Présentations des expériences du cheminement évolutionnaire de 

(par l’auteur de « Journal d’un éveil du 3ème oeil », en deux tomes, parus aux Éditions Interkeltia)

 
Journal d'un éveil du 3ème oeil 
Suite à une montée de Kundalini il y a plus de quinze ans, Christophe décide alors d’initier un travail personnel et expérimente diverses méthodes dont la méditation, la psychanalyse, le zen, le tai chi, le neuro-training, les magnétiseurs, et bien d’autres techniques… afin de trouver des réponses à son questionnement incessant sur le fonctionnement de l’Univers. Il relate dans son premier ouvrage des expériences concrètes permettant au lecteur d’améliorer sa vie au quotidien et de générer un monde meilleur.
 

 

Rediffusion de l’émission radiophonique « Au-delà du miroir » d’idFM – Radio Enghien en juillet 2010 :

(Christophe Allain et Francis Bourcher présentent leurs livres en présence de Christel Seval leur éditeur)

Présentation des auteurs - Partie 1 (26:49) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Présentation des auteurs - Partie 2 (28:31) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Présentation des auteurs - Partie 3 (21:28) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Questions des auditeurs - Partie 1 (1:01:38) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Questions des auditeurs - Partie 2 (55:03) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Questions des auditeurs - Partie 3 (1:02:37) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Questions des auditeurs - Partie 4 (47:42) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


 

Rediffusion de l’émission radiophonique « Énergies positives » sur « Ici & Maintenant ! » le 25/02/2011 :

(Laurent Fendt reçoit Christophe Allain en compagnie de Christel Seval son éditeur)

C'est inadmissible de piller ainsi le travail de Radio Ici & Maintenant! Je parle des videos et audios de Christophe Allain. De surcroit, vous sollicitez des donations par Paypal, quand votre seul effort consiste à exploiter les créations des autres ! Quel bel exemple de respect pour un site qui se prétend spirituel et fraternel... Réalisez plutôt vos propres documents, si vous en avez les moyens. Didier de Plaige - Radio Ici & Maintenant! (email reçu le 15 janvier 2012 à 8:15)

C'est étonnant car paradoxal de nous citer en référence et pour toute réponse un article sur la propriété intellectuelle, qui a été recopié sur votre site « avec l'aimable autorisation de l'auteur », tandis que notre travail est pillé sans que notre autorisation cette fois ait été demandée. Il est indiqué sur les sites de nos videos : « Une modeste contribution est demandée pour les videos regardées. (...) Ceux qui alimentent leurs Blogs avec nos productions empêchent les personnes intéressées d’être responsabilisées. » La consultation de nos videos est gratuite, une modeste contribution est seulement sollicitée. Quant à nos archives audios, elles sont vendues 3,5€, afin de faire vivre la radio. Les proposer en téléchargement gratuit est de votre part une atteinte grave à notre modèle économique. En toute conscience, votre attitude est indéfendable. Elle est même particulièrement nuisible à notre fonctionnement. Didier de Plaige - Radio Ici & Maintenant! (email reçu le 16 janvier 2012 à 15:34)

Pour la petite histoire, lorsque j'ai découvert cette émission du 25 février 2011 sur RIM, j'ai voulu acheter le CD-Rom sur rimcast.fr, mais cette émission n'était malheureusement plus disponible à la vente à cette époque (ce qui n'est plus le cas aujourd'hui)... autrement j'aurais bien évidement ajouté sur cet article un lien pour acheter cette émission (ce que je fais présentement, comme toujours en de pareils cas) en plus du lien existant vers le site de cette radio unique en son genre que j'apprécie. Patrick Barret en mode hibernation (le 16 janvier 2012)

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/ChristopheAllainRIM.flv
Téléchargez l’intégralité (plus de 6 heures) de l’émission en version audio mp3 (y compris les questions des auditeurs).
Questions des auditeurs (4:06:21) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 

  

Rediffusion de l’émission radiophonique « Énergies positives » sur « Ici & Maintenant ! » le 24/11/2011 :

(Laurent Fendt reçoit Christophe Allain à la librairie de l’inconnu au 84 rue du Cherche Midi à Paris 6ème)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


 

Interview de Christophe Allain le 20 juin 2011 :

(Christophe a 38 ans et habite en Ardèche. c’est aujourd’hui l’un des clairvoyants les plus puissants en France)

 

À notre époque particulière, où l’on sent bien que l’histoire avec un grand H s’accélère, et aussi que nos histoires personnelles font de même, nous ressentons de plus en plus le besoin d’avancer, de progresser, comme si le cosmos nous le demandait, et peut être nous l’imposait. Comment analysez-vous ce phénomène ?

L’évolution fonctionne en quelque sorte en spirale. Il y a de longues périodes où l’on parcourt notre spirale sans trop évoluer et des moments où de brusques accélérations nous font monter à l’étage du dessus. Nous sommes en fin de cycle et prêts à franchir une étape d’évolution. Ce genre d’étape se produit par des bonds très puissants, mais prendra probablement plusieurs centaines d’années encore. En cette période particulière, le temps est accéléré et les dimensions se rapprochent les unes des autres. Du coup tout est facilement accessible et plein de gens peuvent développer des capacités médiumniques assez facilement. La vitesse d’évolution est donc très largement augmentée.

Ce genre d’évolution peut se dérouler par le biais d’un aspect positif ou négatif. C’est-à-dire, soit par une destruction pure et simple de nos enveloppes physiques et une réincarnation sous une forme plus évoluée, soit par une évolution de nos esprits et de nos corps faite sans désincarnation. Il semble que le second choix soit ce qui se passe en ce moment, et la transformation de notre esprit nous amène à de grandes remises en question, mais également à plus de clarté quant à notre état et à l’état de notre société.

Malgré tout, avoir la capacité de percevoir ce qui cloche est une chose, avoir l’énergie et la capacité de le changer en est une autre. Il faut encore que tout le monde puisse retrouver sa capacité créatrice mise en berne par notre fonctionnement actuel, trop « mental ». Ces choses se mettent en place chez tout le monde en ce moment, et c’est facile à voir partout autour de soi.

Quelle est votre interprétation de « 2011-2012″ et du changement ou du drame liés à cette date symbolique ?

Il s’agit d’un saut d’évolution de plus, comme les dizaines que nous avons faits depuis les années 2000. Donc en soi, ça ne changera pas grand-chose d’un point de vue extérieur. Mais, pour moi « 2011-2012″ marque le début de la récupération en masse du pouvoir créateur des gens (donc de leur capacité à créer ce qu’ils veulent dans la société et non plus à s’en remettre à l’ancien système du fait d’une incapacité à bouger). Cela marque donc, en un sens, la fin d’un monde et le début d’un autre, même si cela reste quelque chose d’interne et de subtil.

Vers l’an 2060, vous annoncez quand même une diminution drastique de la population sur terre, qui verrait son nombre divisé par deux. Comment l’expliquez-vous ?

Difficile à dire, J’ai posé un jour cette question juste pour m’amuser afin de voir si la population allait vraiment changer. Au final c’est une probabilité comme une autre puisque le futur et le passé changent tout le temps et ne peuvent être prédits réellement. Il demeure possible qu’une ascension dans le sens d’un changement de niveau vibratoire d’une partie de la population soit envisageable. Il semble d’ailleurs que d’autres peuples l’aient connu avant nous. Dans mon cheminement, j’ai croisé entre autres des lémuriens et des atlantes qui ont bien vécu ce changement et qui occupent la même dimension que nous, mais dans un espace vibratoire différent. Pour résumer je dirais : Un évènement comme celui-ci est-il possible en potentialité Pourquoi pas

Pour avancer sur son chemin personnel, il faut avant tout prendre conscience de ses propres blocages afin de les déverrouiller, or ce ne sont pas des choses que l’on peut réaliser en lisant un livre ou en intellectualisant la démarche. Que nous proposez-vous pour nous aider à déceler nos freins inconscients et à libérer certaines énergies ?

Le plus simple est de regarder autour de soi. La vie elle-même est la voie d’évolution, les rencontres, les évènements. Les gens qui nous énervent le plus ou qui nous marquent le plus nous mettent souvent face à nos propres problèmes en miroir. De manière générale beaucoup de thérapie apparaissent depuis quelques années, et chacun doit simplement trouver ce qui lui convient pour mieux vivre la transition actuelle. L’évolution se fait de toute façon, qu’on le veuille ou non.

Les stages que vous organisez sont originaux à plus d’un titre, comment pouvez-vous les décrire et quels sont les effets sur les gens qui en reviennent ?

Le but est d’utiliser les chakras au-delà du 7ème qui sont apparus depuis quelques années. Ces « chakras » (8 à 12) gèrent le groupe au niveau émotionnel, mental et spirituel, alors que ceux de 1 à 7 géraient l’identité et l’individu dans sa conscience de lui-même.

L’objectif est aussi de reconnecter les chakras de -1 à -12 (moins connus) pour que les gens puissent être dans l’action juste par rapport à eux-mêmes. Le travail est fait par la forêt ou le lieu, simplement en cheminant et en émettant une intention d’évolution.

Le 8ème chakra fait que chaque personne dans le groupe fonctionne en miroir avec les autres, par conséquent, si l’on traite un problème sur une personne, les autres bénéficient de cette évolution par osmose. Dès lors, plus le groupe est important, plus le panel d’évolution et le résultat sont intéressants.

Le travail en lui-même passe par les énergies primaires et la connexion à la matière dans son aspect divin, ce qui implique un cheminement en forêt de préférence (mais un parc peut convenir).

Le système est simple : au départ je m’assure de faire bouger l’énergie de chacun des participants pour que tout le monde puisse connecter le groupe (et le 8ème chakra). Ensuite chacun va guider à tour de rôle et nous amener à un endroit qui lui plait ou lui parle. Ensuite on voit ce qu’il a connecté sur place (inconsciemment) et on en profite pour faire évoluer tout le monde. Un autre prend le relais et ainsi de suite. Au passage, on apprend beaucoup sur sa manière de ‘prendre le pouvoir’ et de « le rendre » avec ce système de guidance. C’est très variable suivant les gens.

C’est l’énergie du groupe qui indique ce qui est le mieux pour tous, donc pas de risque de faire disjoncter quelqu’un. Les chakras 8 à 12 fonctionnent en permettant à chacun d’être un individu à part entière tout en fonctionnant en groupe (contrairement au fonctionnement animal du troisième chakra qui implique un dominant et des dominés, donc un maitre et des élèves).

Ce niveau permet de mettre tout le monde au même point, mon rôle étant juste de traduire le travail en cours, mais tout pourrait se faire en silence si les gens le supportaient

Dans vos livres, Journal d’un éveil du troisième œil (tome 1 et 2), vous décrivez chronologiquement vos expériences spirituelles depuis votre « explosion » de Kundalini survenue vers 23 ans, d’une façon très pragmatique et empirique. Cette approche de la spiritualité par l’expérimentation personnelle est-elle la voie à privilégier selon vous pour progresser ?

Seule l’expérimentation personnelle permet d’évoluer, puisque chacun vit dans son propre monde, différent de celui des autres. L’individu et l’identité unique sont le but de l’homme, chacun est différent de l’autre automatiquement sinon l’expérience de l’Ego et de l’individu n’a pas de sens. Dès lors, chacun doit se confronter à son fonctionnement et à son monde spirituel par lui-même pour trouver les clefs de sa propre évolution. On peut juste être accompagné, mais chacun doit et devra se réaliser par lui-même dans l’expérience humaine.

Vous faites souvent allusion aujourd’hui au « vidage des dynasties » qui sont en cours, qu’entendez-vous par là ?

Notre énergie ancestrale (ou ADN) est polluée par le fonctionnement mental de notre société. Un égrégore lié au nom de famille (la dynastie) prend le pouvoir sur les gens et s’avère être la cause de quasi tous nos problèmes de société. Il fonctionne en accumulant les frustrations des ancêtres et en nous faisant jouer les mêmes choses en boucle à un niveau médiéval. Tout en demeurant assez inconscient.

Au bout du compte, au lieu d’utiliser les ressources de nos ancêtres (notre ADN) librement pour créer ce que nous voulons, nous nous soumettons à des habitudes et à des frustrations ancestrales souvent totalement inconscientes, et qui nous empêchent de vivre et d’évoluer au final.

Cet égrégore (spécifique à chaque nom de famille) est en cours de vidage depuis le début 2011, ce qui implique des remises en question importantes chez les gens, à tous les niveaux.

Vous parlez souvent de vos dialogues et de vos échanges avec des énergies de conscience qui ne vivent pas en 3 dimensions comme nous, des fées, des lutins, des dragons, des dévas, toute une faune dont on se demande si c’est votre filtre cognitif personnel qui attribue ces étiquettes de fées et de lutins, ou bien si ils se reconnaissent et se revendiquent comme tels, en ayant la même existence objective et le même rôle vis à vis de tous les humains ?

C’est obligatoirement un filtre mental qui donne une forme aux choses, que ce soit dans la matière ou ailleurs, puisque le monde réel n’est que vacuité, et que ce sont nos constructions inconscientes et subconscientes qui créent le monde relatif où nous existons. Généralement lorsque je donne un nom, c’est que c’est le meilleur moyen pour moi de décrire un être, ou bien que l’être se reconnaisse dans le nom que je lui donne. Accessoirement, c’est un peu plus compliqué. Par exemple, plein d’êtres auxquels on donne des noms différents sont en fait les mêmes, et souvent on donne le même nom à des êtres complètement différents dans les traditions et les légendes. Au passage, je tiens à souligner que énormément d’esprits n’ont pas envie d’être connus des hommes. Disons que les noms sont pratiques pour fonctionner avec le mental, mais le monde réel n’a rien à faire des noms.

Vous canalisez en continu, vous expliquez d’ailleurs dans vos ouvrages que c’était ça ou mourir, étant atteint de certaines déficiences par rapport au commun des mortels et compensant ces déficiences par l’utilisation d’autres sens. Cette conscience aigüe des autres mondes, des autres plans, de la présence d’autres consciences sous toutes leurs formes vous place dans une position très spéciale par rapport à l’humain « ordinaire » qui ne jouit que de ses 5 sens. Diriez-vous que c’est une position enviable ?

J’accède à des sens supplémentaires, énergétiques et sans forme en plus de mes sens dans la matière. J’ai juste accès consciemment à des ressources que tout le monde possède inconsciemment. C’est une manière d’être et une expérience de vie comme une autre. Les problèmes sont les mêmes, mais sont multidimensionnels au lieu de se situer sur un seul niveau.

Le fait que je sois capable de discuter avec un peu n’importe quoi fait partie de la spécificité de mon corps énergétique (comme de créer un tube éthérique pour connecter une énergie de l’océan et communiquer avec elle, si c’est ce que vous appelez canaliser). Mais je préfère passer par le silence et la vacuité, c’est plus simple pour moi que de donner une forme à tout.

En savoir trop peut devenir un problème, et pour supporter tout ça il faut être très clair dans son identité. En résumé, pour entrer dans du « non duel » il faut entrer également dans la dualité avec force, sans quoi on développe juste un comportement psychotique. Seul le cœur peut intégrer les deux extrêmes (fini et infini, non duel et duel) en même temps.

C’est comme savoir qu’on est tous les acteurs de la pièce mais prendre plaisir à la jouer quand même, ou bien savoir que le fini est illusoire puisque tout est infini dans son essence, mais accepter de jouer à la « limite » et au « fini » quand même. En résumé, c’est un paradoxe à parfaitement intégrer pour exister. Donc une chance Je ne dirais pas ça. Cela suppose des contreparties, je suis obligé de travailler à intégrer mon identité et mon corps beaucoup plus que les autres pour rester ancré et ne pas m’éparpiller dans d’autres dimensions ou espace-temps.

Vous dites que dans une vingtaine d’années, tout le monde sera clairvoyant. C’est un point très important car cela pourrait signifier que la société matérialiste va cesser d’exister sans qu’on ait besoin de faire des révolutions sanglantes pour la renverser.

Disons que c’est ce qui semble se dessiner. De plus en plus de gens vont accéder à des perceptions subtiles, ce qui va provoquer surtout plein de problèmes au départ, mais un changement de comportement et une évolution par la suite, au moment où l’on s’apercevra que c’est le secret qui provoque les problèmes.

Quand tout le monde saura tout sur les autres, tout se passera bien et on s’acceptera réellement tel que l’on est. C’est ce qui se passe après des années de clairvoyance, en fin de compte, l’autre est accepté pour ce qu’il est, et ses plus sombres secrets n’ont aucune importance.

Les chakras 8 à 12 vont donc apporter un fonctionnement très différent qui permettra réellement le fonctionnement communautaire sans dirigeant. C’est déjà en place et présent, il suffit de laisser le temps à l’ancien système mental de se vider et d’apprendre à utiliser ces nouvelles énergies.

Ce qui s’est passé au Japon représente-t-il un signe selon vous et quel est sa signification ?

En mettant le monde entier en situation de « survie » on peut s’attaquer à un problème énorme au niveau inconscient (la survie en termes de dynastie qui se substitue à l’instinct de survie).

En fait dans cette histoire il s’agit de comprendre que ce qui résout la « survie » chez nous est de trouver la notion d’autonomie (couper le cordon, entre autres avec ce qui nous alimente, pas forcément bien, donc la société dans son aspect infantilisant) pour trouver sa propre responsabilité, donc écouter son ressenti et entrer dans sa vie réelle, même si ça va à l’encontre de l’avis général.

Il faut virer le système de pseudo survie « mentale » et « émotionnelle » qui se substitue à l’instinct de survie, qui lui, est véritablement fonctionnel, mais passe par l’action directe et non par le bla-bla. Au départ notre système de survie est très bien fait, il sert à déguerpir face à un danger (uniquement) direct et perceptible, même de manière non visible. (Les animaux fuient tous la plage quelques heures avant un tsunami : typique de l’instinct de survie, avant ils s’en foutent et mangent tranquillement sans se poser de question).

La logique de « contrôle » mental sur la survie amène la logique d’extrapolation, qui elle-même nous fait quitter l’instant présent et le ressenti pour entrer dans des constructions de type égrégore.

En résumé ce système est non seulement dysfonctionnel, mais également inefficace, par contre très utile pour nous vendre n’importe quoi (les commerciaux et les politiques ne sollicitent que ce système quasiment). Donc en résumé on est toujours dans la peur et l’attente d’une mort ou d’un danger qui est soit abstrait soit inexistant concrètement, et on ignore notre instinct naturel qui, lui, nous donne la bonne info sur l’action juste pour nous.

Si on ne déstructure pas ce système à un moment (dans la mesure du possible) on ne peut pas revenir à un fonctionnement plus rationnel de manière collective. Entre autres, ce système de « pseudo survie » mentale nous amène à de la surconsommation, qui est elle-même cause d’un nombre terriblement important de nos problèmes de société. Or la vraie survie, et la solution à quasi tous nos problèmes de société, voudrait que nous sortions aujourd’hui de cette logique de surconsommation justement. Mais ça nécessite de le résoudre chez soi à son rythme pour chacun, et ça n’est pas forcément simple (je sais de quoi je parle).

Apparemment les gens semblent en train de travailler à le vider collectivement, chacun à sa manière et à son rythme. Ce genre d’évènement collectif à cet aspect en terme d’évolution positive sur nous. C’est une manière de nous mettre face à notre « mauvaise foi » à tous les niveaux.

 

 
Achetez le tome 1 de ce livre

90 expériences d’un autodidacte du spirituel

Au cours de yoga, j’apprends à méditer. Moi, je suis incapable de m’endormir sur le dos : je ne dors que sur le ventre. Tous les soirs, je médite jusqu’à minuit. Cela dure six mois, jusqu’à ce qu’un événement étonnant survienne. C’est une explosion, j’ai l’impression d’avoir été branché sur une centrale nucléaire. Avant, mon corps était bien défini : je percevais uniquement de la chair. Après la chair il y avait les poils et, après, il n’y avait plus rien. Brusquement, mon corps n’est plus mon repère : je me retrouve comme un flot d’énergie habillé d’un corps. Et le monde s’est complètement transformé pendant la nuit. Les arbres qui n’avaient jamais attiré mon attention jusque là semblent comme des diamants multicolores qui brillent au soleil. Je ne me rappelle pas avoir vu ces couleurs avant, ni une lumière aussi intense dans le ciel. Je dois être fou. Je cours voir un psychologue et je lui raconte tout en me disant qu’il me donnera des cachets. Mais après plus de vingt séances, il conclut en disant que je n’ai aucune maladie mentale connue. Alors je laisse tomber la théorie, les idées reçues de la société, et je décide que ma voie désormais sera d’expérimenter l’univers pour trouver le divin qui nous crève les yeux et pourtant que nous ne voyons pas ! 
 

 
Achetez le tome 2 de ce livre

Esprits et Monde Spirituel

Les péchés, les jugements, les fautes, les bonnes actions sont des catégories inventées par le mental qui n’ont pas lieu d’être pour Dieu. Il s’en fout car la seule chose qui est importante, c’est que nous expérimentions la matière en réalisant les expériences que nous souhaitons. Nos psycho-drames, nos doutes, nos peurs et nos prises de têtes sont un effet secondaire du mental mais n’ont aucun sens au niveau divin.
« Je sais que nous sommes là à la fois pour étendre notre conscience, nous rapprocher de la lumière divine, et nous expérimenter de l’intérieur : et ne comptez pas sur moi pour négliger le moindre de ces aspects ! »
Christophe Allain continue son parcours pour notre plus grand plaisir, il parle et intéragit avec les fées, les lutins, les dragons, les arbres, les saints, les archanges, les elfes, les extra-terrestres, les défunts, les démons. Il enlève son implant posé par des ET négatifs, tandis que des ET des pléiades lui reconnectent son altas, il s’assoit à la droite du Père-Mère et nous parle des entités qui se nourissent de nos peurs, de l’énergie de la shakti, de l’Ascension de la planète… mais tout ceci Christophe le vit, ce n’est donc pas de la théorie mais de la pratique.
 
67 commentaires pour “« Journal d’un éveil du 3ème oeil » de Christophe Allain”
  1. InterObjectif dit :

    Après avoir côtoyé Christophe tout le weekend dernier lors de son dernier stage, je peux vous affirmer en conscience qu’il est le clairvoyant le plus « extra-ordinaire » qu’il m’ait été donné de rencontrer à ce jour…

    Voici les explications sur la technique de « DIFFUSION » que nous avons expérimenté durant ces deux jours de stage:

    Point d’évolution et diffusion

    http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/diffusion.flv.jpg(vidéo réalisé par Jean-Pierre Martinez)

    Cette technique peut être utilisée à partir du moment où la personne a un ressenti énergétique même très très léger (par les mains par exemple).

    Il suffit de mettre une convention mentale « Trouver un point d’évolution » sur une autre personne, un lieu, voire n’importe quoi en fait (en sachant que l’humain est plus proche de nous quand même).
    La convention permet de filtrer une seule énergie.

    Quand on trouve le point d’évolution chez l’autre (l’endroit qui répond, même sur un léger picotement), l’idée est de laisser diffuser l’information cristallisée dans ce point en mettant une intention de « diffusion ». En se diffusant, le point de cristallisation chez l’autre disparait et disparait chez nous en miroir.

    Il est très important de chercher uniquement un point d’évolution (et pas négatif ou positif, dans le sens blocage ou autre) et de ne pas chercher à résoudre un problème précis chez l’autre. Si la personne qui fait l’opération a une douleur qui apparait chez elle, c’est qu’elle essaie de cristalliser l’information au lieu de laisser diffuser librement.

    Accepter de laisser diffuser l’information à travers soi (et ses liens) et l’énergie devient fluide, agréable, voire orgasmique suivant le niveau de perception.

    L’information n’a pas d’importance du moment qu’elle est diffusée (ce qui bloque c’est quand elle cristallise) et on peut continuer ainsi indéfiniment. Pas de contrecoup, pas de retour négatif puisqu’on n’impose rien et qu’on ne cherche pas à retenir les choses pour soi (cristalliser), plutôt une montée en jouissance au fur et à mesure.

    Ça marche sur tout : lieu, végétal, animal, humain, en sachant que la logique humaine reste la plus proche de nous (les arbres ne fonctionnent absolument pas comme nous), mais le partage est possible avec n’importe quoi, suivant ses affinités personnelles.

    PS: On est dans une logique d’évolution dans le plaisir, partagé, sans logique guerrière, thérapeute/soignant ou autre. Il s’agit clairement d’un changement de paradigme et d’une logique de fonctionnement des chakras 8 à 12 (fonctionnement en groupe d’ordre spirituel, donc en échange sincère et transparent, et plus animal comme le troisième chakra). On peut le faire à plusieurs, ou sur soi tout simplement. Une blessure physique répond à la même logique, laisser diffuser l’information plutôt que la laisser cristalliser, le résultat dépend de nos propres limites et croyances.

    PPS: En l’utilisant vous allez tomber sur l’ancien paradigme chez vous (notion de dominant/dominé, et logique de souffrir pour évoluer). Il faut accepter de le dépasser pour trouver l’échange sincère et transparent.

    • dit :

      J’ai également passé un weekend avec lui.
      Ma seule rencontre avec un « clair voyant ».
      Sûrement l’unique dans cette vie puisqu’il a tout vu. :razz:

    • InterObjectif dit :

      Réflexions sur une évolution possible (ou non) de la « Diffusion » :
      (en la propageant d’une manière « récursive » dans l’environnement)

      - Ce qui est récursif peut être répété un nombre indéfini de fois par l’application de la même règle.
      - En informatique un programme récursif peut demander sa propre exécution au cours de son déroulement.

      Pourquoi ne pas mettre de la récursivité dans nos intentions de diffusion !?
      Pour les faire ensuite se propager, d’une manière autonome et automatique, dans l’environnement…
      Ceci par une formulation mentale/verbale « ad hoc » :

      « A partir de mon centre divin, consciemment et inconsciemment, je diffuse (dissous) les points de cristallisation d’évolution présents/trouvés/ressentis chez X (individualité sur laquelle se focalise l’intention de diffusion) ! »

      « Une fois ceux-ci dissous (diffusés), X (en respectant son libre arbitre), à partir de son propre centre divin, diffusera automatiquement (et constamment) les points de cristallisation d’évolution perçus dans son environnement immédiat, et ce d’une manière totalement autonome et récursive ! »

      Enfin, voilà l’idée générale de départ… une sorte de programmation récursive des intentions de diffusion… à chacun ensuite d’adapter sa propre formulation en fonction de son phrasé personnel et des points de focalisation intentionnels à diffuser… 

      Est-ce que cela fonctionne réellement en pratique ?
      Bonne question !
      Seule l’expérimentation pourra probablement nous le dire…

      • alcidejet dit :

        C’est une méthode pour se déresponsabiliser de son rôle de coévoluant, ou aider les autres à s’en déresponsabiliser.

        « [...] Non petit, héron, pas « tapon » »

        • InterObjectif dit :

          Non, c’est surtout une forme d’action consciente tentant de faire évoluer le monde « inconsciemment » par un mode de propagation récursive tout azimut…

          PS: toujours autant « poil à gratter » l’Acide Jet… ;-)
          (vous auriez dû venir au stage d’Argelès)

  2. InterObjectif dit :

    L’intégralité du « Journal d’un éveil du 3ème Oeil » de Christophe Allain est progressivement mis en ligne sur nous-les-dieux.org mais reste toujours … ;-)

  3. Milouone dit :

    P’tite info, on peut l’acheter en ebook pdf sur interkeltia.com !
    Je pense que l’argent sera plus justement distribué…

  4. James dit :

    C’est sympa de retrouver de la documentation sur Christophe Allain et Francis Bourcher !
    Je n’ai pas lu leurs livres, leurs interventions radiophoniques et leur blogs m’ayant déjà bien retournés la tête à l’époque. ;-)
    Mais une fois encore j’y avais trouvé une certaine clarté/vérité, un certain réconfort, par rapport à mes croyances.
    Merci encore pour le partage, et à ceux qui ne connaissent pas ces 2 hommes, je les incite vivement à les découvrir, ne serait-ce que par curiosité.

  5. Esprit dit :

    Merci beaucoup, ça me parle énormément. ;-)

  6. dit :

    Ainsi, la « lumière » serait de l’information brute.
    Un champ informationnel se mouvant sur la trame de la divine matrice en quelque sorte.
    Intéressant…
    Plus intéressant encore est, que Christophe Allain ait réalisé le Grand Œuvre alchimique inverse, sans le savoir.
    Ça me parle beaucoup plus que ce que nous propose d’explorer Patrick Burensteinas, bien que c’est la voie qui me corresponde le mieux et que j’aie choisi de suivre.
    Les deux ne sont cependant pas incompatibles.
    Plus fort que mon envie de lire ses livres, une rencontre avec C.A. s’impose à moi.
    Et pourquoi je le ressens ainsi ?
    Parce que je suis encore empêtré dans la matière, plus particulièrement dans celle du mental.
    Et lire des livres ou des témoignages, aussi éclairant qu’ils soient, n’apporterons jamais la connaissance d’une expérience vécue.
    Un savoir ou des bouffée de ressentis ? Certes.
    Sans doute Patrick, pourras-tu venir partager ici ce que je tente maladroitement d’exprimer, tout comme d’ailleurs, l’intervention de Vitriol sur cette question (si c’est bien l’identité que revêt ce pseudo).
    Vos deux témoignages pourraient être profitables à tous.
    Bien cordialement et bon dimanche. ;-)

    • InterObjectif dit :

      La faculté la plus impressionnante de Christophe est qu’il se connecte à tout, qu’il canalise tout le temps (mais il peut, à volonté, se mettre en mode pause), puis décode verbalement (pour nous et pour lui-même) ce qu’il perçoit des énergies environnantes en leurs donnant un sens compréhensible pour chacune des personnes présentes (quel que soit son niveau de perception du monde subtil)… ce n’est plus semble-t-il aujourd’hui pour lui qu’une question de focalisation en conscience. Sa lucidité d’esprit, son équilibre actuel, et son humilité (après une quinzaine d’année de recherche sur Soi), sont réellement prodigieuse pour un « clair voyant » de son envergure.

      En groupe (lors du qu’il a organisé), un égrégore se créé instantanément dès les premières minutes… Christophe met alors successivement chacun des participants au centre du cercle formé par les membres du groupe… il capte ensuite chez chacun des « stagiaires » (avec sa main droite au niveau du chakra du coeur dans le dos) les points de cristallisation d’évolution (blocages énergétiques, ou émotionnelles, dans la structure intimes des personnes) qui les empêchent (éventuellement) de se connecter « positivement » à l’égrégore du groupe (et ce par l’intermédiaire du 8ème chakra situé au dessus de la tête)… il leurs retransmet alors verbalement (ou non, selon le degré de confidentialité des problématiques émergentes) ceux-ci avec l’humour qui le caractérise… s’ensuit alors une brève diffusion (dissolution de ces points de cristallisation d’évolutions personnelles) émanant de son être et d’entités diverses, pour permettre à chacun de se joindre subtilement au groupe.

      Après nous avoir expliquer, et montrer, la technique de diffusion, un travail à deux permet de mettre en pratique cette méthode relativement simple à mettre en oeuvre et à la portée de tous… Christophe circule alors dans chacun des sous-groupes pour contrôler, et parfaire si nécessaire, les diffusions de chacun sur son vis-à-vis ponctuel, l’autre (partie de nous)

      Le reste du stage (sur deux jours) se déroule fraternellement, sans aucune compétition, au gré du moment présent, du lieu, et de l’inspiration de chacun des participants successivement mis à contribution pour des actions concrètes en mettant à profit les expressions sous-jacentes des individualités, de l’émanation du groupe, des particularités du lieu, ainsi que des présences énergétiques environnantes… Christophe canalise constamment ce qui émerge de tout cela, décode à Tout va, et nous livre verbalement son ressenti… ensuite, tout le monde diffuse (sur un endroit précis du lieu, voire sur un ou des participants) -- à partir de sa propre étincelle divine… Tout se dénoue, évolue (y compris Christophe), à son propre rythme, sans contrainte apparente, consciemment et inconsciemment, selon un processus prodigieux de libération, d’évolution personnelle et collective, dans le respect du libre arbitre et du chemin de vie de chacun…

      A la fin du stage, une séance de questions (soins particuliers) avec Christophe permet à tous de résoudre en toute intimité ses problématiques personnels les plus profondes…

      En fait, de véritables transmutations personnelles se réalisent durant ces deux jours (et sur plusieurs jours par la suite selon les cas) par la grâce d’actions subtiles engendrées par le groupe, en synergie totale, dans l’harmonie de la Nature et le respect de tous. 

      Après le stage, les miroirs des problématiques abordées durant 2 jours se révèlent alors successivement à Christophe qui les intègre en lui-même afin de dissoudre ses propres points de cristallisation évolutive non-encore résolus. Un véritable échange inter-actif s’opère… car, finalement, Tout est subtilement relié en chacun de nous !

      De rares moments de Vérité… Sur-Tout… une grande leçon de Vie et de symbiose collective en action !!!

  7. Mandalaman dit :

    Le pardon-diffusion :
    Une chose apparait pour moi évidente, la procédure appelé « pardon » délivrée dans l’enseignement du Cours En Miracle (UCEM) et par Gary Renard dans ses livres est à mon sens ce qu’enseigne Christophe et qu’il appel lui la « diffusion ».
    Mais là avec l’UCEM (Le Cours En Miracle) nous entrons dans un domaine qu’il identifie aux vieux égrégores religieux puisque cet enseignement est dit « Christique », d’où le pardon : le message du Christ il y a deux mille ans.
    Avant cet avènement c’était œil pour œil, dent pour dent… tout un programme si on extrapole…
    Ma tentative de donner cet avis lors du stage passa pour une agression, question de communication avec un enseignant quelque peu crispé sur ses convictions (dois-je appliqué l’effet miroir que je privilégie sachant que je suis totalement anti-dogmatique… les mystères de l’âme humaine (!)).
    Tout concorde, chaque point d’articulation délivré par Christophe Allain avec son enseignement correspondent aux même points de l’enseignement de L’UCEM développé dans les ouvrages de Gary Renard, lui-même enseigné par deux guides spirituelles apparaissant chez lui.

    LA diffusion :
    La non dualité conséquente à la prise de conscience de l’unité véritable de l’être spirituel, objet central des guidances auxquelles il soumet les groupes de stagiaires afin de les « connecter » par l’intermédiaire de procédures énergétiques qu’il maitrise comme il parle. Il développe à cette occasion, un mélange de « langage des oiseaux » et de mots-clés décrivant ce qu’il discerne dans la personnalité-structure des participants.
    Il en va de même des lieux et de leurs interactions avec les stagiaires, l’idée général est d’obtenir un mot-clé dans l’inspiration immédiate, de ne pas focaliser sur ce mot mais avec la bonne intention : de « dé-cristalliser une information » (ce qui es déjà bien connu des thérapeutes comme les kinésiologies) qui n’a pas circulé, interprétation de Christophe Allain en ce qui concerne ce qu’appellent la plupart des énergéticiens ou ésotéristes « pollutions » ou bien engrammage.
    Les psychologues et psychanalystes travaillent sur les mêmes voies mais beaucoup moins profondes, là où Christophe Allain et d’autres thérapeutes de son acabit mettent quelques secondes au max, il leurs faut plusieurs heures pour les problèmes les plus simples, jusqu’à plusieurs années de traitements pour les plus complexes.
    L’idée développée par Christophe Allain pour l’utilisation de cette technique est que la montée du taux vibratoire global permet de pratiquer sans avoir de formation particulière, ni dons spirituels, tel la clairvoyance, clair-audience permettant entre autre de percevoir ce qui se passe dans d’autres dimensions, l’astral (émotionnel) et l’éthérique (mental). Facilitant l’observation des échanges et problèmes diverses des être visibles et invisibles sur le plan énergétiques.
     
    Le pardon, miroir religieux de la Diffusion (?) :
    Dans l’enseignement de L’UCEM que Gary Renard vulgarise afin de faciliter la compréhension de la rhétorique de ce livre à la fois fascinant et énigmatique, il est question, ainsi que l’indique Christophe Allain du concept que chacun est un miroir par rapport aux autres, et que la guérison passe par ce paradoxe absolu qui veut que nous soyons tous différents dans nos identités quotidiennes, mais que l’essentiel est du même esprit au sens spirituel. Point d’articulation essentielle du concept de réalité illusoire créée par chacun mais sous-tendue par une partie endormie/inconsciente de cet esprit.
    Christophe Allain a vécu cette illumination rapportée par certains comme l’accès à un état de conscience absolue où tout n’est que vide et extase : la vacuité. De là sa capacité d’expliquer par le vécu comment nous croyons en cette réalité alors que :
    1. Tout ce qui est énergie est création temporaire et surtout mental,
    2. Que l’univers et tout ce qu’il contient sont des égrégores qui dirigent la plupart des êtres humains dit conscient, d’où la possibilité de se dégager de cette tyrannie par de véritables prises de consciences progressives. :shock:
    Sur le net il doit être encore possible de trouver un enseignement propagé avec l’aide collaborative de Patrick Barret pour la diffusion sur le web et de moi-même pour l’illustration avec mes œuvres :
    « Conversation Avec Yeshua » nous donne un aperçu global des concepts de l’UCEM, d’une partie des livres de Greg Braden dans la Divine Matrice nous parlant du « miroir » : système de pensée mettant en jeux la nécessité de passer par l’autre, par son prochain pour guérir, non pas dans une perspective dogmatique, mais simplement parce que c’est aussi La solution du pardon de combler la demande d’amour de chacun (il utilise à cette fin des citations de l’évangile de Mathieu (apocryphe) comme paraboles décrivant ce système psychologique du miroir, 5 cas principaux englobant toutes les tendances huamaines à projeter ou refouler et donc « cristaliser »).
    Dans la procédure du pardon de l’UCEM il s’agit de reconnaitre l’innocence de tous parce qu’appartenant à la même source pure et éternelle, incorruptible (rhétorique catho).  Qu’il est inutile de passer par des rites, des formules magiques, des heures de thérapies pour « dé-cristalliser » l’inconscient. La perspective globale de la science psychologique induite par ces recoupements d’enseignements nous démontre l’utilité de comprendre que tout part de l’esprit, du mental, que tout en est dépendant, tant du maintient de l’illusion que de sa dissolution.
    La partie inconsciente de chacun est donc la zone de dualité cachée a illuminer par la guérison, car ce qui est inconscient l’est par besoin d’évolution du stade animal au stade de l’humain spirituel. Garder les blessures, les traumatismes consiste à se singulariser par son parcours, avoir une identité terrestre, social et matériel d’une part, et de projeter ou refouler sur l’autre sa propre culpabilité d’autre part (UCEM).
    Diffuser-pardonner consiste à se fondre un peu plus dans le tout, à dé-cristalliser l’inconscient afin de le conscientiser, voie d’élévation enseignée par Jésus il y a deux mille ans et non comprise à cette époque mais de façon tout à fait assumée par son auteur puisque prophète du changement des dogmes religieux de son époque, ce qui lui coutât la vie en tant qu’humain normal. Je n’entrerais pas dans la mythologie du miracle entretenu par le dogme religieux catholique faisant de Jésus un être surhumain ayant vaincu la mort par la résurrection, résultat de sa pratique du pardon-diffusion-clarification-guérison de l’inconscient où sont cristallisées les programmations comme la mort du corps par exemple. A noter que ces recoupements ne se contredisent pas par le discours des uns et des autres, l’appellation « diffusion » de Christophe Allain est tout à fait légitime selon mon point de vue déjà passionné par celui de l’UCEM depuis déjà quelques années.
    Pour conclure je suis très satisfait d’apprendre enfin ce qui me paraissait plutôt lourd et embrouillé par la rhétorique archétypique Catholique du Cours En Miracle (UCEM). Comme pour les autres pratique que j’ai pu expérimenter tel le chamanisme ou la méditation, l’enseignement de Christophe Allain est en prise direct avec le moment, non seulement le présent si cher aux spiritualiste mais également présent dans sa pertinence avec l’époque actuelle par son alignement avec le faisceau  que constitue les autre enseignements.
    Il est donc une réponse avec point final à cette recherche de sens du message Christique et la difficulté de l’appliquer pour ceux de ma génération ayant grandi dans la distance avec les dogmes religieux.
    Je ne divulguerais pas complètement ce que Christophe m’a dit sur Jésus mais pour résumer il s’agit pour lui d’une imposture, cela ne pose aucun problème aux personnes comme moi qui comprennent qu’une construction archétypique est nécessaire quand il s’agit d’avoir une représentation idéale sur le plan de l’équilibre psychologique, de là à en faire un Dieu intouchable et donc un dogme pour « fondamentalistes » regarde ces derniers.
    Pour moi l’essentiel est que le message soit passé puisqu’il émanait directement de la source et annonçait les temps présents et à venir et la transformation-élévation de conscience humaine vers l’être guérisseur, connecté à la source spirituelle, prenant conscience de sa responsabilité dans chacun des domaine de sa vie en tant que créateur de ses propres tourments.

    • dit :

      Sous l’angle de l’UCEM et l’ouvrage de Gary Renard « Et l’univers disparaitra », cette vue vient tout à fait à propos.
      Je n’ai rien à rajouter pour le moment, à la forme de cette excellente mise en relation.
      Bien cordialement et merci.

      • Mandalaman dit :

        Avec plaisir Sam’s. :smile:
        Je raconte sans trop entrer dans les détails, (ça deviendrait incompréhensible) un parcours par le livre et l’expérimentation par l’enseignant quand l’occasion se présente…
        Il semble que mon chemin soit périodiquement « borné » par des livres qui si je les imbriques tous se suivent de façon chronologique dans le développement du spectre de connaissance qu’ils divulguent, y compris d’enseignements venus directement de l’étranger comme « Conversation avec Yeshua » que j’ai vue naitre pratiquement en direct par l’intermédiaire du web sous formes d’échanges de mails venant du Québec. :shock:
        Il y a là un parcours de docu-mentaliste indéniable en droite ligne avec le talent de Patrick de « diffuseur » d’info. ;-)  

        D’où une pulsion de partage pour ensemencer la toile. :razz:

        Bonne continuation Sam’s dans ta recherche, chacun son chemin pour intégrer les schèmes dont il a besoin. ;-) :lol:

  8. dit :

    Merci Patrick du témoignage et du ressenti que tu nous fait partager, de ton vécu durant ces deux jours.
     
    Avant de répondre, j’ai visionné la vidéo : « Point d’évolution et diffusion » de Jean-Pierre Martinez. 
    J’ai trouvé des points de similitudes avec la pratique du Reiki. 
    J’ai souvent senti ces points de cristallisations sans jamais je m’explique ainsi, ses mécanismes.
    Je comprends beaucoup de choses, notamment, que je n’ai jamais voulu recevoir de contrepartie (en numéraire ou en nature), en échange de mes interventions.
    Ce qui m’intéressait, c’était l’échange, avant, pendant, et après la séance, parce que je sentais que cela formait un tout, que ça libérait aussi en moi comme en l’autre, des charges émotionnelles ou psychiques.
    C’était tenter de me rapprocher le plus possible de cette relation de « co-évoluant » dont parle Jean-Pierre Martinez
    Je ne pouvais définir la nature et la connexion de cette relation qui s’opérait.
    Comme elle me parle aujourd’hui !
     
    J’ai abandonné la pratique du Reiki parce que je me suis rendu compte que celle-ci, a été dévoyée par les matérialistes de la spiritualité moderne qui ont construit autour de cette pratique, un égrégore, créant chez le pratiquant, comme chez le soigné, une dépendance, celle d’un pouvoir extérieur qui pourrait répondre à leurs besoins ou leurs maux respectifs.
     
    Je me suis laissé séduire, tout comme mes patients, par le côté miraculeux du Reiki car la pratique étant nouvelle, pratique qui, en définitive, vers une forme de pratique nouvelle (« New Age »), laissant croire à tord, que cette voie serait plus facile car débarrassée des archétypes culturels et religieux (d’ailleurs et à contrario, Christophe le révèle, il a bien travailler à partir de l’éducation qu’il a reçu de son environnement !), alors qu’il n’en n’est rien, on trimbale toujours nos « casseroles » avec nous.
    Dans la pratique du Reiki, je ne sentais plus cette liberté qui a initié son origine première par Maitre Ushui Machin Chose.
    Il en a été fait commerce.
     
    Je ne veux pas rentrer dans le détail de mon parcours…
    Celui-ci m’a conduit où j’en suis ici, c’est tout ce qui m’importe.
    Je sens une résonance avec ce que partagent Christophe Allain, Patrick Burensteinas et Jacqueline Bousquet.
    Christophe semble en être et avoir fait la synthèse.
    J’en dirais plus après avoir fait le stage de novembre en Ardèche avec lui et Carine son épouse, si mon inscription est validée.
    Peut être vous raconterai-je alors ce qu’il s’est passé…
    Vous parlerais-je de ma relation avec , mon ami le chêne, de l’œuvre au noir que je pratique quotidiennement à travers mon métier, tant au niveau personnel, relationnel que culinaire ?
    Je ne sais, mais tout cela me tient particulièrement à cœur.

    Bien et bon toujours,
    Sam’s
     

  9. dit :

    Oui @Mandalaman,

    Comme le disait Patrick plus haut : Réflexions sur une évolution possible (ou non) de la « Diffusion », ensemencer la toile est une excellente chose pour diffuser l’information vers une évolution possible, mais l’expérimenter en l’intégrant en soi est une autre paire de manche.

    Les livres comme ce qui est diffusé sur le Web, surtout quand tout semble s’imbriquer, c’est génial mais ne fait pas tout.

    Ça aide à être et se sentir en connexion, ou en chemin bien qu’il n’y ait pas de chemin puisque tout est déjà là.

    La seule chose que je retienne de l’UCEM et qui me fait avancer, c’est la mise en pratique de ce que me renvoie la projection que je me fais de ce monde, le mien, uniquement le mien.

    Mon jugement implacable sur tous et sur tout de par ma culpabilité inconsciente d’être ou de me sentir désuni.

    Ces citations résume assez bien l’enseignement que l’on peut tirer par une expérimentation dans la vie quotidienne et chaque occasion en est une opportunité.

    « Tu étais sûr d’une chose : de toutes les nombreuses causes que tu percevais comme t’apportant douleur et souffrance, ta culpabilité ne faisait pas partie »

    « Qui ne veut pas pardonner doit juger, car il doit justifier son manquement à pardonner »

    J’ai commencé à rédiger cette réponse aujourd’hui, au petit matin.
    Pris par le temps, j’ai du interrompre sa rédaction parce qu’il était l’heure de me rendre à mon laboratoire.
    Je vais te raconter ce à quoi j’ai été confronté comme quoi, ma réflexion du moment m’a renvoyé directement au concret.

    Pour des raison que je ne peux exposer par le détail, j’ai ouvert le labo de très bonne heure pour allumer les fourneaux, mettre en tension les appareils et ouvrir les réserves, lorsque je me suis rendu compte qu’un collègue/aprenant avait commis la veille après mon départ, une erreur.

    Et bien ma première réaction fut la colère à son encontre et le jugement.

    Plus j’alimentais celà, plus les arguments me venaient facilement, sans que je n’en aie aucun contrôle. Je n’avais qu’à me laisser guider par son flux.
    Il faut dire que j’avais quelques griefs à son endroit.
    Conscient de cela, ça me rendait encore plus en colère.
    Pas contre lui en fait, mais contre moi-même en définitive.

    Et paf dans la gueule !
    Traduire : Tiens, qu’est-ce que tu dis de ça, toi qui te dis pratiquant, lorsque l’occasion se présente, n’offrir pas la moindres résistance ?
    - Merde, me suis-je dis, la journée commence bien !
    Je n’ai pas eu d’autre choix que de m’interroger sur la signification que cette résonnance suscitait en moi, quel effet miroir cette situation me renvoyait ?

    J’ai la chance d’oeuvrer au milieu d’un grand parc boisé.
    Au bout d’un certain temps et n’y tenant plus, je suis allé faire quelques pas en fumant une cigarette, sous l’ombrage d’un sous-bois qu’un soleil levant éclairait.

    J’ai tenté d’être aussi honnète et objectif avec moi-même, sur ce que pouvait me révéler la situation à laquelle j’étais confronté, afin de retrouver en moi le calme, cette immobilité dans la cohérence des aspirations qui animent ma quête.
    Pour tout dire, ça « tourneboulait » durement dans ma tête !

    Comment ai-je pu me laisser prendre ainsi au piège dont je prétends connaitre toutes les ficelles ?
    C’est peut-être le moment venu -- me dis-je -- de mettre en pratique.

    Piaffant de-ci de-là, je ne sais pas par quel extraordinaire, je me mis à fixer la feuille d’un arbrisseau, en faisant naturellement sa mise au point, sur un arrière fond feuillu, situé à dix mètres au-delà.
    Un peu à la manière de don Juan, quand expliquant à Castaneda son élève, de ne fixer son seul regard sur un point de l’horizon, dans la pratique de « la marche pouvoir ».
    Trop long à expliquer ici.

    Toujours est-il qu’en fixant cette feuille en faisant sa mise au point sur son décor dix mètres en arrière, j’avais une vue très nette de mon environnement, à 180°.
    Au même moment, reflétait les formes ondulatoires de chacune des feuilles de ce même arbrisseau, accentuées par la rosée que traversait la lumière du jour naissant.

    J’ai compris que j’étais cette feuille apparemment isolée, mais que les autres qui l’entourait étaient bien plus lumineuses.
    Ainsi, j’étais elles tout à la fois.

    Au même moment, une brise légère vint souffler au loin les branchages, parchutant une ribambelle de feuilles ocre-rouges automnales vers le sol.
    - C’est un signe, me dis-je, tout en réalisant sa signification.
    Je venais de vivre une petite mort et une renaissance tout à la fois.

    La fin de cette journée avec moi-même et vis à vis de ce collègue imprécautionneux ?
    Elle s’est terminée dans la paix, juste la paix.

    Quelques citations de UCEM qui me guident :

    « L’opposé de l’amour est la peur,
    mais ce qui embrasse tout ne peut avoir d’opposé.
    Rien de réel ne peut être menacé.
    Rien d’irréel n’existe. »

    « Les limites que le monde impose à la communication sont les principales barrières à l’expérience directe du Saint-Esprit… Qui transcende ces limites d’une quelconque façon devient simplement plus naturel. »

    « La perception n’existait pas avant que la séparation n’introduise des degrés, des aspects et des intervalles.
    Le pur-esprit n’a pas de niveaux, et tout conflit découle du concept de niveaux. »

    « Pourquoi attendre le Ciel ?
    Ceux qui cherchent la lumière se couvrent simplement les yeux.
    La lumière est en eux maintenant. »

    « Ce qui fait résistance au passage de la Lumière en nous, c’est notre agitation et notre peur de perdre notre forme. »

  10. James dit :

    Bonjour à toutes et à tous,

    Les commentaires écris jusqu’ici, me touchent et me parlent profondément. J’ai voulu réagir moi aussi mais les mots me manquent pour m’exprimer convenablement et surtout décrire tout ce que je peux ressentir ou ai pu expérimenter.
    En tout cas je me replonge dans les interventions de Christophe Allain et c’est un vrai plaisir, certaines choses étant plus compréhensibles dorénavant. J’avais fais l’impasse sur des passages qui ont, en fait, totalement résonné en moi.

    A Sam’s : je me suis énormément reconnu dans ton dernier commentaire avec cette apparition de colère suite à l’erreur de ton marmiton. Je subi pas mal de pression dans mon travail (infographiste pour faire large) avec des collègues ou clients, souvent pour des bêtises, mais qui m’enflamment vite intérieurement et tu décris bien ce processus d’ailleurs.

    J’ai mis du temps à comprendre, non pas que ce genre de situations sont, en fait, bénéfiques, mais qu’il y a des moyens de les « apprivoiser ». Depuis, quand cela m’arrive je le sens tout de suite, c’est comme si j’avais un miroir qui apparait devant moi et je suis stupéfait de voir mon reflet négatif, me rappelant que si la colère est là c’est qu’elle est d’abord lié à moi. Dès que j’ai compris ça, je l’ai expérimenté dans ma vie de couple, ma famille, mes amis… et je suis toujours dans cette expérimentation, on l’est tous.

    Je ne vais pas m’étendre plus, je m’emmêlerai les pinceaux. Merci pour vos précieux témoignages.
    Juste une dernière chose, une question « symbolique » en fait. Au cas où, car je vois qu’il y a des connaisseurs en Alchimie. J’ai commencé un travail artistique personnel depuis peu d’années, bien avant d’entendre parler Patrick Burensteinas, dans lequel j’ai incorporé un triangle rouge (pour l’homme) et un rond vert (la femme). Une fois créée je n’ai pu m’en passer et ils sont devenus le ciment, la base de mon projet. J’ai l’impression qu’en Alchimie, il y a une symbolique pour ces 2 formes mais en cherchant un peu je suis tombé sur tout et n’importe quoi. Donc si quelqu’un aurait une ou plusieurs pistes qu’il semble intéressante, j’ouvre mes yeux bien grands !

    Merci. :)

  11. Bonjour,

    Content de voir que la coévolution quantique passe doucement. Christophe est un ambassadeur de choix. ;)

    Un petit commentaire d’ordre général :
    J’ai mis le doigt sur cette approche (« la diffusion ») dans un desert du nord Chilien en observant un processus naturel d’intégration de l’information dans le minéral.
    Puis durant un stage j’ai posé la base pratique de la diffusion, cela date d’avril 2011.
    Ce n’est pas une technique mais l’amplification d’un phénomène naturel.

    Le plus difficile est de faire simple et de lacher le connu, et donc la tentation de vouloir faire le lien avec des techniques existantes.
    Actuellement aucune technique n’intègre la diffusion, tous les stagiaires qui sont passés m’ont bien montré cela. 

    Si vous voulez suivre les reflexions et évolutions, il y a une rubrique coevolution quantique sur le forum.

    Quelques vidéos, sont déja présentes et d’autres en préparation…

    Amicalement,
    Jean-Pierre

    • Raphaël dit :

      Bonsoir Jean-Pierre,
      Bonsoir à toutes et tous…

      Une petite info : la diffusion fait des émules…
      Une bio-énergéticienne, Rosita Colménéro, fait une présentation de la « diffusion » vendredi 11 novembre à paris (à 20h dans les locaux de la radio ici et maintenant). Voir le site de la radio pour info et en question… elle animera également une émission radio le même jour entre 17h30 et 19h (peut-être parlera-t-elle de la diffusion -- à priori oui -- ??? )

      Pour les amateurs de Jean Bouchart d’Orval, j’ai trouvé un lien vers la conférence que j’ai écouté :
      Au coeur de l’instant

      Bonne soirée à toutes et à tous.

      • Je la connais, elle est venue en stage avec moi en septembre 2011 à Brocéliande.
        La diffusion lui à beaucoup plus, c’est une bien belle personne.

        Super si l’information se diffuse c’est le but.

        Jean-Pierre 

    • InterObjectif dit :

      Bonjour Jean-Pierre et bienvenu sur ce blog,

      Merci pour ces précisions et tes interventions…

      Nous ne nous connaissons pas encore « physiquement » mais j’apprécie vivement ton approche du monde subtil et la manière dont tu partages/diffuses tes connaissances via tes stages, ton site, ton forum et tes vidéos présentes sur YouTube & Dailymotion. :razz:

      Amicalement,
      Patrick

  12. didier dit :

    Gurdjieff disait que la kundalini n’était que la production de l’imagination de l’individu.

    Ce n’est qu’à titre d’information que je dis cela et cela est sans malice.

  13. dit :

    Christophe Allain , cite un passage d’un témoignage d’éveil de kundalini similaire à son expérience.
    Voici ce qu’il en dit : « Ça a l’air vraiment authentique (au vu des points communs avec le mien et du ressenti de la personne) et dans lequel il décrit cet état. C’est vraiment impressionnant. Bien sur il est monté jusqu’en haut alors que le mien s’est manifestement arrêté en dessous du cœur. »

    Extrait :

    Alors que j’étais en pleine crise de rires, de larmes, de bonheur, crise qui de l’extérieur pouvait passer pour de l’hystérie, tout à coup, un gros camion arrive en face de moi et s’arrête sur le chemin. Le chauffeur en descend, j’étais complètement hilare, et il commence à me parler, à me demander son chemin, il ne savait pas où il était. Quelque chose d’extraordinaire se passait. Cet homme me parlait, et je voyais chez celui qui me parlait un être divin, enveloppé dans une aura de lumière magnifique, avec son propre parfum. Cet homme était enveloppé dans une magnifique lumière, dans la présence de l’Etre. Il était tel que je me percevais. Et alors là, je m’interrogeais profondément. Je venais de découvrir une divinité en moi, quelque chose d’absolu, une nature divine, et je voyais aussi cet homme avec cette divinité. Et je me suis dit, comment est-ce possible, moi, je viens de naître, et lui est déjà comme cela ? Par la suite, je rencontrais encore d’autres personnes, et je découvrais tout le monde ainsi, des anges sur terre. Et je me dis « serai-je le dernier à apparaître dans cet état, à naître sur cette terre, mais alors quelle conspiration du silence ». C’était quelque chose de complètement fou. Mais je me suis vite aperçu que le comportement des individus ne correspondait pas du tout à l’état dans lequel je les percevais. Encore un paradoxe. Cette réalité était là, et c’est comme si tout le monde faisait comme si elle n’existait pas. Je me doutais pour l’avoir vécu que l’humanité ignorait sa propre réalité.

    La description complète est à cette adresse.

    Mais je n’en suis pas à ce stade.
    Je pars aujourd’hui rejoindre le groupe de coévoluants que Christophe anime en forêt d’Ardèche durant 3 jours.
    Drôles de sensations qui me saisissent depuis 8 jours dans la perspective de vivre cette expérience.
    Un mélange d’appréhension et d’enthousiasme.
    Mon mental n’a pas l’air d’être d’accord et ne rate pas une occasion de me le faire savoir et sentir par de multiples formes de résistances.
    Pas de dérobade possible.
    D’un autre côté, je sais au fond de moi que ce partage arrive au meilleur moment pour m’aider à franchir un nouveau passage.

    • InterObjectif dit :

      Merci de bien vouloir passer un bonjour amical à Christophe de la part de Patrick qui se débat actuellement avec Linux (qu’il ne maîtrise pas encore) pour configurer le serveur dédié…  ;-)

      • dit :

        Ça sera fait, je n’y manquerais pas. ;-)
        Merci de tous tes efforts pour avoir remis en lignes Nous les dieux et son blog.
        Mettre les mains dans le cambouis pompe pas mal de temps et d’énergie.
        Bien à toi et bon toujours.

  14. Voici nouvelle vidéo (soirée échange et partage en chat) qui redonne quelques informations complémentaires sur la « coévolution quantique par la diffusion » :

    http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/la-diffusion-selon-jean-pierre-martinez.flv.jpg
    Soirée tchat sur la coévolution quantique par la diffusion du 21/11/2011

    Bonne et belle journée.

  15. DJL 93VIDEO dit :

    La méditation est juste une technique pour s’immobiliser… de la même manière, lorsque l’on fait une démarche pour suivre une voie initiatique, on fait une dé-marche… on stop la marche !
    S’éveiller c’est bien beau, mais je pense que le plus important est de trouver la paix intérieur, le salam, le shalom… cette paix intérieure retrouvée te permet d’être bien avec toi-même et être bien dans ce monde… cette paix intérieure ressemble à un lac calme, un lac sans remous…
    Pour moi, l’univers était un lac calme sans remous avant le big bang… c’était avant le temps et l’espace… puis un évenement est arrivé : quelqu’un a lancé la première pierre dans ce lac et çà a créer des ondes, des remous qui ont créer le temps, l’espace, les matières et la vie… l’univers n’a rien trouvé de mieux que la vie pour dissiper son énergie… le but de l’univers est de retrouver ce lac calme à l’origine… et çà passe aussi par nous en notre FORT intérieur…
     

  16. daniel dit :

    Bien souvent, lorsque j’écoute des « chercheurs » en langue française je les trouve difficiles à comprendre et prétentieux.
    Je ne sais si je suis vraiment un peu lourd ? Ou que sur un plan réincarnationniste, mon âme a été moins frileuse que certains et a choisi de plonger profondément dans la matière, éloignée de sa source pour mieux connaître la dualité. L’opposé d’une âme qui a choisie une incarnation pas trop risquée et proche de la connaissance. Je trouve les anglo-saxons moins compliqués.

    C’est juste  mon ressenti !

  17. Voici une deuxième vidéo (soirée échange et partage en chat) sur la « coévolution quantique par la diffusion » :

    http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/la-coevolution-quantique-selon-jean-pierre-martinez.mp4.jpg
    Soirée échange conférence sur la coévolution quantique du 8/12/2011

    Bonne et belle journée.

    • daniel dit :

      Je voudrais comprendre le schéma pour aller plus loin dans la vidéo.
      Je sais bien qu’une expérience est polarisée par l’acte d’observer et de juger.
      Ensuite, vous dîtes l’énergie est toujours polarisée. Pourtant, il me semble que l’energie est neutre. Elle est polarisée par l’expérimentateur ?
      La physique quantique nous dit que c’est l’observateur qui influe sur le résultat et qu’un électron n’est que potentialité.
      Il est onde ou bien particule selon le regard. Energie ou matière !
      Il vaut mieux avoir l’air con pendant 30 secondes que toute sa vie, n’est-ce pas…
      Je pense que ce n’est pas l’énergie qui souffre, elle est forcément neutre, mais le conscience limitée de l’égo autrement appelée : la résistance ou la mort.
      La conscience pure est amorale et indolore, elle est amour dans l’abandon de l’instant présent.
      L’être humain est complétement incommunicable, de par son hérédité et surtout de par son vécu, étant donné que nous vivons dans un monde mental. Je ne comprends donc pas le besoin, si humain, de perpétuer le pêché originel, qui est de ne pas vivre sa réalité et de rechercher constamment à l’extérieur des évaluations qui reflètent des vies par procurations.
      Comment peut-on rechercher l’avis d’une personne, qui à la manière de tout un chacun, est né entre les excréments et l’urine et finira sa prore vie ronger par les vers.
      Je ne suis pas catholique mais je commence à comprendre l’importance du « mythe de l’immaculée conception ». Personne ne peut savoir ce qu’est la vie car nous sommes tous malades de nos perceptions. Croire que l’on peut aider autrui est se leurrer gentiment.
      Comme dit l’autre, l’univers commence quand « RIEN » se voit dans la glace. Tout autre chose n’est que vanité.

  18. Sandrine dit :

    Ok, un petit bémol quand même !
    Il s’agit ici de l’éveil du troisième oeil ! Ce qui n’est pas le but selon moi ! L’objectif restant l’éveil du coeur ! L’endroit où nous portons notre attention et notre intention me semble important. :lol:

  19. [...] Pour avancer sur son chemin personnel, il faut avant tout prendre conscience de ses propres blocages afin de les déverrouiller, or ce ne sont pas des choses que l’on peut réaliser en lisant un livre ou en intellectualisant la démarche. Que nous proposez-vous pour nous aider à déceler nos freins inconscients et à libérer certaines énergies ? Le plus simple est de regarder autour de soi. « Journal d’un éveil du 3ème oeil » de Christophe Allain | InterObjectif.Net [...]

    • dit :

      Ben mince me voilà traitée de « pingback » maintenant !!! :shock:
      Moi qui ne suis qu’ « une perle de conscience animée par la volonté de vie ». :lol:
      A part ça, j’ai des frissons dans l’épine dorsale à vous lire : et je me sens tellement heureuse que « cela » se passe… enfin !
      Dès que je touche mon minimum retraite je vous rejoins dans la forêt pour pleurer et rigoler avec vous : trop d’isolement à rattraper même si votre compagnie virtuelle en chauffe le « sit in ». :)
      En attendant haut les coeurs et que « pinne et ale » s’illuminent tandis qu’on balaie sous les tapis les résidus des inframondes (individuels et collectifs) sans haine et sans reproche pour le plus grand fou rire des écureuils. Va être lumineux ce solstice !!!

      Bon je retourne à « ma » tempête en cours…
      Tendresse à Tout et à chaque « UN » et encore merci à vous d’être ce que vous êtes.

      Marie-Anne

      PS : comme ce commentaire ne fait pas avancer le smilblik autrement que mon bon plaisir je n’en tiendrais aucune rigueur à Thierry de l’effacer. :) Et encore un gros merci pour ta belle persévérance.

      • InterObjectif dit :

        Salut Mag, la « pingbackeuse » en forme d’arbre à perles de conscience, ;-)
        Je crois qu’il y a erreur sur la personne… car il n’y a pas de Thierry ici…   :lol:  
        Douce soirée à toi.
        Patrick

  20. dit :

    Bonsoir à toutes et tous,
     
    Rien ne vaut l’expérience par un vécu véritable.
    Parce que j’étais attiré par ce que propose Christophe à travers ses perceptions et son approche dans mon cheminement personnel, je l’ai rencontré, lui et tous les membres de notre groupe, lors d’un stage qu’il animait avec son épousée Carine.
    Je rejoins ce qu’en a retranscrit Patrick dans la description qu’il en a faite sur « Le point d’évolution et diffusion. »
    Je précise que la diffusion n’est pas, comme nous le rappelle Jean-Pierre Martinez, une technique, mais plutôt un processus amplifiant un phénomène naturel.
    Nuance donc, à tous les adeptes de techniques nouvelles, qui figeraient leurs croyances sur des pratiques anciennes.
    Celles que les matérialistes de la spiritualité moderne font, de leurs fonds de commerce.
     
    L’expérience que j’en ai tirée a été on ne peut plus claire pour moi.
    Je ne peux ici en exposer le détail, trop long à présenter ici.
    Cependant, mon témoignage est en lecture via le lien ci-après sous le titre :

    Suite à ce stage, je peux vous assurer que ça tangue fortement pour moi, dans le bon sens du terme.
    Ça distille encore.
    Peut-être pourrez-vous vous en faire une idée plus précise, en lisant ce qui m’est arrivé dans le récit de mon témoignage qui s’intitule :

    De quoi est-il question ?
    Des limites de mon mental à lâcher et accepter ce qui est.
    Goûter tout simplement la perfection de l’instant présent.
     
    Mes balades en forêt m’ont apprises ce qu’aucune pratique ni autre technique ancienne n’ont pu m’apporter.
    À savoir : me sentir connecté avec toute chose.
    La diffusion à travers la résistance (les points de cristallisations) que nous rencontrons dans chacun des actes et des aspects de nos vies permet cela. Ça co-diffuse si nous nous permettons que le processus puisse s’opérer en nous, vers un cheminement coévolutionnaire.

    Ainsi, tout n’est-il donc pas parfait ?

    • jerhug dit :

      Je viens de lire ton (je me permets de te tutoyer) pétage de plombs du mental et ça me touche beaucoup.

      Je dirais plutôt que ça me parle beaucoup. Je n’attends que ça moi un pétage de plomb du mental, pour qu’il me laisse un peu tranquille, et que je puisse avancer plus concrètement dans mon développement personnel. Je lui ai donné tellement d’importance et je l’ai tellement nourrit qu’il se glisse toujours en garde-fou inutile dans toutes mes prises de conscience, ne se protégeant que lui-même. J’ai récemment appris que, pour ne pas arranger les choses, j’étais surdoué. Je déteste ce mot, il ne reflète absolument pas la réalité, je n’ai pas eu mon bac à 15 ans, j’ai même failli le rater, ce qui prouve que les idées pré-conçus sur le sujet sont bien erronées. Je ne me vante de rien, le « surdouisme » est un véritable handicap quand on ne sait pas le gérer et d’autant plus quand on veut suivre la voie de l’éveil du coeur. Je comprends super bien toutes les théories, les méthodes, les pratiques etc… avec le mental. D’où les critiques quelques peu « intellectuelles » (dans le sens venant du mental) que j’ai pu faire sur le blog. Maintenant il ne reste « plus qu’à » faire sauter le plomb du mental et c’est pas une mince affaire… J’ai peur… Du moins mon mental à peur…

      Et comme tu le dis Sam’s, le mental a peur pour sa propre intégrité. Quelle plaie !

      • dit :

        Merci de ton retour jerhug et je suis ravi que cela résonne ainsi en toi.
        Crois bien que si j’avais pu faire autrement pour que mon mental ne pète les plombs, j’aurais choisis l’une ou plusieurs des autres possibilités qui s’offraient à moi durant ce stage.

        Ce qui m’animait en venant vivre cette expérience, ce fut et ça l’est encore, de débloquer des énergies en moi qui m’empêchent de cheminer plus avant dans ma quête.
        Calmer mon agitation intérieure, remettre les choses à leurs justes places, principalement mon mental.

        C’est peut-être ce qui a fait sauter le couvercle.
        La « marmite » étant trop pleine dans ce qu’il n’y a rien à comprendre ni à décrire.
        Ça se situe au-delà du mental, à son grand désarroi.
        Je ne m’attendais pas à péter les plombs de la sorte.

        C’est comme pour l’Éveil.
        On l’attend tous mais il ne se manifeste pas, seulement au moment où l’on s’y attend le moins.
        Le désir fractionne et donc nous sépare de l’Unité recherchée.

        Je réalise aujourd’hui que j’ai fait ce passage au noir.
        C’est à dire, en décomposant la matière même de ma propre agitation.
        Celle m’empêchant d’atteindre l’immobilité.
        Il arriva ce qui m’arriva.
        J’ai du recomposé.
        J’ai stoppé la représentation de mon monde, de mon inventaire personnel.
        Tout le superflu que produisait mon mental en somme.

        Pour toi comme pour moi, l’information qui me vient n’est pas de désirer absolument que le mental nous laisse tranquille en désirant le faire taire ou le brider.

        Il est là et bien utile dans tous les aspects de notre vie.
        Juste l’amener en douceur à prendre plaisir à ne pas dépasser son domaine d’intervention, de manière à ce qu’il ne prenne pas toute la place.
        Si l’on sait y faire, le mental est OK pour cela.
        Sans doute parce que l’expérience lui est nouvellement plaisante et finalement très agréable.

        S’y habituant petit à petit, la jouissance que cela lui procure le rend plus conciliant et docile.
        Pas de violence donc, car sinon, elle fait apparaitre dans cette forme de résistance, une cristallisation inconsciente de choses indésirables que nous cesserons de combattre indéfiniment sans s’en libérer. Comme de combattre les dérives de notre système, on ne fait malgré nous, et malgré tout, que de l’alimenter.

        J’aime à rappeler que ce à quoi l’on résiste, persiste.
        L’énergie va là où se porte notre attention.

        Quant au « surdouisme » que tu as découvert récemment en toi, je suis d’accord.
        Ça n’a rien à voir avec des capacités intellectuellement quantifiables.
        Si c’est un handicap dans le monde dans lequel nous vivons, mais c’est un plus dans le monde des perceptions de l’Être cherchant à se manifester et expérimenter la matière à travers toi.
        Pas facile à concilier cela, hein ?
        Mais c’est un atout que tu dois apprendre à apprivoiser doucement dans le cheminement qui est le tien.

        Pour conclure, ne cherches pas à faire sauter le plomb de ton mental.
        Fais-t-en un ami (ce qu’il est en définitive), c’est un allié de premier choix.
        Si tu en as peur, il te renverra à tes propres peurs en les amplifiant.
        Si tu l’aimes pour ce qu’il est vraiment, il ne pourra que le refléter selon la Loi de Vibration et de Correspondance.

        Pour répondre à la réflexion d’alcidejet :

        Étrange idée partagée que ce mental qui a peur et qui vous manipule. Marionnettes de vous-même ?

        Se laisse manipuler qui veut bien !
        Passage obligé vers un cheminement évolutionnaire plus conscient.
        Derrière cela se cache peut-être la clé qui peut nous ouvrir la porte que l’on redoute tant de franchir…

        Comme dit Jean-Pierre Martinez, il s’agit de sortir de la logique du combattant, du sauveur et du sauvé, ou encore, d’avoir besoin de vouloir prendre la main de papa et/ou de maman.
         
        Toutes nos peurs se cristallisent en nous.
        Il s’agit de poser l’intention de choix conscients sur ce que nous voulons voir intervenir dans notre vie, à partir du centre de la part absolue qui nous habite et nous anime.
        S’y tenir et agir sans oublier la promesse que nous nous nous somme faites.
        Sinon, çà reviendrait à cristalliser à nouveau.
        Ce serait comme mettre de l’inconscient sur de l’inconscient.
         
        Mon truc à moi c’est la cuisine et la dimension alchimique que je mets dans ce métier qui est le mien, les relations miroirs sur lesquelles je travaille comme celles de ma vie familiale et sociale, la marche en forêt et l’écriture.
        À travers tout cela, ça diffuse pas mal et il y a matière !

        Bien et bon toujours.

  21. daniel dit :

    Je pense que l’être humain cherche trop à être cohérent, ce qui est l’attrait de la personnalité.
    Le début de la sagesse commence par comprendre que l’incohérence est notre salut. Ne surtout pas avoir peur d’avancer dans la vulnérabilité et embrasser notre ignorance.
    Comme toujours nous axons notre connaissance sur notre personnalité et vécu et oublions ce qui est inné.
    L’âme c’est quand même incarné pour travailler des traits de caractères qui consciemment nous sont inconnus. Ce n’est quand travaillant sur nous que l’on peut les connaitre.
    Je sens que tous nos problèmes sont des effets miroir et seul l’égo ne le comprends pas. L’être humain est multiple et habité par de nombreuses personnalités.
    Une vie non examinée ne vaut pas la peine d’être vécue disait Platon.
    Nous refusons toujours notre responsabilité dans l’effet lmiroir car nous nous croyons monolithiques et cohérents et dans ce but nous inventons des méthodes. Nous sommes des prétentieux.
    Gurdjieff avait vu clair quand il disait que nous n’avions pas d’âme. Nous sommes ballotés dans notre certitude que les autres sont responsables de notre malaise.
    Notre âme, de par notre Karma n’essaye que de rééquilibrer l’énergie bloquée par nos comportements favorisant l’inertie.

  22. alcidejet dit :

    Étrange idée partagée que ce mental qui a peur et qui vous manipule. Marionnettes de vous-même ?

    Nous vivons des temps de responsabilisation de soi et quel beau challenge !

  23. daniel dit :

    La vie n'est pas de se trouver soi-même. La vie est de se créer soi-même. (note du modérateur)

    Life isn’t about finding yourself. Life is about creating yourself.
    Georges Bernard Shaw

    Nous sommes tous frères et soeurs dans ce grand mystère qu’est la vie.
    Nous avons tous besoin des uns et des autres pour nous situer.
    C’est pourquoi il est dit d’aimer son bien-aimé d’ennemi.
    Krishnamurti disait que l’éducation commence par celle de l’éducateur.
    Toute personne qui croit connaitre la vie ne fait que l’enseignait à lui-même.  

  24. Petit résumé simplifié.

    Une manière simple de modéliser notre fonctionnement.

    Au centre se tient l’étincelle divine qui projette le reste, seule choses réelle. Chacun de nous est une étincelle du grand soleil du divin, donc Dieu est la totalité des étincelles.

    Au plus proche, en haut (au centre de la tête) se tient la goutte blanche lié à la vérité (lié au ciel).
    En bas (dans le ventre) se tient la goutte rouge lié à la jouissance (lié à la terre).

    Amour, joie, vérité sont les seuls choses réelles au plus haut niveau.

    Une erreur classique en spiritualité est de vouloir débloquer le haut (vérité), et pas le bas (jouissance).
    Principalement lié aux erreurs inhérentes à la religion dans son aspect de pouvoir temporel, qui diabolise la jouissance et la matière, et veut s’enfuir au ciel. Cette fuite est stérile et conduit à tourner en rond indéfiniment, jusqu’à choisir de cesser de se fuir soi-même et d’accepter la réunification dans le centre.

    Quelques retours sur le haut :
    Le problème principal vient de la confusion entre l’humain et le divin.
    L’humain veut etre divin, et on veut rendre le divin humain.
    On croit donc qu’il peu y avoir une vérité absolue ici, alors qu’il ne peu y avoir que des vérités relatives.
    L’absolu existe dans la vacuité uniquement (ou nirvana, ou niveau de clarté totale au dela du néant).

    Il existe trois niveaux de perception :

    - Matière et fini. // Principal obstacle pour le dépasser, la croyance que solide = réel et que nos cinq sens et notre esprit sont réels dans l’absolu, alors qu’ils ne sont qu’une construction de lumière relative.

    - Energie et infini. // Principal obstacle pour le dépasser, La peur de perdre la forme et la croyance que le monde spirituel est fini est l’erreur classique. Rien de spirituel ne peut avoir de forme. Lâcher l’énergie pour le rien, et les perceptions subtiles par le silence intérieur (bien plus puissant qui contient toutes les informations en un instant) pour accéder plus haut.

    - Vacuité et réalité (donc RIEN) quand est trouvé cet aspect, un nouveau chemin commence, mais on approche le sans forme et le réel.

    Il est impossible de percevoir la vacuité et l’infini avec la part humaine, la conscience s’étend et permet d’y accéder.
    On peu alors se percevoir aligné sur son aspect humain (matière) / âme (énergie) / divin (vacuité) simultanément, en laissant la part divine gérer les choix ingérables pour l’humain et l’humain gérer sa vie humaine.

    Quelques retours sur le bas:

    Il y a trois obstacles principaux à l’intégration du bas (donc de la goutte rouge), qui sont une mauvaise utilisation du système de survie par nos structures.

    - Fuite (quand c’est bien placé, permet de sauvegarder le corps physique en fuyant ce qui le détruirait, mal placé provoque la fuite de situation ou de soi même).

    - Anesthésie (quand c’est bien placé sert à limiter notre perception du monde sur le corps physique: nous sommes la totalité et ne ressentons que le corps que nous occupons, quand mal placé provoque une anhesthésie de la perception du monde).

    - Souffrance (permet de signaler quelque chose qui nous détuit, normalement tout est jouissance y compris se faire dévorer ou bruler par exemple, cette couche permet de protéger le corps physique, mal placé on met de la souffrance sur une chose qui n’en est pas).

    La vie par elle-même n’est qu’une jouissance si il n’y a pas ces trois couches, donc une extase qui se suffit à elle même. Ces trois couches doivent etre remises à leur place juste (donc en survie du corps physique uniquement) pour permettre d’évoluer.

    Le système de survie est ce que nous appelons l’égo, il doit juste etre placé au bon endroit. :)
    Idem pour la personnalité (lié à l’égo également) qui représente notre individualité.
    Elle doit juste permettre d’exprimer notre expérience.

    Accepter notre incarnation, cette forme humaine finie, sa personnalité, son individualité, sont autant de nécéssité pour dénouer le bas. Rien n’est mauvais, chaque expérience est unique et parfaite en elle même.

    Quelques retours sur le centre :

    Une erreur est de vouloir les énergies d’harmonie et de refuser notre capacité de disharmonie.
    Notre capacité de disharmonie nous permet de jouer notre propre note même si elle ne s’accorde pas avec celle des autres !

    Un coeur qui fonctionne permet les deux (harmonie ou disharmonie), refuser l’un ou l’autre est disfonctionnel.
    Le centre dans les niveaux proche de nous gère l’interconnexion de toute chose.
    (l’humain dans son aspect normal est interconnecté aux autres, nous sommes chacun une cellule unique et parfaite du corps « humanité »)

    Si c’est le ventre qui commande, on veut dévorer les autres ou etre dévoré (donc séduire ou etre séduit, etc.).

    Si c’est la tête on veut tout controler (jusqu’à la stérilité car le controle ultime du mental est de ne rien créer pour tout controler implicitement, donc ce chemin conduit à la stérilité).

    Si c’est le centre il remet la tête et le ventre à leur fonctionnement normal (la tête donne la forme et le ventre la couleur au monde).

    Le centre fonctionne dans le silence intérieur, il n’a pas besoin de comprendre (étant omnipontent), il laisse jaillir spontanément une infinité d’energie ou de choses à partir de rien, résoud tout ce qui doit l’être, remet tout à sa place dans notre voie. Il nécéssite le fameux « lâcher-prise », bien compliqué à trouver.

    Si tout est aligné c’est la fin et on retourne dans la vacuité (mais y’a la marge à notre niveau humain !).
    Le chemin lui-même est unique pour chacun et très important à vivre, puisque seul intéret de tout cela.
    Trouver sa vérité et en jouir simplement.

    PS : Quelques remarques.

    // Action juste et mot juste.
    Quand on accepte l’humain dans sa simplicité, on peut enfin accepter qu’il est impossible pour notre esprit de tout analyser pour savoir quoi faire.
    On accepte alors de laisser jaillir du centre l’action juste et le mot juste, qui sont les actions et mots alignés avec l’univers dans l’instant présent.

    Ils ne sont pas la perfection illusoire du mental, ils sont parfait dans l’harmonie de notre incarnation avec l’univers.
    (parfois l’action juste est de mourir ou de tomber par exemple !)
    La différence est évidente dans le subtil (l’océan d’energie se calme au lieu de s’agiter en action/réactions ).

    // Croire qu’il faut se débarasser du mental
    Le mental est un outil de modélisation du monde, s’il est flingué, on ne perçoit plus le monde au niveau humain, c’est la folie assurée.
    S’il est à sa place, il donne une forme aux informations de plus haut niveau et permet de mettre en mots/perceptions subtiles simple, des expériences multidimensionnelles perçues à plus haut niveau de conscience.

    // croire qu’il faut se débarasser de l’égo
    C’est lui qui créé l’individualité (but de l’expérience humaine) et qui permet la survie.
    Sans égo personne ne survit ici, donc tout le monde en a un, y compris les humains incarnés les plus évolués.
    Mis à sa place, l’égo permet de savoir ce que nous voulons réellement et de jouir de l’expérience relative à vivre par ce corps et cet esprit.
    Il permet de survivre tant que c’est nécéssaire pour l’expérience.
    Si on le nie, il investie tous les aspect de notre vie sauf le bon : nous permettre de savoir ce que nous incarnons et ce que nous voulons.

    PPS : Travail en stage et séances.

    //=> But des séances collectives :
    Donner à chacun des outils simple pour avancer sur lui en collaboration avec le monde qui l’entoure (végétal, animal, minéral, humain, et toute énergie subtile) .
    Donner les outils de base pour resynchroniser le cerveau et laisser jaillir action juste et mot juste.
    Permettre d’expérimenter les énergies de groupe liées au chakra 8 a 12, voir quelles sont déja là et ne nécessite qu’un peu de temps pour être intégrée dans notre vie de tous les jours.
    Dans ces énergies, le groupe répare l’individu et l’individu enrichi le groupe. Jusqu’à présent nous connaissons socialement uniquement le capitalisme (l’individu qui nie le groupe) ou le communisme (le groupe qui nie l’individu).

    // But des séances individuelles :
    Faire le point sur la personne, répondre à ses questions et lui indiquer le pas d’après (vouloir gravir la montagne quand on est en bas ne conduit qu’au découragement, avoir la sagesse de regarder le pas d’après sur son chemin, on s’aperçoit un beau jour qu’on est au sommet sans effort apparent…).
    Initialiser une transformation en profondeur pour réaligner la personne sur son expérience et lui permettre de trouver l’energie d’avancer sur sa voie.
    Tout le monde est différent, donc chaque voie est unique.

    Je travaille sur moi en miroir systématiquement, c’est ma voie d’évolution (partager avec les autres, donc travailler le centre et l’interconnection).
    Le problème du donner/recevoir reste la problématique de fond à résoudre pour l’humain de notre niveau d’évolution, et chacun doit apprendre les deux ici bas.

    PPPS :
    Pour ceux qui ont des perceptions subtiles bien développées, une technique pour avancer vers le centre et la vacuité :
    Laisser passer les informations multidimensionnelles qui se présentent (comme on faisait avec les pensées en méditation simple), ne rien connecter et laisser tout passer.
    Se laisser balotter sur l’océan d’énergie qui nous entoure sans rien agiter.
    Laisser passer le subtil et l’energie comme on le faisait avec les pensées, à un moment jaillit autre chose spontanément.

    • Gena P dit :

      Salutation Christophe !

      Après avoir visionné THRIVE, une vidéo qu’un Ami m’a fait connaître, j’ai balayé le champ latéral et j’ai vu votre nom. Cela  me disait quelque chose !
      Christophe Allain du blog Evolution de Consciences ? Ben que oui ! Super !

      Juste pour te dire que je suis hyper happy que tu aies enfin écrit ces 2 BOOKS (petit fainéant) :lol: , car cela va apporter beaucoup de références pour tous ceux ou celles qui passent ou passeront par l’éveil avec tout les attributs magnifiques (caractéristiques, nouvelles options diverses) qui s’offrent et s’activent, simultanément ou parallèlement ou consécutivement à l’éveil (la transformation). Sachant qu’un éveil n’est jamais finalisé puisque s’inscrivant dans le principe même de l’évolution environnant, du cosmos et de l’univers.
      A ton stade, tu sais maintenant que tous les systèmes s’enchevêtrent, s’inter-pénètrent et inter-agissent (l’infra avec le supra, l’interne avec l’externe, le macro avec le micro….) et cela avec soi.
      Cela dépend du mode fréquentiel sur lequel notre système se trouve calé. Je compare notre système (notre corps-être-esprit) comme un complexe animé par l’énergie universelle qui nous alimente en tous points de vue. Un système qui, une fois connecté consciemment, pourrait se comparer à un gros électro-aimant qui vibre et s’auto génère, à ce stade et qui parvient ensuite à composer, co-créer et transcender des états (émotions et matière).

      Ce que j’ai aimé dans ton blog, c’est que parlant de tes expériences qui sont assez similaires aux miennes, on embrasse des champs de consciences qui ne sont pas évidents à expliquer. On découvre des perceptions, des logiques, des états indescriptibles parfois, en tout cas pas évidents à décrire si l’on prend comme repaire de base, notre système de pensée. C’est over ! …
      En tout cas, il est plus facile d’être en phase. Et on gagne en sérénité : la mort, les peurs ne sont plus.
      Au final, il n’y a que la vie, et la vie englobe des champs et des univers qui dépassent notre imagination parfois.
      Le plus dur c’est, et je suis d’accord avec vous, comme toutes ces expériences sont spécifiques à son chemin d’évolution, des expérimentations souvent non désirées (elles viennent à nous), il n’est pas évident de retomber sur nos pieds et l’expression, devenir fou, je connais !
      J’ai compris que plus on méditait, et plus il faut élargir sa base (ancrage).

      Une fois, ma base était précaire et le spin interieur était si fort que j’ai failli vomir. Pour info, quand mes chakras se mettent à s’aligner, puis tourner et à s’ajuster au fur et à mesure que l’energie cosmique descend, je ressens un état en mon corps, un mouvement qui part de l’assise jusquà la tête, comme une toupie (spin) qui tourne sur l’axe de la colone vertébrale. 
       
      Plus on monte ses fréquences et plus la base doit être capable de contenir l’amplitude (la montée). Sinon vrille assurée.
      Alors que vous, vous avez fait les expériences choisies et orientées ; pour ce qui me concerne, ce sont les expériences qui sont venues me chercher (NDE, voyage astraux, invisibilité, être en phase : sentir au mot prêt la pensée de l’autre).
      Et c’est cela qui est rigolo ! Tous les chemins mènent à Rome, dois-je en conclure !
      Dernière chose, le vecteur directionnel qui a endigué mon cursus est l’Amour.
      C’est lui qui m’a sauvé et m’a débloqué, après avoir été bloquée dans un univers indescriptible qui me coupait de la compréhension du monde à l’âge de 12 ans (un an de blackout –- sorte de  « rétrogradage »,  suite à un choc profond).
      Quand je parle d’amour, je ne parle pas de l’amour humain (il est inclus, bien sûr).
      Je pointe cette énergie qui nous anime tous avec laquelle nous pouvons tous évoluer et composer.
      Cette amour qui nous fait aimer tout et comprendre tout au final, voir plus : il nous fait dépasser les heurts, les chocs, les crashs en tout genre, les peurs et les blocages, et au final nous invite à pardonner ceux ou celles qui peuvent nous juger d’allumés ou de frappés.
      Chacun à son état de conscience, et cet état de conscience fait que chacun de nous embrassons des angles de visions plus ou moins obtus ou larges. Seule une conscience qui a eu fait le saut quantique suprême, en composant avec son 12ème chakra, embrasse l’univers. Et cela ne se commande pas, descendre se fait par palier comme dans une plongée (sinon burning)
      Au final,  on ne devrait jamais plus juger (faire sauter ce conditionnement fut le plus dur) ; on ne peut qu’aller et pardonner, et continuer à être pour continuer à devenir pour interférer sans agir, tout en respectant tous les niveaux de consciences (le libre arbitre et le respect étant des lois universelles car le libre arbitre nous permet d’emprunter les routes conformes au degré d’évolution choisi en accord avec soi ; quant au respect, il permet de maintenir l’harmonie initiale de base) qui composent notre réalité.
      L’amour est un kit dans lequel, le respect et le libre arbitre sont inclus.
      Je dis souvent que l’éveil ne s’apprend pas dans les livres, mais il est bon de lire les parcours des autres.
      Siddhârta et Rempoché son les seuls livres que j’ai lus et finis.
      L’éveil se fait graduellement.
      Et c’est bien plus tard, avec du recul que j’ai compris pourquoi telles ou telles expériences du vécu sont venues meubler mon parcours.
      Il n’y a aucun éveil comparable.
      Chaque parcours est spécifique à ce que nous avons décidé avant de vivre ici dans ce système (réveil de ce que j’appelle, ma caverne d’Ali baba).
      Une chose est certaine, à un stade, il fallait que je me « dé-cérébralise »,  et que je ré-apprenne à penser par moi-même, avec mes nouveaux schémas de penser, pour définir mes potentiels futurs des différents présents plausibles qui entourent mon centre, c’est-à-dire, ce que je suis en train de devenir et qui n’a pas de mot pour me définir (identité impersonnelle, un amas de fréquences qui sans cesse s’ajustent et se réajustent en fonction des nouvelles aventures qui m’appellent). Je sais que l’on peut être ici et là, maintenant et ailleurs en même temps, tout en étant omni-conscient (comme si on devenait multi-taches dans des réalités bien distinctes, comme une sorte de Multi-dimensionnalité).

      Je viens de terminer l’écoute de la séance radio : un pur régal !
      Rassurée d’entendre que les archétypes s’effondrent.
      Car c’est la seule façon de laisser être les choses, les êtres… les états… comme ils sont sur leur plan originel et initial.
      Comme je dis, les étiquettes, les mots, ça collent, ça bloquent et ça enferment !
      Le libre arbitre c’est la liberté de laisser l’autre vibrer pour continuer sa route et évoluer.
      J’en arrive parfois à ne plus rien nommer.
      Bien que parfois, certains mots soient des clés, des portes de déverrouillages, comme certains mantras « aum » (sons dits sacrés).
      Je découvre en ce moment les sons insufflés par la fréquence du cœur ; le son devient cristallin avec la voyelle « O » et c’est merveilleux de voir que beaucoup de choses peuvent être dépolluées, neutralisées…
      Bon je vous laisse !
      MERCI d’être et d’exister et bien le bonjour à Pascal (complice de toujours) et à votre partenaire de vie ! 
      Juste avant, puis-je me permettre de faire le miroir à l’écoute de cette émission radio ?
      Bon je me lance :

      Vous êtes cash et clair dans vos développés d’expériences et j’ai eu un réel plaisir à vous écouter.
      Bref, vous passez bien à l’antenne !
      RTL ou France Sud cela vous direz ?
      C’est abordable, du moins j’espère pour beaucoup (vos explications).
      En tout cas, on entend bien que vous n’êtes pas aussi frappé que le nescafé !
      Comme les mots ont du poids et de la portance encore dans cette 3D, alors « Bonne et merveilleuse Année à vous et à toute l’équipe du standard !

      PS: j’ai vécu aussi en Ardêche pendant 3 ans !
      J’y ai fait ma seconde NDE !
      (je crois que l’ardêche est propice aux expériences hors du commun)

      Fraternellement.

  25. [...] « Journal d’un éveil du 3ème oeil » de Christophe Allain | InterObjectif.Net [...]

  26. cecile dit :

    Un journal que j’avais lu sur son blog et que je trouvais super intéressant car plein d’authenticité. Je trouve cette interview remarquable de clarté. Je ressens une grande évolution spirituelle entre ce que j’avais lu sur le blog et l’écoute d’aujourd’hui.

    A l’époque, j’ai été touchée par cette expérience qui lui est tombée dessus sans qu’il ne cherche rien. J’aimais aussi beaucoup comment Christophe Allain répondait aux questions en conservant toujours une certaine part de doute et en évitant de ce positionner en « maitre », parce qu’il se considérait en apprentissage en voulant simplement comprendre ce qui lui arrivait. Il gardait une certaine distance avec l’expérience. Cette humilité était super agréable et elle rendait son témoignage très agréable et touchant. Il y avait quelque chose de très drôle aussi avec le côté Heureux, le simple d’esprit, et son lien sincère avec son ami.

    Son histoire pourrait constituer un merveilleux scénario de film à la Spielberg.

    Christophe Allain s’est créé beaucoup de chance en rencontrant des psy intelligents qui ont su s’avouer vaincu par ce qui lui arrivait et qui, du coup, lui ont permis de continuer sa quête de transformation paisiblement même si elle est passée parfois par des souffrances.

    Aujourd’hui, je le ressens toujours aussi humble mais très vertical, ancré, avec moins de doute. L’écoute de l’interview m’a fait beaucoup de bien et je me suis sentie très proche de son discours. Avec tout ce parcours fait de contrastes dans les expériences et de tâtonnements, c’est formidable d’expliquer que l’absolu c’est le silence, le rien à partir duquel tout se projette. Il y a beaucoup de channels qui oublient d’expliquer cela, mystifié par l’univers énergétique. Très peu ont touché à cette vacuité et donc, sont prisonniers de certaines projections mentales et parfois peuvent en être subjugués et ça, à mon sens, c’est embêtant. C’est très important de dire qu’il ne faut pas s’attacher à la forme tout en restant incarné.

    J’espère de tout coeur que Christophe Allain conservera cette fraîcheur, cette humilité, on pourrait dire cette beauté d’âme pour manifester l’esprit dans la matière. Je le vois comme guerriseur, notamment pour des gens qui ont des problèmes qu’on qualifie de « psy ». Ce n’est que mon ressenti bien évidemment. J’exprime ce qui me vient.

    Bravo aussi à ce Martinez dont j’ai visionné la vidéo. Lui aussi très humble, je suis touchée également par son discours.

    Je pense que j’irai à la rencontre de ces personnages.

    Bonne chance à tous et toutes.

  27. Pour information, j’ai commencé une logique sur la coévolution à partir d’une petite phrase par jour suivie d’une image. Pas pour le mental, juste lire, regarder, et laisser l’énergie se mettre en place :
    Géobiologie et coévolution quantique : la phrase du jour

    Voila, à vivre dans un moment de calme… et laisser faire.

    Bonne et belle année.
    Jean-Pierre 

  28. [...] « Journal d’un éveil du 3ème oeil » de Christophe Allain | InterObjectif.Net (Laurent Fendt reçoit Christophe Allain à la librairie de l’inconnu au 84 rue du Cherche Midi à Paris 6ème) Interview de Christophe Allain le 20 juin 2011 : Rediffusion de l’émission radiophonique « Énergies positives » sur « Ici & Maintenant ! » le 24/11/2011 : (Christophe a 38 ans et habite en Ardèche. c’est aujourd’hui l’un des clairvoyants les plus puissants en France) [...]

  29. Mandalaman dit :

    Ce n’est pas mon métier « thérapeute », j’ai bien quelque notions, quelques expériences dans tout ce qui concerne les rapports humains que j’étudie avec passion, la métaphysique spirituel avec laquel je tente de trouver un sens à cet univers, voilà. :shock:

    Lorsque je publie ici ou ailleurs, c’est pour mes recherches perso en tant qu’« artiste spirituel », mais nous sommes si peu dans ce pays, j’ai même l’impression d’être le seul…

    Alors je me retrouve avec les prédicateurs, les thérapeutes et autres messagers, nous sommes tous cela a la fois en fait, mais nous ne le savons pas vraiment avant de découvrir que le tronc commun c’est la vie et son chemin…

    Extrait d’une publication précédente sur un autre site bien connu puisqu’il s’agit de Facebook… (Facebook c’est mal)

    Bonsoir Christophe, bonsoir à tous.
    Il fallait que je sois là, me voilà…

    Un million de questions et d’abord une petite précision sur mon intention : l’objectivation.

    Parce que la spiritualité est devenue un tel bordel qu’il est vraiment compliqué de se comprendre, alors petit détour par les outils de communication habituels, appeler un chat un chat…

    Je m’explique, vous les X-Men, pardons les mutants, :lol: enfin qui percevez tant de choses que nous la grande majorité ne trouvons que dans les livres et au cinéma, encore que de mon côté je me trouve pas mal affuté en comparaison de certains, ha la comparaison, le jugement… c’est mal. 
    Je m’étais dis que je ne reviendrais pas sur cette page car trop de choses, et j’avais largement participer à ça…
    Nous nous cheminons en tentant de recouper, car on n’y vois goute comme dans un tunnel, excusez-nous mais on a pas vraiment le choix en fait, je parle pour les amoureux de la métaphysique spirituel, ceux qui du mental sortent autant d’âneries que de géniales intuitions, parfois…

    Autre extrait d’un commentaire :

    Moins de pensées, pas « absence de pensées », différence majeure pour les adeptes de la non-pensée, spirituelle ou non, car nous le savons pour la plupart, l’absence de pensée entraine aussi bien l’illumination que l’aliénation.

    Je parlerais donc de « pensée juste » plutôt que de donner des conseilles sur le « comment penser », une procédure est toujours bonne, mais, nécessite de l’accompagner d’une explication claire, pas d’un tortillage approximatif de données obscures et complexes sous peine de devoir attendre un éventuel déchiffrage un jour peut être… pour le chercheur.
    Et oui c’est notre lot à nous les « normaux »… je plaisante, je dis ça parce que ça a l’air tellement facile quand on lit, quand je lis les commentaires de Christophe, alors comment parler des explications d’un enseignants sans passer par la critique ?

    Je suis un « pragmatique-illuminé », drôle de gymnastique direz vous, ou pas, mais c’est tout ce que j’ai trouvé pour m’expliquer ma façon d’aspecter cet univers.
    Je comprend bien ce qu’il dit jusqu’au moment où je saisi pas vraiment où il veut en venir, alors je pose la question, pourquoi ne pas employer les noms qui ont déjà été donnés par le passé ?

    Ha oui, la religion c’est mal, c’est un égrégore qui dit si vous souffrez, vous irez au paradis », moi personnellement j’ai trouvé que Christophe avait l’air d’un type qui n’avait pas passé sa vie sur un long fleuve tranquille, pour un observateur comme moi, un sensible tel que je le suis ça parait assez évident, pour les autres rien à signaler bien sûr…
    Mais ce bonhomme là n’a pas fait que des ballades dans d’autres dimensions un cocktail à la main, il a morflé, ça me parait clair, alors est-ce pour ça qu’il essaie de passer par d’autres formules que celles des égrégores en place ?
    Petite contradiction mais de taille vous l’admettrez, quand dans ses livres, ses guides, enseignants, appelez-les comme vous voudrez, ceux qui lui donne les directives avec plus ou moins de clarté (c’est ce que je dégage de la lecture) car beaucoup de zones « d’ombre », comme par exemple l’envoi du démon… y a pas eu un déclencheur ou un événement préalable ?
    Ou bien le truc d’appeler ces derniers des « fils »… ça vous fait pas penser à autre chose de religieux justement ?
    D’autre part j’ai bien lu « le père » quand au créateur, puisque les guides étant l’univers eux-même à leurs niveaux sont les fils…
    Autre part Amma revient souvent dans ses livres, normal, c’est la mère, incarnée de plus… bien besoin de ça au fait… une mère… Amma dit : pratiquez la religion de votre culture, c’est votre chemin… oui elle dit bien pratiquez la religion de votre peuple, celle qui est inscrite dans vos fibres (parce que c’est votre logiciel).
    D’autre part, ritualiser sa vie est-ce si mauvais en définitive ? Je sais, je pose les mauvaises questions, de plus je ne suis pas religieux pour un poil, quoi que… du coté d’« Un Cours En Miracle » comme évoqué précédemment on tâte du religieux, avec la non-dualité d’accord, ha oui au fait la non dualité… ça me rappelle Franck Hatem en conférence qui expliquait certains choses sur la perception, du coup ayant remarqué qu’il faisait référence à la non-dualité, concept très pratique pour résumer l’unité mais a l’envers , ba oui pour des cerveaux tordus comme les nôtres, on prend les choses dans l’autre sens pour les comprendre à l’endroit, normal. :grin:

    Voilà t’y pas que je lui pose naïvement la question, moi l’apprenti : « mais vous parlez de non-dualité là ? »
    « Heu…. oui » qu’il me répond après un long regard interminable et réprobateur, si un brin quand même… si si. :smile:
    Retour :razz: donc aux enseignements du Allain, je dis affectueusement parce que je l’aime ce bonhomme, bien sûr
    Alors comment on fait ?

    Parce que nous sommes en passe de changer, mais on ne sait pas combien de temps on va encore passer dans du chaos, 100 ans, 200 ans ? Combien d’années avant de tomber tous d’accord sur une manière de comprendre, de nous relier ?

    Alors en attendant on fait comment ?
    Parce que nous avons tous une culture différente, un parcours différents, l’époque aidant aux mélanges, aux imbrications de toutes sortes, ce monde spirituel n’est accessible qu’aux perceptions extra-sensoriels ?
    Relire l’expérience 151 pour mémoire, là une explication par le menu de ce qu’est être un fils ou le père… je vois pas comment on peut faire plus religieux et connu… enfin pour ce qui l’est, parce que justement dans cette expérience, enfin lisez la…
    Oui donc, on doit changer de paradigme, mais pas tout à fait, alors on en change jusqu’à combien ? :shock:

    Voilà voilà… heeem !
    Bon, sur ce, je vous fais pas la bise mais le coeur y est soyez en sûr. :lol:
     
    Patrick Mandalaman.

    • jerhug dit :

      Houla ! Ce que c’est dur de lire les écrits d’un cerveau agnostique en ébullition !
      J’aurais envie de soumettre deux réflexions à tout ce que tu dis Mandalaman :

      La première concerne l’étiquetage « religieux » sur des notions qui ne sont peut-être que purement métaphysique. Je n’ai pas (encore) lu les livres de Christophe Allain, mais ne peut-on pas sortir les symboles de « père » et de « fils » de leur caractère religieux. Une notion philosophique devient religieuse qu’à partir du moment où elle se réclame du religieux ou qu’elle est énoncée par un Homme de religion.
      C’est comme en Art : un gribouillis sur une toile devient automatiquement œuvre d’Art à partir du moment ou elle est réalisé par une personne qui se dit officiellement artiste, sinon il ne reste que gribouillis sur toile. De même une peinture toute magnifique qu’elle soit ne sera pas œuvre d’Art tant que son auteur ne se considèrera pas comme artiste.
      Enfin… tout cela reste subjectif.
      Mais je pense sincèrement que cela peut être une entrave à la compréhension du monde que de classer sous le terme de « religieux » tout ce dont le religieux à pu se nourrir…
      Cela reste à faire avec discernement…

      La deuxième réflexion concerne le rapprochement que tu fais entre non-dualité et unité.
      Pour moi, il s’agit bien de deux étapes distinctes de l’appréhension du monde.
      La non-dualité est une étape entre la dualité et l’unité.
      La dualité implique une vision du monde binaire : la bien/le mal, la lumière/ l’obscurité, etc…
      L’unité, elle, est une appréhension du monde comme un tout unique et indissociable (du moins ce sont les mots d’un être qui n’a pas encore su l’embrasser).
      Enfin, la non-dualité, étape intermédiaire de l’appréhension du monde, considère le monde comme une diversité non uniquement duelle car elle considère qu’il n’y a pas une seule réponse opposé à un sujet donné mais plusieurs nuances.
      La non-dualité est l’état des nuances.
      On ne voit pas soit tout blanc soit tout noir, mais l’on n’embrasse pas encore l’unité indivisible.
      C’est en tous cas mon opinion et je la partage très bien merci. ;-)

    • Musael ben Salem dit :

      Pour paraphraser Christophe, je dirais simplement que si vous êtes à votre aise parmi les références religieuses, allez-y. Chercher une validation chez les autres, n’est-ce pas cherchez le Père ?

  30. Mandalaman dit :

    La deuxième réflexion concerne le rapprochement que tu fais entre non-dualité et unité.
    Pour moi, il s’agit bien de deux étapes distinctes de l’appréhension du monde.
    La non-dualité est une étape entre la dualité et l’unité.
    La dualité implique une vision du monde binaire : la bien/le mal, la lumière/ l’obscurité, etc…
    L’unité, elle, est une appréhension du monde comme un tout unique et indissociable (du moins ce sont les mots d’un être qui n’a pas encore su l’embrasser).
    Enfin, la non-dualité, étape intermédiaire de l’appréhension du monde, considère le monde comme une diversité non uniquement duelle car elle considère qu’il n’y a pas une seule réponse opposé à un sujet donné mais plusieurs nuances.
    La non-dualité est l’état des nuances.
    On ne voit pas soit tout blanc soit tout noir, mais l’on n’embrasse pas encore l’unité indivisible.

    Merci pour ce rappel clairement métaphysique, en effet et cause, la non-dualité n’est pas la non dualité pur, mais j’imagine, et C’est peut-être cela la force de l’imagination, qu’une fois atteinte la non dualité pur tout ça parait bien scolaire. :idea:
    Cette idée de zone de nuances me plait beaucoup, merci, une période où le monde parait plus ou moins conflictuel, parfois plus, parfois moins, mais le regard est une tentative d’objectivation, la recherche de la pierre philosophale comme dirait Patrick Burensteinas.
    Pendant ce temps on alimente peut être (?) moins certain égrégores, même si le chemin reste caillouteux, il progresse… 
    De mon coté le « Fils » est un archétype, un  état de conscience, correspondant ou pas à une histoire symbolique ou réelle, peu importe, ce qui compte c’est qu’elle puisse nous nourrir de sa substantifique moelle.

    Merci Jerhug de ta réponse, bonne continuation, :smile:
    Patrick Mandalaman.

  31. Emmanuelle dit :

    Bonsoir,

    Je viens juste de tomber sur ce site qui me ravit. J’ai écouté l’interview de la librairie de l’inconnu et je me sens rassurée…

    J’ai envie de vous laisser ce petit cadeau au passage (chacun je crois peut verbaliser à sa façon la matière et le spirituel) :
    Le syndrome de la religieuse au chocolat : une émotion bien enrobée
    et
    Amecréation – la spiritualité avec les deux pieds sur terre

    Je vais revenir sur ce site plus en profondeur, dans l’attente de pouvoir lire votre livre un jour.

    Cordialement.

  32. InterObjectif dit :

    Vacuité, contemplation et jouissance de la matière, le tome 3 du Journal d’un éveil du troisième oeil de Christophe Allain est maintenant disponible !

    Achetez ce livre sur amazon.fr

    Le degré d’endormissement et d’inconscience de l’homme aujourd’hui atteint des niveaux inégalés. Il préfère tuer son ressenti de la vie, et finalement la vie elle-même plutôt que de faire, évoluer sa manière de fonctionner qui, pourtant, le mène de manière évidente à sa perte. Quand l’instinct le rend malade pour lui délivrer un message, il n’écoute pas le message et prend des médicaments pour ne plus entendre. Quand les évènements de son monde lui amènent des messages évidents, il ne les écoute pas davantage, les mettant sur le compte de la fatalité, ou pire, sur celui d’un dieu vengeur qui lé punit d’un mal imaginaire. Pourtant, qu’il le veuille ou non, à terme, il est appelé à « s’éveiller » à la réalité. Cela va passer par une crise importante, puisqu’il refuse de le faire, et que, forcément, les « parts du dessus » le pousseront à avancer. Mais, bon gré mal gré, il y viendra forcément un jour ou l’autre. Toutes les transformations passent par une crise, et chacun doit s’éveiller par lui même et grandir. La porte d’entrée peut être simplement d’essayer d’améliorer sa vie quotidienne, et rien de plus. En découvrant petit à petit son intimité et sa relation amoureuse avec l’univers, on peut retourner à l’authenticité de la spiritualité et du divin. Et si être à l’écoute du monde que l’on contemple chaque jour devenait une invitation à l’écoute de soi-même ? Je vous invite donc à un petit cheminement pour doucement renouer, le dialogue avec le réel. Pour ceux que cela amuse bien sûr !

    Le clairvoyant Christophe Allain expose clairement les pièges dans lesquels l’aspirant à l’éveil peut tomber, et donne les recettes pour rester dans le chemin, dans un langage clair, où le coeur prend toute sa dimension.

  33. [...] Get flash to fully experience Pearltrees « Journal d’un éveil du 3ème oeil » de Christophe Allain Suite à une montée de Kundalini il y a plus de quinze ans, Christophe décide alors d’initier [...]

  34. InterObjectif dit :

    Photo de fin de stage de Christophe Allain à Monoblet (Cévennes) les 24-25 mars 2012.

  35. InterObjectif dit :

    Voici la dernière émission -- « Vacuité, jouissance de la matière » que Christophe Allain a fait en companie de Laurent Fendt sur « Radio Ici & Maintenant ! 95.2 FM » le 22 juin 2012.



    L’intégralité de l’émission en mp3 peut-être acheté (3,50€) sur le site RimCast

    Nous vous rappelons que « Radio Ici & Maintenant ! 95.2 FM » est une association à but non lucratif, qui à besoin entre autre de pouvoir payer ses présentateurs, tel que Laurent Fendt, qui sont à la fois compétent et très sympas.
    Pensez-y si vous avez eu l’émission sans la payer, 3,50€ ça n’est pas grand chose et cela permet à « Radio Ici & Maintenant ! 95.2 FM » de continuer à exister.

  36. Céline dit :

    Bonjour,

    Je viens de découvrir ce site et je le trouve génial !
    Enfin des réponses aux questions que je me posais depuis que j’étais toute petite…
    Enfin des personnes « comme moi » (si je peux me permettre).
    Je me sens tout à coup « moins extraterrestre » comme m’appelle souvent mes parents, mes amis…

    Par contre, j’aurais une question :
    Comment faire quand on fait un travail sur soi (développement personnel) que l’on veut aller vers la lumière et une élévation de notre conscience et que notre entourage y est complètement hermétique ?
    Comment vivre ma vie de couple et de famille dans ce cas là : arriver à concilier le tout (épanouissement personnel, familial, professionnel…).
    Dès que je m’écoute réellement je me sens déconnectée vis à vis de mes proches.
    Cela me fait tellement souffrir, que je suis en dépression.
    Merci par avance pour m’avoir lu mais surtout pour des solutions concrètes !
    Car je suppose que je ne suis pas la seule dans ce cas là.
    Bien affectueusement à tous.
    Bises. :grin:

    • InterObjectif dit :

      Bonjour Céline,
      Pour les réponses, je crois que nous sommes passé en mode estival (beaucoup de monde en « vacances » internet)…

      • Céline dit :

        :lol: Bonjour,

        Et oui avec les vacances et le soleil celà se comprend un peu… Heureusement j’ai eu 2 réponses qui m’ont éclairé. Pouvoir d’attraction : demander, y croire de tout son coeur, visualiser !

        A bientôt.

        PS : j’adore votre site ! :grin:

    • vérobiz dit :

      Bonjour Céline,  :razz:
      Il n’y a pas à choisir entre élever ses vibrations et vivre pleinement sa vie de couple et de famille. Tu peux faire les deux, et tranquillement te positionner comme celle que tu es en train de devenir. Ton développement personnel n’implique que toi, de la même manière, les croyances de tes proches leur appartiennent. Tu n’as qu’à suivre ton propre chemin, en acceptant que ton entourage ne le prenne pas… C’est chacun sa vie, chacun son chemin… car nous sommes vraiment tous différents et c’est bien ainsi.
      J’entends ta souffrance.
      Accueille-là, avec ses amies la culpabilité et la dévalorisation. 
      Connecte-toi à toi et reconnais ces émotions en toi, celles citées ainsi que toutes les autres : jugement, colère, peurs…
      Autorise-les à s’exprimer, fais les grandir, accepte les, et cela, chaque matin pendant quelques jours, quelques semaines. 
      Tu verras ton humeur s’alléger car à la place de ces émotions, tu appelleras l’amour qui remplira sur ta demande tous les espaces laissés vacants.
      Tu auras plus d’amour pour toi et plus d’amour pour les autres. 
      Tu te transformeras petit à petit et ton entourage aussi.
      Choisis d’être heureuse maintenant, dans le contexte actuel !
      Des bisous Céline.
       

      • Céline dit :

        Bonjour Vérobiz,
        Merci pour ta réponse, elle me réconforte, m’apaise et m’encourage à concilier le tout ! Je vais mettre en application tes précieux conseils. Tu as tout à fait compris ma demande, ma souffrance… Je veux être HEUREUSE et j’y travaille !
        MERCI beaucoup et à bientôt.
        Bises.

  37. Lys dit :

    :razz: Merci,

    J’ai eu cette expérience de vacuité il y a un peu moins d’un an, étant à la fois le TOUT et le vide, sans espace, sans temps… je ne comprenais pas ce qui se passait, la vie me paraissait être une illusion et puisque j’avais vu ce que nous étions réellement et d’un autre côté, je ne comprenais pas pourquoi il fallait continuer à vivre comme si de rien n’était car apparemment j’étais seule à appréhender ce qu’aucun autre n’entendait.

    Je viens d’avoir ma réponse : il y a notre divin et notre état d’incarnation physique, nous ne pouvons vivre les deux en même temps mais plutôt alternativement… je suis bien d’accord sur l’aspect solitaire dans notre état de divin, au début on se sent perdu, atrocement seul même si nous sommes le TOUT, cette vacuité est effrayante, étourdissante mais nous ramène les pieds sur terre et nous fait apprécier le concret, lorsque nous pouvons aller et venir dans ces deux mondes c’est jouissant, nous bénéficions de la vision entière des choses et pouvons mieux comprendre ce qui nous entoure et qui nous sommes.

    Encore merci de nous faire partager ces états qui peuvent effrayer certains et en réconforter d’autres, comme moi, on se sent un peu moins isolé. :grin: :grin:

    A bientôt pour de nouvelles belles aventures terrestres et divines !

    • Céline dit :

      Merci pour cette réponse, je comprends mieux certaines choses et je me sens moins seule du coup puisque d’autres vivent cette expérience. Effectivement c’est tout à fait ce que j’expérimente !
      A bientôt

  38.  
Faire un commentaire

Cocher cette case pour être averti par mél des commentaires à venir.
(vous pouvez aussi être averti par mél des commentaires à venir sans commenter)


Accélérez votre navigation sur ce site en utilisant :
Google Chrome
Le navigateur internet rapide et novateur !