Archive de l'auteur

J’ai le sentiment que l’évolution de l’humanité s’est faite par étapes successives, chacune d’entre elles correspondant à un niveau de conscience particulier. Je ne peux qu’adhérer aux théories qui indiquent que l’histoire de la création s’est construite selon un plan.

A chaque étape s’installe une nouvelle conscience selon un plan qui semble se dérouler de plus en plus rapidement.

La révolution industrielle a débuté vers les années 1775 et a permis une ère de production et de consolidation du pouvoir. Durant les 200 dernières années, la conscience planétaire a été presque exclusivement concentrée sur le POUVOIR. De nos jours, nous en sommes arrivés au stade où de plus en plus de pouvoirs sont concentrés dans les mains d’une petite minorité. Tout cela est dû à l’œuvre créatrice et nul n’a pu entraver son déroulement. Aujourd’hui, par exemple, l’Organisation Mondiale du Commerce peut être considérée comme la manifestation de cette conscience ayant pour but de consolider le pouvoir. Il est intéressant de noter que les hommes qui travaillent dans ce sens ignorent qu’en fait, ils travaillent pour la conscience planétaire. Ils ne pensent qu’aux profits au détriment de l’humain et de la nature. En fait, ils œuvrent pour la conscience.

Nous entrons à présent dans une nouvelle ère qui va permettre l’émergence d’une nouvelle conscience. Cette nouvelle étape a pour but de promouvoir l’ÉTHIQUE. Lire la suite de cet article… »

Comments 3 commentaires »

1ère Partie

Avant d’aborder le sujet proprement dit, je souhaite aujourd’hui, me présenter. 

Je m’appelle Patrick Onnis. Je suis né en 1957, à Constantine (Algérie).

Un être sans doute déraciné, débarquant en France à l’âge de cinq ans… Il a bénéficié d’une enfance heureuse, entouré de parents prévenants et aimants qui l’ont toujours soutenu et accompagné contre vents et marées dans sa démarche, bien que parfois inquiets pour son devenir. Il s’est considéré comme un enfant unique au vu de la différence d’âge d’avec son frère et sa sœur. Sans doute à la recherche inconsciente de ses racines, il trouva, de façon fortuite, celle de sa véritable origine spirituelle. Dès sa tendre enfance, les pieds toujours bien ancrés sur terre mais la tête tournée vers le ciel, il a été amené à faire des recherches à propos de questions existentielles et métaphysiques, poussé par sa curiosité innée. Etudes primaires et secondaires classiques… Elève moyen. Intelligent avec un brin d’orgueil, il ne s’est jamais senti à l’aise au sein de l’Education Nationale. Pour la petite anecdote, après avoir remis une dissertation en classe de seconde, le professeur avait marqué en marge et en « rouge » de sa copie : « Vous vous prenez pour Jésus Christ ? ». Dès l’âge de seize ans, il a organisé plusieurs conférences et expositions ayant pour thème : l’ufologie. Surtout pas de baccalauréat et un enchainement de petits boulots au sortir de la classe de première.

Depuis, parallèlement à son parcours atypique, il a toujours eu une activité professionnelle lui permettant de ne pas perdre de vue les réalités quotidiennes. Marié, divorcé deux fois et père de six enfants, il s’est construit en autodidacte.

Chef d’entreprise depuis plus de dix ans et jusqu’à aujourd’hui, il s’est forgé une âme de leader. Dirigeant au sein d’une association cultuelle durant plus de vingt ans, il a acquis une solide expérience dans le domaine de la vie associative et de précieuses connaissances ésotériques. Conscient de la dégradation de la situation mondiale et désireux d’aider ses semblables, il a créé l’association Génération Yoko et l’entraînement « Yoko Training » en Janvier 2008.

Il est aujourd’hui désireux de partager avec qui veut l’entendre les fruits de ses réflexions et de son travail. A ce jour, il recherche des collaborateurs et collaboratrices souhaitant promouvoir ces principes de vie. Une pensée de reconnaissance à toutes celles et ceux qui lui ont accordé leur amitié et leur confiance. Il se plait à dire : « Merci d’être mes amis ».

Lorsqu’on lui demande : « Quelle est la source de vos réflexions ? », il répond : « Je suis tombé dans la marmite quand j’étais petit et mes différentes recherches et lectures n’ont fait que confirmer ce que mon âme savait déjà ! ».

 

Pour développer ce sujet, nous allons aborder un certain nombre de points :

Chacun d’entre nous aspire à être heureux et à connaitre le bonheur.

La définition du mot « bonheur » que nous donne le dictionnaire Larousse est la suivante :

« Etat de complète satisfaction, de plénitude ».

Nous vous encourageons à mettre en pratique les conseils qui vont suivre dans votre vie quotidienne et ne pas hésiter à remettre en cause votre façon de voir les choses. Ainsi, vous pourrez faire naitre un état d’esprit qui sera compatible avec les principes qui régiront la prochaine civilisation.

La principale caractéristique de notre société est de rechercher à tout prix la prospérité matérielle aux dépens du bien être intérieur.

Tout un chacun est confronté, dans sa vie quotidienne, à des problèmes et à des difficultés qu’il doit résoudre. La plupart du temps, pour remédier à cela, nous nous employons à supprimer les symptômes. Cependant, ceux-ci ne représentent que la partie visible d’un iceberg. 

Trois grands principes constituent, selon moi, les fondations d’une vie heureuse.

Le non respect de ces trois principes est à l’origine des problèmes et des difficultés que nous pouvons rencontrer dans notre vie quotidienne. Il se situe dans la partie immergée de l’iceberg.

Principe N°1 :

La fondation sur laquelle repose une vie heureuse, c’est-à-dire un état de complète satisfaction et de plénitude, est la manifestation de la reconnaissance. 

2ème Partie Lire la suite de cet article… »

Comments 147 commentaires »

1ère partie

Pour approfondir ce sujet, il convient de considérer un certain nombre de points :
L’univers est dans un état d’harmonie sans dérèglement. Certains scientifiques pensent même que le hasard n’existe pas.

Nous allons voir ensemble, à titre d’exemple, quelques extraits du livre « Dieu et la science » (1).
Ce livre est né d’une série d’entretiens et au-delà, d’une rencontre entre celui que la tradition philosophique tient pour le dernier grand penseur chrétien : Jean Guitton et Igor & Grichka Bogdanov, tous deux docteurs en astrophysique et en physique théorique.
Les auteurs se sont posés ces questions simples et essentielles :
« D’où vient l’univers ? Qu’est-ce que le réel ? La notion de monde matériel a-t-elle un sens ? Etc… »

Avec la théorie quantique est née une pensée nouvelle qui efface les frontières entre l’esprit et la matière, une nouvelle représentation du monde qui prend appui sur les deux courants antérieurs (religion et science) pour les dépasser, en faire la synthèse :

« … L’univers semble avoir été minutieusement réglé afin de permettre l’émergence d’une matière ordonnée, puis de la vie et enfin de la conscience. Si les lois physiques n’avaient pas été rigoureusement ce qu’elles sont, alors, comme le souligne l’astrophysicien Hubert Reeves, « nous ne serions pas ici pour en parler ». Mieux encore : que l’une des grandes constantes universelles − par exemple, la constante de gravitation, la vitesse de la lumière − ait été, à l’origine, soumise à une altération infime, et l’univers n’aurait eu aucune chance d’abriter des êtres vivants et intelligents…

… Ce réglage, d’une précision vertigineuse, est-il le fait du pur « hasard », ou résulte-t-il de la volonté d’une Cause Première, d’une intelligence organisatrice transcendant notre réalité ? »

Igor Bogdanov :

« …  D’autres preuves du réglage parfait de l’univers ? La force de gravité : si elle avait été à peine plus faible lors de la formation de l’univers, les nuages primitifs d’hydrogène n’auraient jamais pu se condenser pour atteindre le seuil critique de la fusion nucléaire. Les étoiles ne se seraient jamais allumées. Nous ne serions guère plus heureux dans le cas contraire : une gravité plus forte aurait conduit à un véritable « emballement » des réactions nucléaires. Les étoiles se seraient embrasées furieusement pour mourir aussi vite que la vie n’aurait pas eu le temps de se développer.

En fait quel que soit les paramètres considérés, la conclusion est toujours la même : si l’on modifie un tant soit peu leur valeur, nous supprimons toute chance d’éclosion de la vie. »

Igor Bogdanov :

« … Les constantes fondamentales de la nature et les conditions initiales qui ont permis l’apparition de la vie paraissent réglées avec une précision vertigineuse…

Pour donner une idée de la finesse inconcevable avec laquelle l’univers a été réglé, il suffit d’imaginer la prouesse que devrait accomplir un joueur de golf qui, depuis la Terre, parviendrait à loger sa balle dans un trou situé quelque part sur la planète Mars ! »

Jean Guitton :

« … De tels chiffres ne peuvent que renforcer ma conviction : ni les galaxies et leurs milliards d’étoiles, ni les planètes et les formes de vie qu’elles contiennent ne sont un accident ou une simple « fluctuation du hasard ». Nous ne sommes pas apparus comme ça, un beau jour plutôt qu’un autre, parce qu’une paire de dés a roulé du bon côté. » Lire la suite de cet article… »

Comments 95 commentaires »

Accélérez votre navigation sur ce site en utilisant :
Google Chrome
Le navigateur internet rapide et novateur !