Archive pour la catégorie “Révolutions”

1ère partie

Pour approfondir ce sujet, il convient de considérer un certain nombre de points :
L’univers est dans un état d’harmonie sans dérèglement. Certains scientifiques pensent même que le hasard n’existe pas.

Nous allons voir ensemble, à titre d’exemple, quelques extraits du livre « Dieu et la science » (1).
Ce livre est né d’une série d’entretiens et au-delà, d’une rencontre entre celui que la tradition philosophique tient pour le dernier grand penseur chrétien : Jean Guitton et Igor & Grichka Bogdanov, tous deux docteurs en astrophysique et en physique théorique.
Les auteurs se sont posés ces questions simples et essentielles :
« D’où vient l’univers ? Qu’est-ce que le réel ? La notion de monde matériel a-t-elle un sens ? Etc… »

Avec la théorie quantique est née une pensée nouvelle qui efface les frontières entre l’esprit et la matière, une nouvelle représentation du monde qui prend appui sur les deux courants antérieurs (religion et science) pour les dépasser, en faire la synthèse :

« … L’univers semble avoir été minutieusement réglé afin de permettre l’émergence d’une matière ordonnée, puis de la vie et enfin de la conscience. Si les lois physiques n’avaient pas été rigoureusement ce qu’elles sont, alors, comme le souligne l’astrophysicien Hubert Reeves, « nous ne serions pas ici pour en parler ». Mieux encore : que l’une des grandes constantes universelles − par exemple, la constante de gravitation, la vitesse de la lumière − ait été, à l’origine, soumise à une altération infime, et l’univers n’aurait eu aucune chance d’abriter des êtres vivants et intelligents…

… Ce réglage, d’une précision vertigineuse, est-il le fait du pur « hasard », ou résulte-t-il de la volonté d’une Cause Première, d’une intelligence organisatrice transcendant notre réalité ? »

Igor Bogdanov :

« …  D’autres preuves du réglage parfait de l’univers ? La force de gravité : si elle avait été à peine plus faible lors de la formation de l’univers, les nuages primitifs d’hydrogène n’auraient jamais pu se condenser pour atteindre le seuil critique de la fusion nucléaire. Les étoiles ne se seraient jamais allumées. Nous ne serions guère plus heureux dans le cas contraire : une gravité plus forte aurait conduit à un véritable « emballement » des réactions nucléaires. Les étoiles se seraient embrasées furieusement pour mourir aussi vite que la vie n’aurait pas eu le temps de se développer.

En fait quel que soit les paramètres considérés, la conclusion est toujours la même : si l’on modifie un tant soit peu leur valeur, nous supprimons toute chance d’éclosion de la vie. »

Igor Bogdanov :

« … Les constantes fondamentales de la nature et les conditions initiales qui ont permis l’apparition de la vie paraissent réglées avec une précision vertigineuse…

Pour donner une idée de la finesse inconcevable avec laquelle l’univers a été réglé, il suffit d’imaginer la prouesse que devrait accomplir un joueur de golf qui, depuis la Terre, parviendrait à loger sa balle dans un trou situé quelque part sur la planète Mars ! »

Jean Guitton :

« … De tels chiffres ne peuvent que renforcer ma conviction : ni les galaxies et leurs milliards d’étoiles, ni les planètes et les formes de vie qu’elles contiennent ne sont un accident ou une simple « fluctuation du hasard ». Nous ne sommes pas apparus comme ça, un beau jour plutôt qu’un autre, parce qu’une paire de dés a roulé du bon côté. » Lire la suite de cet article… »

Comments 95 commentaires »

 

un film documentaire grec réalisé en 2012 par

Katerina Kitidi et Aris Chatzistefanou

Produit par The Press Project et Infowar Productions

Les créateurs du Debtocracy, le documentaire vu par plus de 2 millions de spectateurs, reviennent avec une nouvelle production : CATASTROÏKA. Ce documentaire qui cherche les conséquences de la liquidation totale de la Grèce. Révisant des exemples de privatisations aux pays développées du Sud, CATASTROÏKA essaie de prévoir ce qui va se passer si le même modèle s’applique à un pays sous surveillance économique. 

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/CATASTROIKA.flv

Ce documentaire, visible gratuitement sur Internet, revient sur les effets des privatisations dans plusieurs pays développés et sur ce qui attend la Grèce. Aris Chatzistefanou et Katerina Kitidi, les créateurs de Debtocracy, un documentaire sur l’histoire de la dette grecque vu par des millions d’internautes à travers le monde, viennent de sortir, jeudi 26 avril 2012, leur nouvelle production : Catastroïka, un film co-produit par le public, et qui peut être visionné gratuitement sur Internet.  

Le documentaire, présenté par ses réalisateurs comme une source alternative d’information, revient sur les effets des privatisations dans plusieurs pays développés et sur ce qui attend la Grèce. Le pays est, en effet, sommé par la Troika (BCE/UE/FMI) de lancer un programme de privatisations afin d’alléger le poids énorme de sa dette. Les parts détenues par l’Etat dans les compagnies des eaux (Eydap-Eyath), pétrolière (Helpe), des Jeux (Opap), du groupe gazier (Depa) ont déjà commencé à être cédées à des groupes privés. 

Le processus de privatisation est décortiqué par les journalistes. Selon eux, tout commence par une attaque du gouvernement et des médias contre les fonctionnaires, accusés de tous les déboires financiers du pays. Ensuite, les organismes publics sont volontairement laissés à l’abandon par l’Etat. Qui, enfin, vend ces entreprises publiques à un prix sous-évalué. 
En Russie post-soviétique, en Allemagne de l’Est lors de la réunification, en Grande-Bretagne sous Margaret Thatcher, cette « méthode » a conduit à l’explosion du chômage et à une baisse de la qualité des services proposés. 

La Grèce, rat de laboratoire de l’Europe ?

Interrogé dans le documentaire, Naomi Klein, journaliste canadienne, auteure de « La stratégie du choc » estime, quant à elle, que « ces politiques de libéralisation de l’économie ne sont pas liées à la démocratie. C’est des politiques qui ont été menées initialement par des dictatures », notamment par Augusto Pinochet au Chili. Dès lors, la thèse défendu dans le film est que la crise financière nuit gravement à la démocratie. 

Le philosophe Slavoj Zizek, lui, soutient que la Grèce est utilisée comme un rat de laboratoire pour le reste de l’Europe dans les domaines financier et politique. Un nouveau type de gouvernement d’apparence démocratique, mais en réalité autoritaire, est testé en Grèce. Les politiciens soumis aux puissances financières mettent en place des mesures catastrophiques pour les peuples et brident leur capacité à se soulever. Luis Sepulveda et Ken Loach interviennent aussi dans le documentaire. 

D’après les auteurs du film, le manque de volonté politique contribue à la destruction des services publics. Car, les privatisations répondent moins à des exigences économiques qu’à des positionnements idéologiques. Ainsi, rappellent-ils, la gestion de l’eau, à Paris, avait été confiée sous Jacques Chirac à un duopole, Suez et Veolia. Au changement de majorité à la mairie en 2001, la gestion est redevenue publique et les prix ont baissé. 

Le message final adressé au peuple grec par les intervenants: « Résistez ! »

(source : lexpress.fr)

Lisez l’entretien exclusif avec Katerina Kitidi, co-réalisatrice de ce film :

Lire la suite de cet article… »

Comments 3 commentaires »

Un film documentaire canadien réalisé en 2011 par :

Mathieu Roy & Harold Crooks

Présenté au dernier Festival international de films de Toronto, ce documentaire cinématographique, inspiré du best-seller « Une Brève Histoire du Progrès » (A Short History of Progress) de Ronald Wright, pose un diagnostic subversif sur le progrès de l’humanité et les pièges qu’il apporte. Le réalisateur Mathieu Roy et co-réalisateur Harold Crooks, par le biais de scènes mémorables et le regard lucide de grandes personnalités tels que David Suzuki, Jane Goodall, Margaret Atwood et Stephen Hawking, sondent la nature fondamentale et dérangeante de ce qui est qualifié de progrès.

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/survivre-au-progres.mp4

Épuisement des ressources naturelles, surpopulation, désertification, désastres écologiques et économiques, systèmes politiques à bout de souffle, appauvrissement des classes moyennes et populaires… : l’accumulation des crises annonce-t-elle, comme l’affirme l’essayiste et écrivain canadien Ronald Wright, auteur du best-seller « Une Brève Histoire du Progrès » (Éditions Hurtubise, 2006), l’anéantissement de notre civilisation ? Est-il urgent de renoncer, comme il le préconise, à « l’illusion du progrès » qui s’est imposée à toutes les sociétés depuis les débuts de la révolution industrielle, avec ses espoirs de croissance et d’avancées technologiques illimitées ? Tel est le fil conducteur de cette conversation avec de grands esprits de notre temps, illustrée par des images tournées sur plusieurs continents (Canada, États-Unis, Brésil, Moyen-Orient, Chine). Comme Ronald Wright, la primatologue Jane Goodall, l’écrivaine Margaret Atwood, le généticien David Suzuki, et bien d’autres chercheurs, penseurs et militants, dont quelques « repentis » du système financier, estiment que la course au profit et la loi du court terme, en détruisant l’environnement et les liens sociaux, conduisent l’humanité à sa perte. Leurs propos, aussi limpides que convaincants, replacent notre crise écologique et économique dans le temps long de l’évolution humaine. Les questions du progrès, de la dette, du partage des richesses et de l’épuisement des ressources sont ainsi radicalement mises en perspective.

Participants et affiche du film :

Lire la suite de cet article… »

Comments 9 commentaires »

La rencontre à la Réunion, octobre 2011 entre plusieurs porteurs de visions fortes, culture de chanvre et dérivées, Xpark, Xgame, ferme pédagogique, énergie libre, éco-site, et biens d’autres idées, groupe auquel s’est joint en 2012 les concepts monnaie libre et la démocratie libre.

Durant les plusieurs mois de rencontres, pérégrinations en recherche de terres à abouti à la création de l’association FreeeGénération.

Aujourd’hui nous formons un groupe porteur d’un projet sociétale organisé en collegiales multidimensionnelles qui ambitionne de s’impliquer dans des projets théoriques mais aussi concret et sociétale.

Nous nous voulons être un groupe de réflexions et d’actions, c’est à dire des citoyens créateurs de vie et lieux de vie, un lieu ou la tête et le coeur réunifié agissent par nos mains d’hommes au service des uns et de tous.

Le monde est ce que nous en ferons à l’image de ce que nous serons. Aussi nous considérons tous les maux sociaux et économique du monde comme des mirroirs de l’humanité. Chacun de ces problèmes pourraient être réglés en quelques années, voir quelques mois si nous en analysions les causes et agissions ensemble sur les solutions.

 Cette nouvelle vision de l’univers et de l’homme, ce nouveau paradigme, implique tous les aspects de la vie humaine et de sa relation au monde et à l’autre suivant des lois simples et évidentes: L’inversion de toutes les valeurs.

   Un nouveau paradigme : L’homme DON.

  • Faire vivre et promouvoir une nouvelle démocratie basée sur une nouvelle constitution

  • Faire exister et promouvoir les énergies libres

  • Faire vivre et promouvoir une nouvelle monnaie

C’est sur ces bases que nous proposons de développer une nouvelle société.

Pour une FreeeDémocratie

Pour une FreeeMonnaie

Pour la FreeeEnergie

Comments 3 commentaires »

 Nithyananda Dhynapeetam

Paramahansa Nithyananda

présente

2012

La vérité par rapport aux prophéties

(réalisé en 2010)

Ceci est le manuel pour vous préparer à la transition consciente de 2012.

L’année « 2012 » est le mot le plus recherché sur Internet aujourd’hui. C’est l’objet d’innombrables articles et des prophéties, y compris celles de Nostradamus. C’est un avertissement de la fin d’un certain temps humain.

Pourtant, d’autres voix disent qu’il annonce un bond magnifique dans la conscience humaine. Le monde attend toujours un verdict définitif. Est-ce une fin ou un commencement pour l’humanité ? Peut-être la date de fin du monde tel que nous le connaissons aujourd’hui ?

Le mystique du sud de l’Inde, Paramahamsa Nithyananda, est un maître spirituel éveillé et une rare « incarnation vivante ». Un phare pour des millions de personnes (et le gourou le plus regardé sur YouTube.com). Il nous délivre ici la vérité de l’évolution de la conscience humaine, parle des transformations qui vont s’opérer dès 2012 et comment chacun peut s’y préparer, en adoptant des techniques simples…

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/2012-la-verite-par-rapport-aux-propheties.flv

Comments 49 commentaires »

THRIVE  – What on Earth will it take ?

Film sorti le 11 Novembre 2011 aux Etats-Unis

Réalisé par Steve Gagné & Kimberly Carter Gamble et présenté par Foster Gamble son mari (Procter & Gamble)

Gamble suggère que le tore est la forme la plus importante dans l’Univers. Par ailleurs le film couvre : les théories du complot relatifs à la censure de l’énergie libre, les ovnis, le système de réserve fractionnaire, et les crop circles.

Ce documentaire non-conventionnel de plus de 2 heures lève le voile sur ce qui se passe « réellement » dans ce Monde ; en suivant notamment l’argent qui nous gouverne actuellement et en remontant à sa source – la découverte de la consolidation mondiale du Pouvoir dans presque chaque aspect de nos vies.

Les remèdes à ces conditionnements contre-nature ? Commençons par tisser des liens plus avancées entre la véritable Science, la Conscience, le militantisme… car NOUS sommes la Solution… et THRIVE nous propose des idées concrètes, l’autonomisation, des stratégies audacieuses sans précédents, afin de récupérer le Pouvoir sur nos vies et notre avenir.

Achetez ce DVD ou Blu-ray (version multilingue)

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/Thrive.mp4

THRIVE est essentiellement décrit comme un « Zeitgeist 2.0 »

Lorsque vous alignez toutes ces affirmations présentées comme véridiques, il est difficile de ne pas penser à une sorte de blague. En dépit de son aspect éditorial décousu, de répétitions et du manque de données probantes actuelles, ce film bientôt culte rassemble néanmoins beaucoup de monde autour de lui (lorsque l’on prend connaissance de l’intégralité de son message).

Le Monde se réveille… pour enfin prospérer !

Lire la suite de cet article… »

Comments 213 commentaires »

Colibris
Colibris
 
 

Chers ami(e)s,

ColibrisLe moment est venu ! C’est le 20 octobre que nous lançons officiellement notre grande campagne « Tous candidats 2012, pour une République des Consciences ».

Nous savons qu’une élection ne suffira pas pour que la société change. C’est un vaste mouvement populaire dont nous avons besoin, capable d’agir localement et de peser en France et en Europe sur les grandes tendances économiques et politiques.

En 2012, nous vous proposons d’être ce mouvement !

Montrons combien nous sommes à vouloir une société véritablement écologique et humaine. Mettons en lumière toutes les initiatives qui existent déjà et sont autant de briques du monde de demain.

Première étape : rassemblons-nous et déclarons nous tous candidats sur le site : www.touscandidats2012.fr.
Dans quelques semaines nous serons peut-être des milliers et dans quelques mois des centaines de milliers…

Cette société est notre société et c’est à nous de lui donner l’orientation que nous souhaitons. Nous sommes tous candidats à changer les choses !

Nous restons bien entendu à votre disposition pour discuter, partager, et répondre à toutes vos questions : n’hésitez pas à nous contacter !

Cyril, Isabelle, Gregory, Céline, Alain, Patrick, Marianne, Bernard et toute l’équipe de Colibris…

Comments 9 commentaires »


Les mots ont-ils le pouvoir que certains entendent leur prêter ? J’en doute. Les mots sont faibles. Comme nous. Les palabres euphoriques, les dithyrambes enflammées, les discours indignés n’ont jamais émoussé la vilenie des Hommes, freiné leurs désirs de puissance, pas plus qu’ils n’ont ébranlé leur complaisante médiocrité. Tout au plus les mots ont-ils satisfait les crâneuses velléités de gloire éphémère de ceux qui les manient et donné l’occasion à ceux qui les lisent d’afficher fièrement des postures révoltées. 
 
Mais ont-ils changé la triste farce du monde ? 
 
En revanche, maniés avec talent, les mots peuvent donner l’illusion d’une réalité. Exploités par des experts, ils sont le moyen de faire prendre les vessies d’une démocratie qui se cherche pour les lanternes d’un processus révolutionnaire sans précédent. Présentée par certains médias et la blogosphère « engagée » comme une « révolution démocratique » qui devait permettre au peuple Islandais de changer un Etat corrompu et une société malmenée par la crise, soutenue à grand renfort de réseaux sociaux, inscrite dans un processus visant à impliquer le « citoyen moyen »… La révision constitutionnelle entamée sur l’île aux volcans a-t-elle été à la hauteur des superlatifs employés pour la qualifier ?

Copyright Stjórnlagaráð

Indépendance et souveraineté nationale, moralité et intégrité politique, respect des droits de l’homme, préservation des ressources naturelles, paix et coopération internationale… Il y a quelques semaines, abordant les grands enjeux nationaux, le conseil constitutionnel (Stjórnlagaráð) a remis ses 9 chapitres de recommandations au Parlement (Althing). Celui-ci devrait les examiner dans le courant du mois. Probablement soumis à un référendum populaire (c’est en tout cas le souhait des membres de la commission), les 114 articles rédigés remplaceront peut-être les 79 articles de l’actuelle Constitution, octroyée par le Danemark en 1874 et très légèrement modifiée lors de l’indépendance de l’île en 1944.


Les premières consultations publiques organisées par le gouvernement de Jóhanna Sigurðardóttir prennent place en 2009, sous l’impulsion de collectifs populaires indépendants du pouvoir qui souhaitent créer les conditions d’une société plus juste et plus probe. Les modalités de désignation des candidats à l’Assemblée Constituante issues de ces premières tables rondes démarrent quant à elles l’année dernière. Contrairement à ce qui a été souvent écrit, cette révision constitutionnelle était prévue de fort longue date. Et si la crise financière de 2008 a bel et bien accéléré sa mise en place, son origine est moins directement le fait de « la rue », d’un ras-le-bol généralisé ou d’une quelconque « révolution des casseroles », que la conséquence d’une exigence politique ; celle d’un parti d’opposition (le Parti du Progrès) qui avait conditionné son soutien à la coalition Gauche-Verts de 2009 à ce changement de constitution.

Comments 2 commentaires »

Plus de dix heures de vidéo-conférences sur le calendrier Maya

présentées par Don James Boudreau

Oui, le temps est venu…

Et si le message de Ian Xel Lungold avait une suite…

Pourquoi le Calendrier Maya suscite t-il tant d’intérêt en ces temps-ci ? Eh bien, c’est parce que nous approchons d’une date… Oui, encore une ! Il pointe effectivement vers cette date du solstice d’hiver du 21 décembre 2012 (selon la croyance populaire), date à laquelle leur calendrier devrait prendre fin (mais il s’agit en fait – selon la théorie de Carl Johan Calleman – du 28 octobre 2011)… Alors, qu’en est-il au juste ?

Au-delà de la peur, les fascinants secrets qui ont été récemment décodés et révélés à un moment crucial de notre évolution suscitent notre curiosité. Il semble bien que c’est effectivement à ce moment-ci, précisément, que cette information devait être connue. Mais le message n’est pas encore complet… Il se déploie. Y sommes-nous ouverts ?

Crop-Circle Papillon – Pays-Bas – 7 août 2009
(le message du papillon aux chenilles ?)
Ce que la chenille perçoit comme la mort, le papillon le vit comme une renaissance !

Le Calendrier Maya ne serait pas seulement un calendrier, mais plus encore un symbole représentatif de l’évolution de la Conscience dans cette dimension que nous, les humains, avons octroyée au temps !

Une invitation vous est lancée pour « voir » d’une nouvelle manière, à la façon des Sages Gardiens du temps « cosmique », cette connexion de la conscience terrestre reliée à l’Impulsion Créatrice.

Les quatre conférences (réalisées en 2008-2009) qui vous sont offertes gratuitement, nous amènent à nous redéfinir dans le cadre d’une vision globale de la Vie et du sens qu’on peut lui donner. Avec du recul, notre perception s’élargit et nous sommes invités à aligner notre « être » et notre « faire ». Vous serez à la fois étonnés, interpellés et émerveillés par cette révélation de l’épopée de la Conscience.

Ces conférences sont nées d’un recul, d’un appel, puis d’une intuition profonde, et aussi, du livre de Carl Johan Calleman, intitulé The Mayan Calendar, des propos du charismatique Ian Xel Lungold sur Internet, d’échanges avec Carlos Barrios, un Guatémaltèque anthropologue, initié et guide spirituel, et de plusieurs démarches parmi lesquelles, celle de Drunvalo Melchizédek, du réputé John M. Jenkins, du Dr. Jose Arguelles, de Don Alejandro Oxlaj , porte-parole du Conseil des Anciens Mayas, du chercheur scientifique Gregg Braden, du biologiste Bruce Lipton, du mythologue David Talbott, et de nombreuses autres personnes inspirantes qui y sont associées. Merci à chacune.

La conférence #1 est intitulée Introduction ; la #2La Création ; et la #3Le Choix Ultime. D’une durée approximative de 3 heures chacune, elles sont coupées en section d’environ 20 minutes pour favoriser leur visionnement. Un dernier partage vidéo d’un peu plus d’une heure, appelé L’après Maya (#0), vous est offert ; c’est un diaporama commentée par Don.

Lire la suite de cet article… »

Comments 24 commentaires »

un reportage vidéo réalisé par Sofia Amara

(rediffusé en clair le samedi 26 février 2011 dans l’émission Spécial Investigation sur la chaîne CANAL+)

Répression en Libye et au Bahreïn, manifestation au Maroc. Depuis la chute éclair du président tunisien Ben Ali, en janvier dernier, le monde arabe est secoué par un vent de fronde sans précédent. Spécial Investigation modifie sa programmation, pour s’intéresser à ce « printemps arabe », qui représente peut-être un tournant historique comparable à celui de la Chute du Mur de Berlin en Europe, en 1989.

Les équipes de Spécial Investigation ont suivi la révolution égyptienne et ses répercussions en Algérie, au Yémen et en Syrie. Dans tous ces pays, la jeunesse réclame plus de justice et plus de démocratie. Ses armes : la non violence et les réseaux sociaux d’Internet. Mais tout n’est pas aussi « spontané » qu’il n’y paraît. Cette enquête révèle que certains activistes arabes ont été formés à la meilleure école : celle des révolutions démocratiques des pays de l’Est, en Europe, dans les années 2000…

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/MondeArabeOndeDeChoc.mp4

Rédaction en chef : Marc Berdugo et Florent Chevolleau  —  Journaliste : Marianne Kerfriden
Images : Pedro Brito da Fonseca, Guillaume Lhotelier, Nazim Belabdelouahab et Abdel Natale

Comments Un commentaire »

par Carl Johan Calleman

(lundi 7 février 2011)

Pour ceux qui ont étudié mes livres, en particulier Calendrier Maya – La Transformation de la Conscience, les évènements actuels dans les pays arabes ne devraient pas être une grande surprise. (Si vous n’avez pas encore lu ce livre, je vous conseille vivement de le lire bientôt si vous voulez comprendre l’époque décisive dans laquelle nous entrons. Aucun livre sur le calendrier maya ne s’est avéré aussi exact dans ses prédictions et sa compréhension). Une des théories qui y est développée est que l’Etat-nation moderne, et aussi tout le concept de domination, a son origine dans la conscience dualiste de la « Vague National » (6ème onde) comme elle décrite pour l’essentiel dans ce qui est appelé le Compte Long maya. L’Etat-nation moderne en tant que structure sociale, et projection de l’esprit humain, prit naissance en Europe du Nord-Ouest au début du « 7ème Jour » de la « Vague National », en 1617. Les pays scandinaves, les Pays-Bas et dans une certaine mesure l’Angleterre, étaient proches de la ligne de division entre les hémisphères occidental et oriental (longitude 12° Est) et donc c’est là que pour la première fois dans l’histoire nationale des institutions de gouvernement furent établies qui étaient indépendantes de la dynastie monarchique particulière qui dirigeait ces pays. Le concept d’Etat-nation s’est depuis étendu, et ce durant tout le « 7ème Jour » de la « Vague National », dans le monde entier, surtout par l’impérialisme européen, au point que les gens modernes ont aujourd’hui tendance à considérer cette structure organisationnelle comme allant de soi. Malgré ses nombreuses organisations internationales actuelles, la politique mondiale est encore essentiellement fondée sur les relations entre les différents Etats-nations. En réalité, l’Etat-nation avec un gouvernement au pouvoir en son centre n’est cependant rien d’autre qu’une projection d’un cadre de conscience humain particulier orchestré par le calendrier maya et relié à un champ de polarité particulier de notre planète. L’une des dernières régions du monde à avoir adopté le concept d’Etat-nation fut le Maghreb (l’Afrique du Nord arabe), dont les frontières ne furent dessinées par les puissances européennes que lors de l’effondrement du sultanat de l’Empire ottoman au début des années vingt.

Une des prédictions faite dans mon livre mentionné ci-dessus est que lorsque la polarité du « 7ème Jour » de l’actuel « Vague Galactique » (8ème onde) fut établie le 3 novembre 2010, le système de domination créé par la « Vague National » finirait par s’équilibrer avec une polarité complémentaire. Il en résulterait que non seulement la domination du cerveau gauche (et masculin) commencerait à s’effriter, mais aussi la domination occidentale et tout le cadre institutionnel qui y est associé. L’herbe serait coupée sous les pieds du phénomène de la domination en tant que tel. La seule question restée sans réponse est combien de temps il faudra pour que les êtres humains assimilent le nouveau changement du champ mondial. Dans quel ordre ces changements se manifesteront dans la fréquence élevée de changement qui règne actuellement dans la « Vague Galactique » à l’approche de la « Vague Universelle » (la 9ème et dernière onde) [du 9 mars au 28 octobre 2011, soit 234 jours terrestres (13 x 18 jours) ] avec son rythme « uaxaclahunkin » (*) ? [2 x 9 jours, soit 18 jours terrestres sur 13 cycles]

Lire la suite de cet article… »

Comments 11 commentaires »

Après  et , à qui le tour…
L’Algérie…, le Proche-Orient… ?
Pour le moment, en Occident, à part l’Islande dont on ne parle pas dans les médias (étrange), la France bille en tête, (Modèle de Révolution pour bon nombre de peuples, liberté et démocratie oblige) l’Europe, le Royaume-Uni et les USA, c’est toujours le calme plat ! Ce qui est franchement incompréhensible… Nous sommes un modèle de société pour beaucoup de peuples à travers la planète et chez nous en France, alors qu’il y a tout à revoir, avec les abus et les mensonges du gouvernement Sarkozy, l’appel de . ( !) Il ne se passe Rien, il n’y a aucune réaction, si ce n’est de la part , qui nous le savons tous, sont corrompus jusqu’à la moelle et manipulés de l’intérieur par les politiques depuis belles lurettes, faisant la part belle du gouvernement au détriment du peuple qui lui, ne voit jamais Rien Venir !

Le Français (*) est-il crétin à ce point, préférant ouvrir sa gueule, mais lorsqu’il est question de passer à l’action, il n’y a plus personne ? Personnellement je ne le crois pas, la problématique est beaucoup plus subtile. Si le Français n’a pas une belle carotte devant ses yeux, il ne bronchera pas ; encore que… Je ne suis pas certain qu’une carotte fasse la différence tellement il est endormi ! C’est grave docteur ? Le propre du Français c’est de ne pas assez souffrir, trop anesthésié par un surplus de confort et les médias, si chers à son cœur, télévision en première ligne pour le lobotomiser à profusion de mensonges. « Ils y croient tellement fort dans leur système que pour la majorité, ils sont même prêts à se battre pour le protéger ! – Matrix)

Et puis, le Français est très cultivé, il se croit donc plus intelligent que son voisin. Ce qui lui donne la fausse impression d’avoir des idées géniales. Seul souci, c’est qu’hormis pour soi-même il est incapable de les mettre en application. Car, comme lui, la majorité de ses camarades fonctionnent de la sorte. Ils croient donc à tort êtres exceptionnels. Ils sont si formidables, si intelligents, chacun pris individuellement qu’en attendant rien ne se passe ! Le Français est un chef de chantier dans l’âme, il préfère regarder son camarade agir tout en le conseillant de faire de telle sorte, mais lui, il reste toujours en retrait. Le Français est une sorte d’inspecteur des travaux finis, bon à rien question changement se reposant sur ses acquis et trop heureux de ses faux privilèges, mais auto proclamé expert en Tout ! Le Français est très courageux en travail, surtout lorsqu’il dort ou en pensées. Il pense en permanence que tous sont moins efficaces que lui… Ce qui lui donne faussement l’impression d’être très en avance sur son temps.
Voyez ci-dessous cette Excellente Parodie de la France vue par les Chinois !

http://interobjectif.net/wp-content/uploads/la_france_vu_par_les_chinois.mp4

Lire la suite de cet article… »

Comments 33 commentaires »

8th Wonderland est un film français réalisé par Nicolas Alberny et Jean Mach

(sorti en salle le 12 mai 2010, il devrait être disponible en DVD au mois de mars 2011)

 

Actions collectives citoyennes dans le cyberespace

Et si Internet était un moyen de passer à la démocratie directe et un outil subversif pour lutter contre le système…
Deux jeunes réalisateurs se posent la question dans 8th Wonderland, long métrage inventif sur le fond et la forme.
Une technique surprenante qui sert à merveille le récit, des rebondissements qui s’enchaînent au gré des connections et de la réalité factuelle.
Le film part d’une réflexion : pourquoi subir les conséquences de décisions auxquelles nous n’avons pris aucune part ?
Interrogation qui fait place à un constat volontaire : nous pouvons agir, influer sur les débats, innover en créant des liens à travers le monde et par-delà les frontières, les cultures, et cesser d’accepter les lois absurdes de dirigeants sous l’emprise des intérêts financiers et de la géopolitique capitaliste… Idée simple qui se développe par le biais d’internet pour finalement former un pays virtuel regroupant les hommes et les femmes qui refusent d’accepter la logique du profit au détriment des peuples. Quelques personnes déterminées au départ, puis d’autres qui se joignent au projet et décident de s’approprier un futur confisqué, de le transformer, sans chef et sans hiérarchie… Ensemble.
Une voix compte pour un, et aucune n’est plus importante qu’une autre. Internet leur permet de créer le premier pays virtuel, 8th Wonderland, point de départ d’une nouvelle citoyenneté. Actions et connections, échanges et solidarité, beaucoup traiteront ces « candides » de naïfs et naïves primaires, mais pourtant…
Des personnes issues de plusieurs cultures, pays et milieux, toutes déçues par la politique mondiale, il y en a beaucoup.
Alors, est-ce si irréaliste ?
Elles décident cependant d’unir leurs forces pour ne plus subir les décisions prises en leur nom et d’agir ensemble !
8th Wonderland ou une prise de conscience collective dans les actions de groupe et le cyberespace.

Voici donc un rapide (re)montage amateur du « meilleur » de ce film innovant !

(en attendant la prochaine sortie du DVD)

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/8thWonderland.mp4

Des millions de personnes disséminées de par le monde et déçues de la manière dont celui-ci évolue décident de s’unir pour améliorer les choses. Par le biais d’Internet, elles créent le premier pays virtuel : . Puisqu’un individu n’a guère de chance de se faire entendre, un pays, en revanche, aura beaucoup plus de possibilités d’intervention au niveau International. Chaque semaine, tous les habitants de 8th Wonderland, votent par référendum une motion différente. Si elle est virtuellement adoptée, ils se chargent de la faire réellement appliquer. Mais que se passerait-il si les motions de 8th Wonderland devenaient petit à petit de plus en plus réactionnaires ? Si sa manière d’agir se rapprochait lentement mais sûrement d’un comportement terroriste… ? Un problème insoluble se poserait alors à l’ensemble des Nations : comment capturer des millions de personnes disséminées de par le monde ? Comment combattre un pays qui n’existe pas ?

Lire la suite de cet article… »

Comments 10 commentaires »

ALLER DE L’AVANT DANS L’ESPRIT DU TEMPS !

Ce troisième film long métrage de la série des Zeitgeist (+ addendum), écrit et réalisé par Peter Joseph, est sans aucun doute le plus construit et le plus abouti de tous les films du genre !!! Ce documentaire admirable réussi le tour de force de nous offrir une analyse complète et très pertinente de la situation actuelle de notre civilisation d’un point de vue sociologique & économique, et nous propose ensuite, en guise de porte de sortie, une vision crédible de l’avenir (inspirée de Jacque Fresco, ingénieur futuriste talentueux) : , établie sur une nouvelle « économie basée sur les ressources » et de véritables valeurs humaines (avant l’auto-destruction programmée de l’humanité si nous ne changeons pas immédiatement notre système de valeurs et nos comportements contre-nature & suicidaires…).

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/ZeitgeistMovingForward.mp4

(Le Zeitgeist est un terme allemand signifiant « l’esprit du temps », utilisé notamment dans la philosophie de l’histoire.
Ce mot a été théorisé par Hegel, puis par Heidegger, et dénote le climat intellectuel ou culturel d’une époque.)


Le Mouvement Zeitgeist francophone,
mouvement unificateur, décentralisé, apolitique et areligieux,
qui s’adresse à l’ensemble des citoyens soucieux du monde dans lequel ils vivent.
Il diffuse des informations relatives à l’état de notre société, ses mécanismes, son rapport à l’environnement et
propose des solutions afin qu’émerge un monde plus équitable et durable grâce à l’Économie Basée sur les Ressources.

 

(en raison de la richesse de ce film de 2h41mn et du sous-titrage imposant, nous vous conseillons de le visionner une première fois en totalité, puis de consulter ensuite si nécessaire la retranscription intégrale des dialogues ci-dessous…)

Lire la suite de cet article… »

Comments 15 commentaires »

par Vincent Clavien

Le texte qui suit est une sorte de synthèse personnelle au sujet de la trilogie Matrix.
[réalisé par les "frères" Andy et Larry (Laurence) Wachowski : Matrix | Matrix Reloaded | Matrix Revolutions]
Synthèse entre des idées personnelles et des idées glanées ici et là, au fil de discussions ou de lectures. Je ne veux donc pas donner l’impression de revendiquer l’originalité tout ce que vous allez lire dans les pages qui suivent, mais j’ai essayé de rassembler un maximum d’idées (qui me semblaient pertinentes) en un tout cohérent, afin de donner un certain éclairage sur cette œuvre très riche.

1) Introduction

Pour moi, Matrix c’est :

  • un film qui pose une question politique (au sens large du terme)
  • et qui renforce ce questionnement en faisant appel à de nombreux concepts philosophiques
  • en illustrant ces concepts de façon extrêmement ludique
  • le tout dans un cadre de science-fiction qui est une métaphore très acide de notre société.

Avec plein d’explosions.

Non mais je suis sérieux. Le film est politique dans le sens où il pose au spectateur la question :
Quelle attitude choisissez-vous d’adopter face au monde dans lequel vous vivez ?

En définitive, Matrix propose au spectateur deux alternatives, que Morpheus présente à Néo sous la forme de deux pilules ["Choisis la pilule bleue et tout s'arrête : après tu pourras faire de beaux rêves et penser ce que tu veux. Choisis la pilule rouge, tu restes au pays des merveilles, et on descend avec le lapin blanc au fond du gouffre. N'oublie pas : je ne t'offre que la vérité rien de plus."] : dans la Matrice ou contre la Matrice.

http://interobjectif.net/wp-content/uploads/matrix-la_pilule_rouge.flv

Ce choix binaire, dualiste, rencontre naturellement un écho très fort dans de nombreux domaines et de nombreuses doctrines : passif ou actif, réaliste ou idéaliste, collabo ou résistant, matériel ou spirituel, rationnel ou émotionnel, conservateur ou progressiste, Nord ou Sud, etc. En tant que choix de vie, on peut le formaliser le plus généralement possible en utilisant la terminologie de l’analyse institutionnelle : d’un côté, l’individu institué (qui vit au sein d’une institution déjà existante en essayant de la préserver de tout changement), et de l’autre, l’individu instituant (qui crée, modifie ou renverse une institution). Précisons que dans cette optique, le mot « institution » doit se comprendre au sens large, pouvant désigner aussi bien une civilisation qu’une association de pétanque, une école, une entreprise, une famille ou une prison ; autrement dit : tout groupe lié à un certain lieu par un certain nombre de règles et une certaine hiérarchie.

La grande question de Matrix porte donc sur la relation entre l’individu et le système dans lequel il vit :
L’individu au service du système ou le système au service de l’individu ?

Nous allons cependant voir que le pouvoir évocateur de Matrix est loin de rester aussi vague ou général.

Lire la suite de cet article… »

Comments 15 commentaires »

Aussi incroyable que cela puisse paraître, une véritable révolution démocratique et anticapitaliste a lieu en Islande en ce moment même, et personne n’en parle, aucun média ne relaie l’information, vous n’en trouverez presque pas trace sur « Google » : bref, le black-out total. Pourtant, la nature des évènements en cours en Islande est sidérante : Un Peuple qui chasse la droite au pouvoir en assiégeant pacifiquement le palais présidentiel, une « gauche » libérale de remplacement elle aussi évincée des « responsabilités »  parce qu’elle entendait mener la même politique que la droite, un référendum imposé par le Peuple pour déterminer s’il fallait rembourser ou pas les banques capitalistes qui ont plongé par leur irresponsabilité le pays dans la crise, une victoire à 93% imposant le non-remboursement des banques, une nationalisation des banques, et, point d’orgue de ce processus par bien des aspects « révolutionnaire » : l’élection d’une assemblée constituante le 27 novembre 2010, chargée d’écrire les nouvelles lois fondamentales qui traduiront dorénavant la colère populaire contre le capitalisme, et les aspirations du Peuple à une autre société.

Alors que gronde dans l’Europe entière la colère des Peuples pris à la gorge par le rouleau-compresseur capitaliste, l’actualité nous dévoile un autre possible, une histoire en marche susceptible de briser bien des certitudes, et surtout de donner aux luttes qui enflamment l’Europe une perspective : la reconquête démocratique et populaire du pouvoir, au service de la population.

Ci-dessous… deux articles traitant de cette révolution en marche :

Lire la suite de cet article… »

Comments 23 commentaires »

Accélérez votre navigation sur ce site en utilisant :
Google Chrome
Le navigateur internet rapide et novateur !