit (par un comportement et des sentiments humbles, sans animosité, etc.)
  5. Méditer deux fois par jour, en matinée et en soirée, lorsque la nuit est encore séparée du jour.
  6. Chanter la gloire du seigneur et exposer ses vertus chaque soirée.
  7. Offrir l’oblation quotidienne au feu saint avec un cœur rempli de sentiments de bien-être pour tout être vivant, d’amour pour la nature et le monde entier et de dévotion au seigneur.
  8. Employer l’eau filtrée, le lait et le bois de chauffage soigneusement nettoyé (pour éviter que des insectes soient tués ou brûlés).
  9. Etre attentif et conscient de ses paroles.
  10. Pardonner naturellement.
  11. Être compatissant.
  12. Ne pas voler.
  13. Ne pas dénigrer, déprécier derrière le dos, quelqu’un.
  14. Ne pas mentir.
  15. Ne pas se livrer à l’opprobre.
  16. Jeûner et méditer la nuit sur la nouvelle lune.
  17. Réciter le nom de saint de Vishnou.
  18. Être compatissant envers tous les êtres vivants.
  19. Ne pas détruire les arbres verts (c’est-à-dire non morts).
  20. Tuer les passions de convoitises, d’irritation, d’envie, d’avarice et d’attachement.
  21. Se permettre de cuisiner soi-même, ou par un fidèle d’une autre religion ou secte, en étant pur de par le cœur et le travail.
  22. Fournir un abri commun (Thhat) pour les chèvres et les moutons afin de leur éviter l’abattoir.
  23. Ne pas castrer le taureau.
  24. Ne pas consommer ou cultiver de l’opium.
  25. Ne pas consommer ou cultiver du tabac et ses dérivés.
  26. Ne pas consommer ou cultiver du cannabis.
  27. Ne pas boire de boisson alcoolisée.
  28. Ne pas manger de plats de viande ou non-végétariens (afin de protéger les animaux) et obligation de protéger et de nourrir les animaux sauvages.
  29. Ne pas utiliser de vêtements teints en bleu (en Inde antique, cette couleur était obtenue grâce à un arbre sauvage, l’indigo, et c’est aussi la couleur de la mort).

Quelques proverbes Bishnoï :

  • Ne jamais abattre un arbre verdoyant, attendre que le bois soit mort pour l’utiliser comme bois de construction.
  • Mettre les morts simplement en terre qui se nourrira de la chair. Faire l’économie du bois pour la crémation ou le cercueil.
  • La propreté et l’hygiène garde de la maladie.
  • Protéger la vie sauvage qui maintient la fertilité des sols et l’équilibre naturel des espèces. Ils sont tenus de réserver un dixième de leur récolte céréalière pour l’alimentation de la faune locale.
  • Conserver l’eau à l’usage des hommes et des animaux et en construisant des réservoirs partout où cela est nécessaire.
  • Pratiquer le végétarisme et se prémunir de toute addiction.
  • Ne rien attendre du râja ou du gouvernement, ne compter que sur la communauté.
  • Les femmes, sources de la vie, s’habilleront de vêtements rouge ou orange brillant, et les hommes de blanc, symbole de dévotion.
  • La violence n’est acceptable que pour la défense d’un arbre, d’un animal ou de convictions ; il est bon de mourir pour cela.

(source : sauvons-les-animaux.com)

Comments 2 commentaires »

Bonjour à tous.

Je crée de la musique et vous fait part d’une d’entre elle.

J’espère que vous apprécierez.

EDELWEISS Feat ATHENA-LOVE (new mix)

Visitez ma page musicale

J’ai également produit un CD de relaxation guidée en partenariat avec la sophrologue Hélène BRUYAS.

Avis aux amateurs !

A la différence des disques de relaxation guidée qu’on peut trouver sur le marché, la musique n’est pas un accompagnement musical redondant et  ainsi « plat », mais est étudiée pour se synchroniser parfaitement avec la séance d’Hélène BRUYAS au niveau des sons choisis (textures, fréquences) et des musiques composées (rythmes, mélodies). Ainsi, chaque session de relaxation proprement dite, ou chaque session de visualisation, a été étudiée, dans le fond et dans la forme, pour en faire un disque de qualité.

Pour en savoir plus : CHALAROSIS-relaxation guidée

Comments Un commentaire »

Les secrets de la vie de Jouman Alsayed

Bonjour Jouman Alsayed,

Vous venez de publier votre sixième livre « les secrets de la vie », pouvez-vous nous parler de votre cheminement personnel ?

Jouman Alsayed

Je pense que le développement spirituel de chacun suit des étapes, mais elles ne sont pas identiques pour tout le monde. Le mien fut le suivant :

Dans ma ville natale « Alep » des l’âge de 3 ans j’aimais passer le temps à écouter les voisins qui jouaient du piano en posant mon oreille sur le sol. Plus tard, dans mon adolescence, c’est Beethoven, et Tchaikovsky ou encore les chants et récitations spirituels qui remplissaient de joie et d’émerveillement mon chemin spirituel. À l’âge de 15 ans, j’ai découvert les anciens philosophes et mystiques comme Platon et Ibn ‘Arabî, et j’ai constaté qu’ils avaient une sensibilité accrue et un sens développé de l’observation. Ils étaient à la fois poètes, musiciens, écrivains et scientifiques.

Plus tard, un nouvel éveil spirituel me fit comprendre que la pensée des sages d’orient et des chercheurs d’occident à l’évidence se rejoignait. À l’âge de 25 ans, une douleur dans le dos m’a paralysé pendant des mois. J’ai découvert les méthodes naturelles de guérison holistique, comme le Reiki et la médecine chinoise. Parfois une souffrance nous pousse à chercher d’avantage cette spiritualité cachée par notre ignorance, la mienne m’a aidé à découvrir d’autres façons de me soigner. À partir de là, chaque sommet gravis me poussait à chercher d’avantage, et je découvrais que ce n’était qu’une étape car d’autres sommets se profilaient à l’horizon. J’ai compris que pour grandir encore d’avantage il était important de partager ce savoir avec les autres, ce qui m’a motivé à écrire ces livres.

Qu’est-ce qui vous a motivé à écrire ce livre ?

L’idée du dernier livre m’est venue alors que j’étais à Auckland en Nouvelle-Zélande et m’apprêtais à donner ma moelle osseuse pour sauver la vie de ma sœur malade. en me baladant dans le parc à coté de l’hôpital je vis un arbre que les Maori avaient sacralisé (ainsi que l’indiquait le panneau posé sur le coté). Pendant que j’étais entrain de l’admirer, l’arbre qui lui faisait face attira mon regard. je me retournais et je le vis dans toute sa majesté me regarder avec ses yeux perçants. L’envie de revoir ma fille qui me manquait, a suggéré en moi cette conversation entre l’arbre (mon inconscient) et Saoussane (ma fille)

Pourriez-vous nous éclairer sur le contenu de votre dernier ouvrage ?

Depuis des années j’enseignais ces méthodes de guérisons et pensées holistiques aux adultes. je ne savais pas comment les transmettre à mes enfants, et je voulais les décrire d’une façon simple. Alors que je faisais lire le manuscrit à ma famille et mes amis, pour avoir leurs opinions, leur étonnement de pouvoir découvrir cet enseignement aussi facilement, me fis prendre conscience que l’ouvrage ne serait pas uniquement destiné aux enfants, mais à un plus large public. 

Merci et bonne continuation.

Achetez ce livre en édition numérique
Achetez ce livre en édition papier

Les secrets de la vie de Jouman Alsayed

 

nous-les-dieux.org ÉDITIONS

 

Lire le début du livre « Les secrets de la vie » de Jouman Alsayed…

Comments 3 commentaires »

Inviter Dieu dans sa vie quotidienne

Se tourner vers Dieu en cas de problème difficile à résoudre, de grosse difficulté, parait normal pour une personne croyant en Lui  La personne va alors utiliser différentes méthodes selon ses habitudes. Cela pourra être la récitation de prières, allumer des bougies, se rendre dans un lieu particulier, etc. Ce sont des recherches de contacts divins forts limités. Certaines personnes méditent de temps en temps ou même chaque jour, c’est déjà un peu mieux, mais incomplet. Dieu n’est pas avec nous de temps en temps, seulement quand nous l’appelons. Dieu est à chaque instant en nous et tout autour de nous. Il est Energie créatrice présente en chaque atome, à chaque instant.

A chaque instant de la vie quotidienne, nous sommes en Dieu et Dieu est en nous. Il nous appartient de nous ouvrir en conscience à cette vérité. Oui, l’Energie Créatrice est là, présente à nos côtés et peu d’entre nous le vivent pleinement. Nous ne sommes jamais seuls. Cependant Dieu ne force pas la porte. Il Est ! C’est à chacun d’entre nous de nous tourner consciemment vers Lui, de nous « connecter » à Ses vibrations de paix, d’amour, de perfection.

Souvent, dans la journée, prenez quelques instants afin de vous rappeler et de ressentir que Dieu est ici et maintenant. Parlez-Lui dans un dialogue intérieur quotidien. Certes Dieu ne sera pas plus là parce que vous Lui parlerez, mais c’est vous qui ainsi, peu à peu, vous vous ouvrirez à sa Présence. Vous pourrez le ressentir de plus en plus, « l’entendre ». Vous pourrez même le « voir » en action dans votre quotidien. Ouvrez-Lui la porte de votre vie de chaque jour. Que dès votre réveil votre pensée soit tournée vers Lui jusqu’au moment où vous endormirez, le soir.

En prenant l’habitude d’offrir votre vie à Dieu, vous Lui remettrez les petites difficultés qui se présentent quelles qu’elles soient.

  • Vous vous réveillez  taciturne, remettez-le Lui
  • Vous vous sentez bien, remerciez-Le.
  • Vous craignez d’être en retard, de ne pas pouvoir accomplir tout le travail qui se présent, remettez-le Lui.
  • Votre emploi du temps se déroule parfaitement, remerciez-Le.
  • Un problème de transport, vous êtes bloqué dans un bouchon, remettez-le Lui.
  • Une bonne surprise arrive, remerciez-Le.
  • Vous avez un collègue désagréable, remettez-le Lui.
  • Une rencontre agréable se produit, remerciez-Le
  • Vous avez une décision à prendre, remettez-le Lui.
  • Vous vous sentez simplement bien, remerciez-Le
  • Etc…

Plus que nous prenons conscience de la Présence, plus nous laissons l’harmonie de Celle-ci agir dans notre vie et les choses semblent plus faciles, les difficultés se résolvent comme par miracle. Ce n’est pas que Dieu est plus là ou plus actif. C’est que nous nous connectons à Lui et permettons ainsi à Son action de se manifester

Autre point qui a son importance, c’est qu’en prenant l’habitude de remettre les petites difficultés à Dieu, nous nous rendons compte que cela agit réellement. Cela est normal, puisque ce n’est pas important, nous lâchons plus facile prise et laissons les vibrations divines agir.  Ces multiples petites démonstrations vont participer à augmenter la foi et la conscience de la Présence et ainsi, lorsque une difficulté importante se présentera, il sera plus aisé d’accepter l’action parfaite, la solution divine.

 

Comments 7 commentaires »

Un film documentaire canadien réalisé en 2011 par :

Mathieu Roy & Harold Crooks

Présenté au dernier Festival international de films de Toronto, ce documentaire cinématographique, inspiré du best-seller « Une Brève Histoire du Progrès » (A Short History of Progress) de Ronald Wright, pose un diagnostic subversif sur le progrès de l’humanité et les pièges qu’il apporte. Le réalisateur Mathieu Roy et co-réalisateur Harold Crooks, par le biais de scènes mémorables et le regard lucide de grandes personnalités tels que David Suzuki, Jane Goodall, Margaret Atwood et Stephen Hawking, sondent la nature fondamentale et dérangeante de ce qui est qualifié de progrès.

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/survivre-au-progres.mp4

Épuisement des ressources naturelles, surpopulation, désertification, désastres écologiques et économiques, systèmes politiques à bout de souffle, appauvrissement des classes moyennes et populaires… : l’accumulation des crises annonce-t-elle, comme l’affirme l’essayiste et écrivain canadien Ronald Wright, auteur du best-seller « Une Brève Histoire du Progrès » (Éditions Hurtubise, 2006), l’anéantissement de notre civilisation ? Est-il urgent de renoncer, comme il le préconise, à « l’illusion du progrès » qui s’est imposée à toutes les sociétés depuis les débuts de la révolution industrielle, avec ses espoirs de croissance et d’avancées technologiques illimitées ? Tel est le fil conducteur de cette conversation avec de grands esprits de notre temps, illustrée par des images tournées sur plusieurs continents (Canada, États-Unis, Brésil, Moyen-Orient, Chine). Comme Ronald Wright, la primatologue Jane Goodall, l’écrivaine Margaret Atwood, le généticien David Suzuki, et bien d’autres chercheurs, penseurs et militants, dont quelques « repentis » du système financier, estiment que la course au profit et la loi du court terme, en détruisant l’environnement et les liens sociaux, conduisent l’humanité à sa perte. Leurs propos, aussi limpides que convaincants, replacent notre crise écologique et économique dans le temps long de l’évolution humaine. Les questions du progrès, de la dette, du partage des richesses et de l’épuisement des ressources sont ainsi radicalement mises en perspective.

Participants et affiche du film :

Comments 9 commentaires »

Un film documentaire français réalisé en 2011 par :

Coproduction : ARTE France, Via Découvertes Production

Prix du jury au Festival international du Film de Santé de Liège (Belgique)

Et s’il existait une alternative au « tout médicament » ? En Russie, en Allemagne et aux États-Unis, médecins et chercheurs étudient les effets étonnants du jeûne sur les patients. Une enquête aussi rigoureuse que troublante.

Dans les pays occidentaux, les cas de diabète, d’hypertension, d’obésité, de cancers se multiplient et la consommation de médicaments explose. Et s’il existait une autre voie thérapeutique ? Depuis un demi-siècle, en Russie, en Allemagne et aux États-Unis, des médecins et des biologistes explorent une autre piste : le jeûne. Réputé pour sa source d’eau chaude, le sanatorium de Goriachinsk, dans la plaine sibérienne, est aussi connu pour son centre de jeûne, créé en 1995. Atteints d’asthme, de diabète, de rhumatisme, d’allergie… les patients, très encadrés, n’ingurgitent rien à part de l’eau durant douze jours en moyenne mais la cure se prolonge parfois trois semaines. Après la douloureuse crise d’acidose des débuts, ils se sentent plus en forme et les deux tiers voient leurs symptômes disparaître après une ou plusieurs cures. Remboursé, ce traitement s’appuie sur quarante ans d’études scientifiques, malheureusement non traduites, qui ont démarré sous l’ère soviétique. Bien qu’elles soient inconnues hors de Russie, des médecins et chercheurs occidentaux creusent aussi ce sillon, même si, aux pays du médicament-roi, ils bénéficient de peu de subventions.

Achetez ce documentaire en DVD à la demande

Vous devriez pouvoir trouver ce DVD, en version française et anglaise, dans les 350 magasins BIOCOOP à partir du lundi 30 avril, et dans les grandes enseignes culturelles (FNAC, Cultura, Espace culturel Leclerc, Virgin, Starter, etc…) autour du 7 mai 2012.

Alors que l’espérance de vie s’accroît dans les pays occidentaux, les cas de diabète, d’hypertension, d’obésité, de cancers se multiplient; la consommation de médicaments explose. Sommes nous condamnés à avaler toujours plus de drogues pour vivre vieux ? Et s’il existait une autre voie thérapeutique ? Depuis un demi-siècle, en Russie, en Allemagne ou aux Etats-Unis, des médecins et des biologistes explorent une autre piste : le jeûne. Les résultats sont étonnants. Les chercheurs soviétiques ont constitué une somme d’études cliniques d’une exceptionnelle richesse seulement publiées en russe, donc inconnues en occident. De jeunes biologistes de l’université de Los Angeles renversent les idées reçues et démontrent par la biologie moléculaire les puissants effets du jeûne. Ils ouvrent de nombreuses perspectives, y compris dans le traitement du cancer. Si ces scientifiques ont raison, c’est peut-être notre approche de la maladie et du soin qu’il faudra repenser.

Réponses des réalisateurs aux diverses questions suscitées par cet important documentaire

Comments 6 commentaires »

Gregg Braden revient ici sur les concepts-clés de ses enseignements : comment les êtres humains influencent par leurs croyances, leurs émotions et leurs sentiments, le monde physique dans lequel ils vivent. Il explique, preuves à l’appui, comment la compréhension du principe de résonance, accouplée à un travail sur les pensées, les croyances et les émotions peut littéralement nous transformer, nous, et le monde qui nous entoure. 

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/GreggBradenEntretien.flv

 

Dans cette seconde vidéo, Gregg Braden dresse un tableau réaliste de ce qui pourrait bien arriver en 2012… et au-delà.

Le 21 décembre 2012 marque la fin d’un long et mystérieux cycle temporel : une grande Ère mondiale qui a débuté il y a 5125 ans. Il nous démontre à nouveau que la clé de notre avenir réside dans la sagesse de notre passé. Appliquant le concept du temps fractal à l’histoire du monde et de la vie, il propose l’idée selon laquelle toute chose, depuis la guerre et la paix entre les nations jusqu’aux relations humaines, reflète les cycles récurrents du passé. Chaque fois qu’un cycle se répète, il entraîne la manifestation d’une version amplifiée de lui-même. Si vous savez où chercher dans le passé, vous saurez à quoi vous attendre, lorsque les mêmes conditions se répéteront à l’avenir.

La clé, nous dit-il, pour comprendre 2012 et sa signification actuelle pour nous, consiste à savoir lire la carte du temps. Si nous pouvons percevoir le temps à partir de cette perspective fractale, ces grands cycles du temps, le passé révélera alors le code des moments de choix et de ce qui pourrait arriver alors que s’approche le 21 décembre 2012.

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/GreggBradenTempsFractal.flv

A propos de Gregg Braden

Auteur à succès et guide de sites sacrés à travers le monde, Gregg Braden a participé, en tant qu’invité d’honneur, à plusieurs conférences et événements médiatiques portant sur les changements personnels et planétaires. Auparavant chercheur en sciences de la nature et concepteur senior de systèmes informatiques dans l’industrie aérospatiale, Braden est maintenant reconnu dans le monde entier dans les domaines de la philosophie spirituelle et des traditions anciennes et indigènes. Grâce à ses voyages dans des villages de montagnes reculés, dans des monastères et des temples des temps anciens, il réussit à faire le pont entre la sagesse passée et la science moderne, assimilant les bénéfices des traditions perdues à notre vie de tous les jours.

Achetez le dernier livre de Gregg Braden

Le Temps Fractal par Gregg Braden

(source: ConnaissancesSansFrontieres.Net)

Présentation et introduction du livre « Le Temps Fractal » :

Comments 19 commentaires »

Accélérez votre navigation sur ce site en utilisant :
Google Chrome
Le navigateur internet rapide et novateur !