Archive pour la catégorie “Personnalités”

Daniel Meurois-Givaudan 

nous parle de son tout dernier livre : 

« Le Testament des Trois Marie — Trois femmes… trois initiations » 

aux Éditions Le Passe-Monde 

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/LeTestamentDesTroisMarie.flv

une entrevue réalisée par Marie Johanne Croteau 
Les Production Intus Solaris 
illustration musicale : Eleni Karaindrou 

Depuis « De mémoire d’Essénien », ce livre est sans nul doute celui que l’on attendait… un ouvrage majeur dans l’oeuvre de Daniel Meurois-Givaudan, un livre qui nous fait plonger dans l’intimité du Maître Jésus au quotidien, à la suite de ses trois premières disciples-femmes. Un récit réellement initiatique, un texte chargé d’une indéniable émotion sacrée…

Sur les rives françaises de la Méditerranée, en Camargue, un petit village porte le nom des « Saintes-Marie-de-la-Mer ». La Tradition dit que Marie-Salomé, Marie-Jacobée et peut-être même Marie-Madeleine, les trois plus proches disciples féminines de Jésus, y accostèrent après avoir quitté la Galilée afin de propager les premiers enseignements du Christ.

Qu’en est-il exactement ?

S’immergeant une nouvelle fois dans les profondeurs des Annales akashiques, Daniel Meurois-Givaudan nous rapporte ici la mémoire partagée que les trois disciples de la première heure, bien présentes, ont laissée en ce lieu.

Au gré d’un captivant récit mené par l’âme de Marie-Salomé, il nous entraine à la découverte de ce qui, en leurs vies et en leurs initiations, leur a donné tant de force. Il dévoile pour nous les secrets de leur foi, une foi si intense qu’elle est capable de répondre, aujourd’hui plus que jamais, à notre interrogation fondamentale : Comment trouver la Paix du coeur ?

C’est dans l’intimité du Maître Jésus, présent à chaque page de cet ouvrage, que nous pénétrons alors… un Jésus humain, divin, insaisissable et bouleversant de Lumière. Un Jésus dont le discours étonnant d’actualité nous emmène loin d’une spiritualité dogmatique ou de surface mais nous fournit des clés ascensionnelles à la mesure de notre époque troublée.

Ceux qui ont été enthousiasmés par « De mémoire d’Essénien », « La demeure du Rayonnant » ou « François des Oiseaux » seront sans nul doute extrêmement touchés par « Le Testament des Trois Marie », un témoignage initiatique majeur dans l’œuvre de Daniel Meurois-Givaudan.

Une source d’eau pure destinée à celles et ceux qui ont soif d’une authentique Connaissance…

« Le Testament des Trois Marie » (360 pages) est désormais disponible en librairie depuis le 12 septembre 2011 en France.
(ISBN : 978-2-923647-18-0 — Diffusion DG en France-Belgique-Luxembourg, Transat en Suisse, Diffusion SMW au Québec)

Présentation par l’auteur

Lire la suite de cet article… »

Comments 2 commentaires »

Les Productions Intus-Solaris présentent :

Rencontre avec Daniel Meurois-Givaudan

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/RencontreAvecDanielMeurois.mp4

Une entrevue menée par Michèle Lefebvre – Prises de vue par Marie Johanne Croteau

Une entretien de qualité pour mieux connaître l’auteur et le témoin d’une intense quête spirituelle.
De nombreux thèmes abordés : Le voyage hors-corps, la Mémoire du Temps, la vie non-terrestre, le gouvernement mondial, les temps à venir, etc…

Comments 10 commentaires »

DISCUSSIONS SUR L’HUMANITÉ ET SUR LES SOURCES DE SON CONFLIT ENTRE UN THÉOSOPHE
ET UN SCIENTIFIQUE SPÉCIALISTE DE LA THÉORIE DES QUANTA ET DE LA RELATIVITÉ.

Dialogues entre Jiddu Krishnamurti et David Bohm

(traduit de l’anglais par Colette Joyeux | Éditions Alphée)

Ce livre est l’un des plus importants que Jiddu Krishnamurti nous ait donnés car c’est la première fois qu’a été enregistrée une discussion approfondie et suivie entre un grand penseur religieux et un grand physicien. Le point de départ de ces dialogues est la question suivante : « L’humanité a-t-elle fait fausse route, ce qui a entraîné division, conflit et destruction perpétuels ? » La source du conflit de l’humanité est-elle l’incapacité de l’individu à affronter la réalité de ce qu’il « est » psychologiquement, avec pour corollaire la quête chimérique de ce qu’il lui faut « devenir » ? On ne peut se libérer de cette activité égocentrique, irrationnelle et déroutante que grâce à un certain type de vision pénétrante. Celle-ci permet de percevoir que, au-delà de la pensée, il n’y a qu’énergie et forme, pas de « moi », pas de temps. Krishnamurti insiste sur le fait que le « fondamental » ne peut être approché qu’à partir de la perception directe, lorsque l’esprit est silencieux et vide de pensées. Avec David Bohm, il revient fréquemment sur la nécessité d’une certaine qualité de vision pénétrante qui ne se limite pas à des domaines restreints tels que la science, l’art, la religion.

1ère Discussion :
Les racines du conflit psychologique
(Ojai, Californie, le 1er avril 1980)

Krishnamurti : Par où commencer ? L’humanité a-t-elle fait fausse route ? C’est la question que j’aimerais soulever.

David Bohm : Fait fausse route ? A mon sens, c’est effectivement ce qui a dû se passer, il y a bien longtemps.

Krishnamurti : C’est aussi mon impression. Il y a long­temps… C’est bien le sentiment qu’on a – pourquoi ? A mon point de vue, voyez-vous, l’humanité a toujours essayé de devenir.

David Bohm : Peut-être, en effet. Parmi mes souvenirs de lecture, ce qui m’a un jour frappé, c’est la façon dont l’homme a basculé voilà cinq ou six mille ans dans le pillage et l’esclavage. A partir de là, le but essentiel de son existence est devenu l’exploitation et le pillage.

Krishnamurti : Oui, mais que dire de la notion de « devenir » intérieur ?

David Bohm : Essayons de définir le lien entre ces deux notions. Quelle forme de « devenir » cela impliquait-il ? Au lieu d’adopter une attitude constructive, de découvrir des techniques nouvelles, d’inventer de nouveaux outils, etc., à un certain moment les hommes ont trouvé plus facile de piller leurs voisins. Que cherchaient-ils à devenir, ces hommes-là ?

Krishnamurti : C’est le conflit qui a été à la racine de tout ceci.

David Bohm : Mais de quel conflit s’agissait-il ? Si nous pouvions nous mettre à la place de ces peuples anciens, comment définiriez-vous ce conflit ?

Krishnamurti : Quelle était la racine du conflit ? Et pas seulement sur le plan extérieur, mais également au niveau de ce formidable conflit intérieur de l’humanité… Quelle en est la racine ?

Lire la suite de cet article… »

Comments 2 commentaires »

Dans la Science ésotérique, il est dit que là où habite un Initié, aucun esprit mauvais n’a le droit d’entrer.
Et quand il veut faire un grand travail spirituel, l’Initié réserve un endroit et le consacre pour leur en interdire l’entrée :
Il l’entoure d’un cercle, y inscrit des noms sacrés et il est tranquille, il peut travailler.

Alors, voici maintenant l’application pratique :
Si vous ne mettez pas d’écriteau « Défense d’entrer » à votre maison, ou si vous laissez la porte ouverte, toutes sortes de créatures malveillantes peuvent venir vous voler. De même si vos cœurs, vos âmes, vos esprits restent ouverts aux quatre vents sans être consacrés, protégés, entourés d’une barrière de lumière, les esprits ont le droit d’entrer, de salir, de ravager, et de partir en emportant tous vos trésors.

Pour un disciple ou un Initié, la meilleure protection contre tous les mauvais courants et les esprits ténébreux, c’est son Aura. Plus elle est lumineuse, large, plus les couleurs en sont pures, plus vous êtes en sureté, car l’Aura joue le rôle d’une carapace qui protège contre tous les mauvais courants qui circulent.

Est-ce que vous veillez à cela ? Non, vous restez exposé à tous les courants, et ensuite vous allez vous plaindre de vous sentir fatigué, triste et malheureux.
Alors quelle conclusion tirer ?
Qu’il faut penser à travailler sur l’Aura. Comment ?

« En allant chaque matin au lever du Soleil, en regardant comment il s’entoure lui-même d’une Aura formidable pleine de couleurs merveilleuses, vous devez vous dire : “Moi aussi, je veux m’entourer des plus belles couleurs !”. Fermez les yeux, imaginez que vous êtes entouré de violet, de bleu, de vert, de jaune, d’orange, de rouge … et longtemps, très longtemps, vous vous baignez dans cette lumière, vous imaginez qu’elle rayonne et s’étend très loin, et que toutes les créatures qui se trouvent dans cette atmosphère en bénéficient, que tous ceux qui vous fréquentent ou entrent en contact avec vous pourront recevoir des bénédictions. De cette façon, votre Aura vous sert de protection et en même temps, elle est une bénédiction pour les autres, parce que grâce à elle, vous pouvez aider les créatures. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments 3 commentaires »

Qui s’étonne de cette bénédiction inouïe d’avoir le Soleil ? Il faut se réjouir et remercier qu’il soit là, sans arrêt, pour nous soutenir, nous encourager, nous chauffer…

Moi, je trouve ça extraordinaire. Tout le monde trouve sa présence normale, naturelle. On mange, on boit, on travaille, on ne s’occupe pas de lui. Il est là, c’est normal, et c’est mon étonnement qui est anormal !

Depuis des milliards d’années, le Soleil est toujours là pour enseigner aux humains comment chauffer, éclairer, rayonner. Mais eux n’ont rien compris de l’activité du plus grand instructeur, ils vont toujours s’instruire ailleurs.
Le jour où ils voudront enfin se transformer, ils devront retourner vers le soleil, étudier comment il agit, et agir comme lui.

Je vous amène vers le Soleil pour que vous le preniez comme modèle. Je veux vous convaincre qu’il est vivant, intelligent, et qu’il est à l’origine de toutes les sciences… et en plus, c’est le meilleur pédagogue ! Il dit :

« Abandonne la vieille philosophie du monde entier. Pour chauffer les autres, il faut être chaud, pour éclairer les autres, il faut être lumineux, pour vivifier les autres il faut être vivant. Un vrai pédagogue doit émaner les qualités qu’il veut enseigner, il faut qu’il sorte de lui quelque chose de contagieux, de stimulant, d’irrésistible ! »

On croit améliorer l’éducation avec des crédits, du matériel, des aménagements…
Mais non, il faut avant tout donner un exemple vivant ! voilà la vraie solution.
La vraie pédagogie est une pédagogie du centre. C’est cela « le nouveau ciel », la nouvelle culture.

« Je vous l’ai dit, c’est le soleil qui donnera les meilleures solutions à vos problèmes ; car justement, tout est là !
C’est la chaleur, la lumière et la vie qui produisent tout le reste, qui mettent en mouvement les végétaux, les animaux et les hommes avec leur organisation politique, économique, sociale… tout !
Toutes les vérités des hommes, si elles ne sont pas capables d’apporter la chaleur, la lumière, et la vie, je les rejette.
Avec la chaleur, la lumière et la vie, vous expliquerez tout ce qui se passe sur la terre.
Tout dans la vie provient des combinaisons et des variations de ces trois facteurs, c’est gigantesque !
Moi, je vous donne l’essentiel, la loi, le principe, et je laisse aux autres le soin de vérifier dans le détail. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Du 21 mars au 21 septembre, nous sommes dans la période la plus favorable de l’année où le soleil, à son lever, donne à la terre et à ses habitants tous ses trésors, et avec lui toute la compréhension de la Vie.
Alors prenons le temps de s’exercer, de s’émerveiller, de comprendre.
Apprendre du soleil est un cadeau quotidien pour notre avancement spirituel.
Il enrichit le moindre moment de notre existence et ne prend rien. Qui peut faire mieux ?
Et s’il n’est pas visible tous les jours… gardez-le dans votre âme et votre esprit et faites comme s’il était là.
Un lumineux printemps à tous !

Et maintenant, je vous donnerai une formule parmi d’autres que vous pourrez prononcer en regardant le Soleil se lever. Vous attendrez le premier rayon, et avec Amour, vous prononcerez en vous-mêmes ces paroles :

« Comme ce Soleil se lève sur le monde, que le soleil de la liberté, de l’immortalité, de l’éternité et de la vérité se lève dans mon esprit. Comme ce Soleil se lève au-dessus du monde, que le soleil de l’Amour et de l’immensité se lève dans mon âme. Comme ce Soleil se lève au-dessus du monde, que le soleil de l’intelligence, de la lumière et de la sagesse se lève dans mon intellect. Comme ce Soleil se lève au-dessus du monde, que le soleil de la joie, du bonheur et de la pureté se lève dans mon cœur. Comme ce Soleil lumineux, rayonnant se lève au-dessus du monde, que le soleil de la force, de la puissance, de l’énergie, du dynamisme et de l’activité se lève dans ma volonté. Et comme ce Soleil lumineux, rayonnant, vivant se lève au-dessus du monde, que le soleil de la santé, de la vitalité et de la vigueur se lève dans mon corps tout entier. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments Un commentaire »

L’entrée du Soleil dans la constellation du Bélier est pour les Alchimistes d’une importance capitale, car c’est l’époque où le Soleil, le principe masculin, travaille sur le principe féminin, la terre, qui reçoit ses rayons, les absorbe et commence à produire des feuilles, des fleurs et des fruits.

Le printemps, c’est donc la pierre philosophale, la vie qui rajeunit la nature. Le feu du Soleil agit sur la matière première, la terre, pour lui insufler la vie. Voilà le symbole du Printemps.

Pendant l’hiver, la terre est déserte et froide, mais après quelque temps de « cuisson » de la matière, tous ses trésors commencent à apparaître.

La nature est animée d’une vitalité accrue, tout ressuscite.

Les alchimistes ont observé ce travail qui se réalise dans la nature : ils ont compris comment elle travaille pour tout transformer et transfigurer ; tout ce qui semblait mort, terne et noir devient vivant, beau et coloré.

Et les sages qui ont étudié ces lois ont découvert que les mêmes phénomènes devaient se produire également en l’homme. Car en l’homme aussi, on retrouve le Soleil, la Lune, la végétation… et en l’homme aussi tout peut se transformer et ressusciter comme dans la nature et même parfois beaucoup plus rapidement.

« Ce qui doit être important pour vous, c’est que vous soyez émerveillés du travail de la nature. Etudiez la nature, observez tous les phénomènes qui s’y produisent et vous verrez quelle lumière se fera au-dedans de vous. Et en contemplant chaque matin le lever du Soleil, vous boirez l’élixir de la vie immortelle.
Car chaque rayon du Soleil est de l’or et à travers l’air, ils parviennent jusqu’à la terre qui sait les fixer, les condenser et fabriquer l’or véritable. Habituez-vous à regarder le Soleil en pensant « c’est de l’or », et peu à peu, cet or se déposera en vous…
Il dépend de vous que le Soleil s’ouvre pour vous distribuer tous ses trésors.
Plus vous regarderez le Soleil avec amour, plus vous recueillerez des particules d’or sous forme de lumière, d’émerveillement, de joie, de paix, de santé, d’activité, de force. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments 2 commentaires »

PERSONNE NE VA VENIR NOUS SAUVER DE NOUS-MÊMES.

Nous sommes chacun doté de la capacité d’être responsable de la qualité de notre expérience. Toutefois, tant que nous ne ressentirons pas consciemment l’impact de notre conscience compatissante, notre peur non intégrée, notre colère, notre douleur et notre tristesse continueront à fonctionner comme la source causale inconsciente de notre désharmonie extérieure, de notre mal-être, de nos maladies et de nos illusions. En continuant à réprimer et à endormir notre état émotionnel non intégré – au lieu de nous permettre d’être émotionnellement portés et stimulés par quelqu’un ou quelque chose – nous demeurons une espèce inauthentique, déséquilibrée dans son intégrité et souffrant du manque de capacité émotionnelle pour réaliser intimement une prise de conscience de ce que nous sommes ou ce que Dieu est pour nous. C’est seulement en développant notre aptitude à ressentir les choses que nous pourront être libérés de cette délicate situation.

REPROCHER AUX AUTRES LA QUALITÉ DE NOTRE EXPÉRIENCE DE VIE EST FUTILE.

La mentalité de la victime et du vainqueur est déni et illusion. Chevaucher le chaos terrestre et le drame extérieur humain est un nettoyage délibéré qui se déroule planétairement destiné à résoudre notre approche de la vie inauthentique, non consciente et programmée. Tout conflit extérieur qui déclenche en nous émotionnellement un état inconfortable, reflète notre état intérieurement tourmenté non intégré. Notre seul choix se trouve à présent entre s’engager de manière réactive dans le drame extérieur, ou de permettre à cette pièce de théâtre de nous faciliter la voie vers un éveil réceptif et compatissant envers notre désarroi intérieur, pour son intégration.

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/MichaelBrown.mp4

Introduction au Processus de la Présence |   Le traitement des émotions |   Le plus grand défi
Aimer c’est évoluer |   Tout est amour (dans la distorsion ) |   Intimité et sexualité

LE MOMENT PRÉSENT EST PRÉCIEUX.
Y ENTRER CONSCIEMMENT EST UN PORTAIL VERS L’AUTHENTICITÉ, L’INTÉGRITÉ et L’INTIMITÉ.

La conscience du moment présent est « d’être pleinement présent dans chaque moment qui se déroule tel qu’il est – sans interférence – sans le lier avec la résonance de la peur, de la colère et de la douleur découlant de notre passé non intégré ». Ce n’est que lorsque nous sommes présents que nous sommes vulnérables à recevoir et donc capables de contenir, que chaque rencontre se déroule comme une divine occasion ordonnée nous permettant d’explorer intimement les possibilités profondes de notre humanité. Pénétrer pleinement dans le moment exige une transformation comportementale – le passage d’une réactivité non-consciente à la responsabilité délibérée. Cette transformation n’est accomplie de manière authentique qu’en intégrant les signatures imprimées émotionnelles sous-jacentes qui nous distraient constamment d’être présents. Personne ne peut accomplir cela pour vous.

CE MOMENT QUI SE DÉROULE DANS NOTRE ÉVOLUTION HUMAINE N’EST PAS « LA FIN DES TEMPS » C’EST L’INVITATION « DE CESSER DE VIVRE DANS UN PARADIGME BASE SUR LE TEMPS » AFIN QUE NOUS PUISSIONS RÉALISER LA PAIX.

Notre tâche ne consiste pas à « faire la paix sur terre ». Une telle intention est née d’une perception illusoire. Notre tâche de notre évolution est d’accomplir notre aptitude à « réaliser la paix qui est déjà nôtre » tandis que nous sommes ici. Lorsque nous développons la capacité de vraiment réaliser la paix – nous rayonnons à travers notre expérience. La véritable paix se fait sentir. Nous ne connaissons la paix que lorsque nous nous sentons vraiment en paix. La paix n’est possible que par l’éveil réceptif au sentiment de résonance avec ce moment qui se déploie, et donc par la capacité d’y entrer pleinement. Si nous ne pouvons sentir la paix qui est déjà là, c’est parce que notre peur non intégrée, notre colère et notre douleur faussent la perception de notre ressenti. Ce n’est qu’en intégrant consciemment la peur imprimée en nous, la colère et la douleur que nous réveillons la perception de nos ressentis et que nous nous ouvrons à la résonance paisible naturelle du cœur.

SOMMES-NOUS PRÊTS POUR UN VÉRITABLE SECRET ?

Lire la suite de cet article… »

Comments 14 commentaires »

Ne voir partout que des visages ternes, tristes, crispés, fermés, révoltés, eh bien, ce n’est pas un très beau spectacle !

Et même si on n’a aucune raison d’être triste ou malheureux, en les voyant, on est désagréablement influencé :
on rentre chez soi avec un malaise qu’on communique à toute la famille. Voilà la vie que les humains sont continuellement en train de se créer mutuellement…
Pourquoi ne font-ils pas toujours l’effort de présenter partout un visage ouvert, souriant, heureux ?

Ils ne savent pas comment vivre constamment cette vie poétique grâce à laquelle ils seront émerveillés les uns des autres.

 

La véritable poésie n’est pas dans la littérature, la véritable poésie est une qualité de vie intérieure.
Tout le monde aime la peinture, la musique, la danse, la sculpture, les arts…, alors pourquoi ne pas mettre sa vie intérieure en harmonie avec ces couleurs, ces rythmes, ces formes, ces mélodies ?

« C’est la poésie que l’on aime chez les êtres et que l’on cherche chez eux : quelque chose de léger, de lumineux, que l’on a besoin de regarder, de sentir, de respirer, quelque chose qui apaise, qui harmonise, qui inspire.
Mais beaucoup n’ont pas encore compris cela, ne s’en préoccupent pas, et même s’ils essaient d’améliorer leur apparence extérieure, leur vie intérieure ordinaire ne cesse de transparaître.
Alors, désormais, cessez d’abandonner la poésie aux poètes qui l’écrivent. C’est la vie qui doit être poétique. Eh oui, l’art nouveau, c’est d’apprendre à créer et à répandre la poésie tout autour de soi, à être chaleureux, expressif, lumineux, vivant ! »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments 5 commentaires »

Combien de gens sentent qu’ils ne sont pas sur le bon chemin : leur âme, leur conscience se révolte et ils décident de changer leur façon de vivre.
Ils y arrivent un peu pendant quelque temps, mais de nouveau ils se laissent égarer.

Alors, ils regrettent, ils prient, et ils prennent de nouvelles décisions, mais là encore, ça ne dure pas.
Il faut arriver à persévérer dans ses bonnes résolutions.
C’est pourquoi une collectivité, une fraternité est tellement nécessaire, parce qu’elles nous apportent les meilleures conditions pour nous maintenir sur le bon chemin et nous encourager quand on est fatigué et qu’on a envie de tout abandonner.

A moins de cas tout à fait exceptionnels, les humains ont besoin d’être soutenus, stimulés, car il y a toujours un moment ou un autre où leur ardeur faiblit.

Et c’est encore plus vrai dans le domaine spirituel.

Il vous faut donc trouver ce qui vous évitera de faire des folies, mais qui vous rendra toujours libre de vous lancer dans des entreprises bénéfiques, lumineuses ; c’est cela une véritable fraternité spirituelle.

« … Et du moment que vos actions sont bénéfiques et désintéressées, ayez confiance dans les lois divines : vos efforts seront récompensés, car ils sont enregistrés, classés et un jour, ils donneront des résultats. C’est sur ces lois qu’il faut compter : tout peut changer autour de vous, sauf ces lois. Ces lois seront toujours là pour vous envoyer exactement ce que vous méritez d’après la façon dont vous aurez travaillé. Ne comptez donc sur rien d’autre que votre travail. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments 3 commentaires »

Vous ne pourrez rien trouver à l’extérieur de vous que vous n’ayez trouvé en vous. Car même ce que vous trouvez extérieurement, si vous ne l’avez pas déjà trouvé intérieurement, vous passerez sans le voir.

Plus vous aurez découvert l’amour, la sagesse, la beauté intérieurement, plus vous les découvrirez autour de vous. C’est une loi.

Vous pensez que si vous ne voyez pas certaines choses, c’est qu’elles n’y sont pas. Si, elles y sont, et si vous ne les voyez pas, c’est parce qu’il faut les développer encore plus en vous.

Le monde extérieur n’est fait que des reflets du monde intérieur, donc ne vous faites pas d’illusion, vous ne trouverez jamais la richesse, la paix, le bonheur extérieurement si vous n’avez pas d’abord fait le travail de les trouver intérieurement.



« C’est toutes les cellules de leur corps, toutes les particules de leur être physique et psychique que les êtres humains doivent faire vivre d’après les lois de la paix et l’harmonie afin d’émaner cette paix pour laquelle ils veulent tellement travailler.
La paix, l’homme doit d’abord l’installer en lui-même dans ses actes, ses sentiments, ses pensées et ne plus alimenter la guerre en lui, en luttant sans cesse intérieurement contre une chose ou une autre. C’est à ce moment-là qu’il travaille véritablement pour la paix. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments 2 commentaires »

Combien d’appareils, d’ustensiles, d’objets de toutes sortes avez-vous à utiliser chaque jour ! Et la plupart du temps, vous les manipulez de façon distraite, ou même en les bousculant, en les malmenant.

Pourquoi ne les prenez-vous pas consciemment et avec amour ?

Même si vous n’acceptez pas l’idée que la manière dont vous vous servez des objets peut agir sur eux de façon nocive ou bénéfique, vous êtes obligé d’admettre qu’elle agit en tout cas sur vous.
Faites l’expérience, et vous verrez que bousculer les objets ne produit pas les mêmes effets que se servir d’eux avec maîtrise et amour.

Quoi qu’on fasse, il faut apprendre à le faire en essayant d’introduire dans ses gestes quelque chose de meilleur, de plus spirituel.

« C’est pendant les repas qu’il faut commencer à apprendre le contrôle, la maîtrise.
Il y a des jours où vous êtes énervé, alors prenez les repas comme une occasion magnifique de vous calmer. Vous faites attention à vos gestes, vous mâchez la nourriture lentement, et quelques minutes après vous sentez que votre nervosité disparaît. Alors, exercez-vous à manger sans faire aucun bruit.
Ainsi, par exemple, vous aurez l’occasion de développer votre amour, votre intelligence et votre volonté chaque fois que vous voudrez vous servir des objets qui sont sur la table : essayez de les prendre sans les heurter, sans rien bousculer à côté, ce sera l’occasion de faire preuve d’attention, d’adresse, de concentration, de prévoyance… c’est formidable ce qu’on peut gagner pendant les repas !
Rien qu’en regardant quelqu’un manger, sa façon de toucher les objets, de les saisir brutalement ou sans les tenir assez solidement, vous pouvez tirer des conclusions pour son avenir. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments Un commentaire »

Vous dites que vous faites des efforts pour vous transformer et que vous n’y arrivez pas, que toutes vos bonnes résolutions ne servent à rien ?

Ne vous découragez pas, les transformations profondes ne se font pas tout de suite, il faut du temps.
Si vous maintenez vos bonnes résolutions sans cesse présentes dans votre tête, tôt ou tard, vous finirez par agir comme vous le désirez.

Regardez un serpent : lorsqu’il veut se faufiler dans un trou, il commence par y introduire sa tête et quelque soit la longueur de son corps, la queue est finalement obligée de suivre.

Comme il avance en sinusoïde, sa queue peut donner l’impression d’aller en sens inverse de la tête, mais en réalité, elle finit toujours par passer là où la tête est passée; elles ne sont pas séparées, et la queue suit toujours la tête.

Symboliquement, la tête représente la faculté de réfléchir, de prendre telle ou telle orientation, et obligatoirement le reste du corps, c’est-à-dire l’exécution, l’application suit.

Voilà l’avantage de chercher toujours à penser juste; même si maintenant, vous n’agissez pas en accord avec vos idées, en insistant, en continuant à maintenir au moins une bonne attitude mentale, vous finirez par entraîner toutes les forces de résistance en vous et par agir comme l’esprit l’a dicté.

« On n’a pas encore saisi l’importance d’une bonne philosophie.
Beaucoup s’imaginent qu’ils peuvent laisser n’importe quelles idées dans leur tête sans que leur comportement en soit changé. Non, ils n’ont pas encore compris que la queue suit la tête !
Alors, faites attention, chacun doit surveiller chaque jour les pensées qu’il laisse entrer dans sa tête : si elles sont anarchiques ou immorales, un jour ou l’autre, sa conduite sera aussi anarchique ou immorale.
Et comme la loi est véridique pour le mal comme pour le bien, si vos pensées sont joyeuses et lumineuses, votre attitude deviendra inévitablement joyeuse et lumineuse. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments 9 commentaires »

Si la main est un moyen d’entrer en relation avec les êtres humains, elle est aussi un moyen d’entrer en relation avec la nature.

C’est pourquoi dès que vous ouvrez votre fenêtre ou votre porte le matin, saluez toute la nature, le ciel, les étoiles, les arbres, les lacs, les étoiles …

Vous demandez : « A quoi ça sert ? … »

A être tout de suite lié à la source de la vie.
Oui, car la nature nous répond.

Quand vous passez près d’un lac, d’une montagne, d’une forêt, saluez-les, parlez-leur… quand vous sortez le matin, saluez toute la nature et les anges des quatre éléments, les anges de l’air, de la terre, de l’eau et du feu, et même les gnomes, les ondines, les sylphes, les salamandres. Et aux arbres, aux pierres, au vent, dites aussi : « Salut ! Salut ! »

Essayez, faites-le et vous sentirez intérieurement quelque chose qui s’équilibre, qui s’harmonise : beaucoup d’obscurités et d’incompréhensions vous quitteront, tout simplement parce que vous aurez décidé de saluer la nature vivante et les créatures qui l’habitent.

Le jour où vous saurez entretenir des liens vivants avec toute la nature, vous sentirez la vraie vie entrer en vous.

« Quand vous allez dans la nature, il faut avoir conscience de la présence de tous les esprits qui la peuplent et qui existaient bien avant notre apparition sur la terre. Ii est bon de se lier à eux, de leur parler, de s’emerveiller devant la beauté du travail qu’ils accomplissent sous la terre et sur la terre, dans l’eau, dans l’air… à ce moment-là, ils sont heureux, ils se prennent d’amitié pour vous, vous sourient, vous donnent des cadeaux : la vitalité, la joie, l’inspiration poétique, et même la clairvoyance… »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments 13 commentaires »

C’est une loi, on finit toujours par ressembler aux êtres et aux choses que l’on aime et admire.

De la même façon, si vous vous habituez à regarder le Soleil en vous émerveillant de sa générosité, de sa puissance, de toute cette vie qui jaillit, vous sentez peu à peu des transformations se produire en vous, comme si vous receviez quelque chose de sa lumière, de sa chaleur et de sa vie.

Le Soleil est une image de la perfection, et si vous le prenez comme modèle, c’est là que vous allez vraiment vous transformer.

Avec le Soleil, vous avez l’image d’un être rayonnant, généreux, et vous êtes influencé.

Le contact de sa chaleur et sa lumière ne peut que vous inspirer des sentiments plus fraternels à l’égard des autres : générosité, bonté, patience.

 

« Prenez le Soleil pour modèle. Au cours de la journée, analysez-vous en vous demandant : ̏ Est-ce que je suis en train de rayonner et de propager la lumière ? Est-ce que je suis en train de réchauffer et dilater le cœur des créatures ? Est-ce que je leur apporte la vie ? ̋
Oui, à chaque moment de la journée, posez-vous la question, car vous avez là la clé de votre perfectionnement.
Le désir seulement de les acquérir vous projettera dans les régions célestes, vous pourrez faire des merveilles, et recevoir des cadeaux extraordinaires ! »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments Un commentaire »

Les humains ont su perfectionner d’innombrables appareils pour se protéger et se défendre dans le plan physique : regardez les coffres, les verrous, les portes blindés, les alarmes, sans parler des armes … mais dans le plan spirituel, ils restent pauvres, démunis, exposés à toutes les agressions. Et pourtant, des moyens, des armes, il en existe de toutes sortes.

Tout ce qui a été inventé dans le plan physique a son équivalent dans le plan spirituel.
Les vêtements, par exemple, qui nous protègent du froid, de la chaleur, des chocs, des intempéries, des insectes sont, dans le plan spirituel, représentés par l’aura qui est l’une des protections les meilleures.

Le véritable vêtement de l’homme, c’est son aura, avec toutes les couleurs qui représentent ses qualités et ses vertus.
Oui, l’aura est le vêtement spirituel que vous tissent les vertus, et particulièrement la pureté et la lumière intérieures.

L’aura a un rôle magique, elle agit sur les forces du mondes invisible, attirent les entités lumineuses et repoussent les entités ténébreuses.

« Une aura en bon état est la meilleure protection. Les bouleversements qui se produisent sur la terre ne peuvent nous atteindre si nous avons une aura pure, lumineuse et puissante, car elle est comme une barrière qui s’oppose aux mauvais courants et aux troubles de toutes sortes.
Entouré d’une telle aura, vous gardez votre amour et votre courage parce que vous vous sentez habité par une lumière intérieure grâce à laquelle vous pouvez aussi aider les autres.
Chaque jour, pensez à former autour de vous un cercle de lumière, et imaginez au centre de ce cercle une source lumineuse qui jaillit sans cesse et dont les ondes bénéfiques se répandent sur vous et autour de vous. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments Pas de commentaire »

Le plus grand secret pour pouvoir maintenir notre activité dans les meilleures conditions, c’est d’apprendre à toujours travailler avec amour.
Car c’est l’amour qui renforce, qui vivifie, qui ressuscite.
Quand on n’a pas cet amour et que l’on considère son travail seulement comme un gagne-pain, cela ne donne pas de bons résultats.

Bien sûr, on gagne quelque argent, mais on perd sa joie, son enthousiasme, on devient irritable et la santé s’abîme.
Travaillez pendant des heures avec amour, et vous ne sentirez pas la fatigue ; mais travaillez à peine quelques minutes sans amour, dans la colère ou la révolte, tout se bloquera au-dedans et vous serez sans force.

Il faut comprendre l’efficacité, la puissance de l’amour.

 

Tout ce que vous faites, faites-le avec amour, ou alors ne le faites pas !

Combien de gens se demandent comment devenir infatigables !
Le secret, c’est d’aimer ce que l’on fait, car l’amour réveille toutes les énergies.

« Il y a plusieurs attitudes possibles vis-à-vis de l’amour : on peut le manger, on peut le boire, on peut le respirer, et on peut aussi vivre en lui.
Celui qui vit dans l’amour, dans le côté subtil et éthérique de l’amour, il le possède comme lumière dans l’esprit, comme chaleur dans le cœur, et il peut répandre cette lumière et cette chaleur sur tous les êtres qui l’entourent.
Celui qui vit dans cet amour possède la plénitude. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments Pas de commentaire »

Il est très important que vous sachiez dans quel but vous travaillez et pour qui, car suivant le cas, vos énergies prennent telle ou telle direction.

Si vous consacrez votre vie à un but sublime, elle va s’enrichir, augmenter en force et en intensité ; c’est exactement comme un capital que vous allez faire fructifier : vous placez ce capital dans une banque céleste, et alors au lieu d’être gâché, gaspillé, il augmente et vous êtes plus riche.

Et comme vous êtes plus riche, vous avez la possibilité de mieux vous instruire, de mieux travailler.

Et vous vous renforcez, car de nouveaux éléments plus purs, plus lumineux, viennent sans cesse s’engouffrer en vous pour remplacer ce que vous avez perdu.

« Savez-vous pourquoi les pierres précieuses sont tellement aimées, appréciées ?
À cause de la lumière. Oui, elles vibrent si bien en harmonie avec les forces de la nature qu’elles sont devenues, transparentes, elles laissent passer la lumière et la font apparaître dans toutes ses nuances. Le disciple de la nouvelle vie est aussi une pierre précieuse: il a compris que pour devenir beau et rayonnant, il doit laisser le Seigneur, la lumière, habiter en lui, passer à travers lui, jusqu’à ce que son corps physique lui-même puisse devenir lumière…
… Quand l’homme travaille longtemps, consciemment, avec la foi, l’espérance, l’amour, son corps physique est tellement sublimé, tellement purifié, toutes ses particules vibrent avec une telle intensité, qu’à ce moment-là, la transfiguration est possible pour lui comme elle a été possible pour Jésus. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments Un commentaire »

Vous vous plaignez :
« Ah, que je suis malheureux !
Bon, d’accord, mais avez-vous remercié aujourd’hui ?
Remercier qui et pourquoi ?
Vous pouvez marcher, respirer ? Oui.!
Vous avez pris votre petit déjeuner ? Oui.!
Eh bien, remerciez le Seigneur parce qu’il y a des gens qui ne peuvent ni marcher, ni manger, ni ouvrir la bouche. »

Vous êtes malheureux parce que vous n’avez jamais pensé à remercier.
Pour changer votre état, il faut tout d’abord reconnaître que rien n’est plus merveilleux que le fait d’être vivant, de marcher, de regarder, de parler.
Savez-vous combien de milliards et de milliards d’entités, d’éléments, de particules sont engagés pour pouvoir seulement maintenir un homme en vie ?
Vous ne vous en rendez pas compte et vous êtes révolté, mécontent.

Soyez reconnaissant !
Dès demain matin en vous levant, remerciez le Ciel.
Combien de gens ne se réveillent plus ou se réveillent paralysés !

Dites :
« Merci, Seigneur, aujourd’hui encore Tu m’as donné la vie et la santé : je vais accomplir ta volonté. »

 

« Lorsque vous vous sentez parfois heureux, émerveillé, sans qu’il y ait à cela une raison particulière, sachez que vous avez reçu la visite de créatures célestes. Si vous n’appréciez pas ce qu’elles font pour vous, vous perdez cet état. Ensuite vous avez beau faire tous les efforts pour le retrouver, c’est fini, ces esprits ne vous visitent plus, ils ne vous donneront plus un regard, ils ne vous sourient plus, ne vous disent plus le moindre mot. La seule chose qui peut éloigner les esprits lumineux, c’est le manque de reconnaissance. Ils aiment que l’on apprécie leur amour, leur générosité.
Vos défauts, vos faiblesses, ils les connaissent, ils les excusent même, ils ne s’arrêtent pas à cela ; au contraire, ils disent : “Oh dans quel état ils sont, les pauvres, il faut les aider !” Mais s’ils voient que vous n’appréciez pas leur présence, ils vous quittent.
Ce n’est pas qu’ils ont besoin de cette gratitude, mais ils savent que, si vous ne les appréciez pas, vous ne pourrez jamais vraiment profiter de tout ce qu’ils peuvent vous donner.
Donc, n’oubliez pas le plus grand secret, la plus grande clé pour votre bonheur et votre avancement, c’est la gratitude. Tant que vous appréciez tout ce que le Ciel vous donne, il ne vous abandonnera pas. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments Pas de commentaire »

La source coule et jaillit sans cesse, et même si quelqu’un veut la salir en y jetant des ordures, elle continue de couler et le courant emporte les ordures. La source reste toujours pure, toujours vivante parce qu’elle ne cesse pas un seul instant de couler.
Où trouver une philosophie meilleure que celle de la source ?

Prenez la source comme modèle, devenez semblable à elle, aimez, aimez envers et contre tout.
Cet amour vous protègera des impuretés et des souffrances.

Et vous ne vous apercevrez même pas qu’on a essayé de vous faire du mal, car tout ce qui peut vous arriver de mauvais, la source le rejettera.

 

« Il est essentiel de trouver des images vers lesquelles nous pouvons revenir souvent, qui nous accompagneront jour et nuit, afin que notre pensée soit liée à tout ce qui est le plus élevé, le plus pur, le plus sacré.
Quoi de plus beau, de plus poétique de plus rempli de sens que l’eau et le feu et les formes sous lesquelles ils nous apparaissent ?
En vous concentrant chaque jour sur ces images, vous serez vivifiés, purifiés, illuminés… »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)

Comments 2 commentaires »

Accélérez votre navigation sur ce site en utilisant :
Google Chrome
Le navigateur internet rapide et novateur !