Les éléments Ormus, une manne pour l’humanité

(article du Dr Roger Taylor, Ph D, publié dans le magazine NEXUS, n°50 de mai-juin 2007)

Ils sont partout, dans l’eau, l’air, la terre, depuis la nuit des temps, mais ils n’ont été mis en évidence scientifiquement que dans les années 70, par hasard…

Les Ormus sont des éléments en métal précieux témoignant d’un quatrième état de la matière (ni solide, ni liquide, ni gazeux), un état-M jusque-là inconnu de la science et qui leur confère des propriétés physiques extraordinaires : invisibilité, téléportation, supraconductivité, capacité à infléchir l’espace-temps… Sur le plan biologique, les Ormus constituent des minéraux nutritifs très intéressants pour l’agriculture et la santé, y compris dans le traitement du cancer. Des caractéristiques qui ne sont pas sans rappeler « l’or blanc » des alchimistes, la pierre philosophale ou la manne biblique…

Cet article introduit une découverte récente mais peu connue qui pourrait être d’une importance capitale pour le futur de notre planète. Mais les enjeux scientifiques sont élevés : si ces assertions sont pleinement démontrées, nous serons obligés de prendre en considération un groupe de substances – probablement des éléments chimiques – dont l’existence n’a pas été jusqu’à aujourd’hui même suspectée. C’est pour cette raison d’ailleurs que l’acronyme ORME (Ormus) a été inventé. La plupart des idées très controversées sur ce qu’ils sont vraiment, et leur extraordinaire chimie et physique sont exposés ci-dessous. Mais avant tout, l’apport pratique de cette découverte consiste en l’observation empirique des effets bénéfiques de ces éléments sur la vie animale et végétale. Malgré le fait que ces éléments soient déjà présents dans toute matière vivante et dans tous les sols et tous les types d’eau, leur effet sur la pousse des plantes (voir images) n’en est pas moins phénoménal. Des bénéfices remarquables ont aussi pu être observés pour la santé humaine et animale.

L’histoire commence en Arizona à la fin des années 70 avec un riche planteur de coton nommé David Hudson. Le sol volcanique de cette région étant connu pour posséder des propriétés rares et renfermer des métaux précieux, Hudson entreprend un beau jour d’en commander l’analyse quantitative complète. Stupéfaits, les laborantins constatent qu’une partie des éléments défie toute analyse : on n’y décèle aucune caractéristique métallique, aucune réaction chimique et aucune signature spectroscopique ! L’un des chercheurs propose alors de prolonger l’analyse du spectre. Ce n’est qu’à ce moment-là que commencent à apparaître les caractéristiques spectrales, et que se révèle, à la surprise générale, la présence de métaux précieux ! Disposant de moyens financiers considérables, Hudson décide de pousser plus loin les investigations, et engage des chimistes pour résoudre cette énigme. Les résultats détaillés figurent dans le brevet qu’il a déposé. Il donne ensuite de nombreuses conférences publiques, pourtant, pas un seul article ne paraît dans la presse scientifique. Pour ma part, j’ai découvert ce phénomène en visionnant plus de neuf heures de conférences de Hudson en vidéo.

Voir la suite…

13 commentaires pour “Les éléments Ormus, une manne pour l’humanité”
  1. Yoh dit :

    Je ne sais si ce que relate cet article est vrai, ce serait d’ailleurs une découverte formidable et si utile à l’humanité. Mais voilà, sans être pessimiste, je doute fort que, même en produisant des tests scientifiques irréfutables, elle puisse servir un jour les hommes ! Les lobbies de toutes sortes feront de leur mieux pour l’écraser car elle ne leur rapportera aucun dividende !

    • InterObjectif dit :

      Détrompez-vous Yoh, TOUT ce que relate cet article est véridique !!!

      J’expérimente l’Omus sur des plantes, des animaux, et sur ma propre personne, depuis maintenant 3 mois, et n’ai aucun besoin de preuves scientifiques pour constater par moi-même ses actions et ses immenses possibilités pour l’avenir.

      C’est littéralement prodigieux !!! Une sorte d’alchimie moderne des temps nouveaux qui va révolutionner le monde dès cette année !!!

      J’en produis d’une manière artisanale (mais professionnelle) depuis plusieurs mois, dans le but de lancer, très prochainement, la phase d’industrialisation de plusieurs préparations (pour les végétaux, les animaux et les humains), afin de pouvoir en faire profiter très rapidement le plus grand nombre (en France, en Europe et dans le monde)… l’annonce officielle du lancement de ce projet très concret, ainsi que les détails sur la diffusion de ses produits, vont bientôt suivre dans la page (encore vide) de ce blog… alors SVP un peu de patience… laissez-nous travailler calmement à ce projet en cours de réalisation, ou mieux encore, venez nous rejoindre pour activer son évolution et sa propagation… pour le bien commun de la Terre, de tous ses habitants, et de l’humanité toute entière.

      Voici à titre d’information une photo prise le vendredi 10 décembre 2010 :

      Cette eau de rivière naturellement déminéralisée prend sa source au sein même d’une « réserve naturelle nationale française » et la traverse sans aucune pollution humaine jusqu’à une petit hameau.

      Le processus employé ici vise à filtrer l’eau naturelle, puis à concentrer son taux d’Ormus (grâce à la supra-conductivité de ces éléments) en créant un double vortex inversé (provoqué par la force d’attraction du magnétisme d’un aimant de forme circulaire) séparant ainsi, l’eau enrichi en principes actifs, de l’eau appauvri (par conséquences).

      Le résultat obtenu (après environ une heure) sont 17 litres d’une eau pure et limpide au gout subtil, exempt de minéraux, très dynamisée et fortement concentrés en éléments Ormus !

      Un pur miracle de la Nature et de l’Être humain agissant en symbiose !!!

      Matériel employé dans cette phase d’expérimentation :
      - mini batterie 12V
      - mini pompe 12V
      - filtre à cartouche de charbon actif (filtrage des particules > à 5 microns)
      - concentrateur expérimental magnétique d’Ormus dans les fluides
      - bonbonne cylindrique en verre de 17 litres pour le transport

      ;-)

  2. sunshine dit :

    J’avais déjà entendu parler de ça sans y prêter vraiment attention, je viens de survoler le sujet… cela à l’air « surnaturel »… mais le filon de fou… ça doit bien « faire chier » quelques gros bonnets.
    Si jamais tu montes une boite, tiens-moi au courant, je t’envoie mon c.v. :)

  3. dit :

    Salut Ami Éveillé et Clairvoyant,
    Déjà, la photo est carrément trop top ! L’image de la sérénité et de la concentration détachée… C’est toi ?
    Au sujet de :

    … mieux encore, venez nous rejoindre pour activer son évolution et sa propagation… pour le bien commun de la Terre, de tous ses habitants, et de l’humanité toute entière.

    Je suis très sensibilisé à la question et les divers articles que tu as publié me parlent réellement bien. Donc à quoi penses-tu en proposant de « vous rejoindre » ? Qui est vous ? Et comment ?
    L’eau d’Ormus répond à mes questions et recherches en vue d’un changement de mode de vie culturel, économique, social plus radical dans l’application de mes orientations spirituelles, en intégrant une culture vivrière autant qu’une démarche plus profonde et holistique avec Gaïa. Je continue d’explorer le site au cas où j’aurais zappé une info.
    Life Love and Unity

    • InterObjectif dit :

      Salut Antonin,
      Oui sur la photo c’est peut-être bien un certain Patrick en action… mais chut…
      Cet ambitieux projet est effectivement en cours de réalisation mais a pris du retard sur le planing initial !
      Il y a la partie production ainsi que la partie diffusion des produits, avec un réseau « multi-niveau » à mettre en œuvre et à animer, en France, en Europe, …
      C’est encore trop tôt pour faire des annonces, tout cela n’est pas si facile à concrétiser « industriellement » dans un cadre éthique avec le trop peu de moyens financiers et humains dont nous disposons actuellement.
      Le « concentré d’Ormus dans l’eau douce » (voir plus haut la photo de la production expérimentale) ne sera probablement pas diffusé, car trop compliqué et trop coûteux à acheminer en bouteilles en grande quantité… je ne bois plus que cela (la posologie initiale est de 2 verres par jour durant trois semaines) et à raison de près de 2 litres par jour en ce moment, cela fait beaucoup trop de poids à transporter pour une « diffusion de masse »…
      Une solution aqueuse d’Ormus concentrés à diluer dans de l’eau, de l’extrait d’Ormus sous forme de poudre (solution aqueuse déshydratée), toujours à diluer dans l’eau, ainsi qu’à terme des gélules de poudre d’Ormus à ingérer, seront les formes que prendront les produits à venir… en trois gammes disctintes, pour les végétaux, les animaux et les humains… en fonction du niveau de purification et de raffinement des produits.
      Une gamme de « concentrateur magnétique d’Ormus dans l’eau douce » (ainsi que dans l’eau de mer, pour l’agriculture notamment) est également à l’étude en vue de sa diffusion…
      Voilà tout ce que je peux dévoiler aujourd’hui sur le « projet Ormus » sans trop m’avancer.

  4. FRATERRE dit :

    Namasté,
     
    Où en est le projet Ormus à développer à ce jour ?
    Vous parlez de vous rejoindre pour activer son évolution et sa propagation. Comment fait-on ?
    Je suis prêt !

    FraTerre nouvelle !

  5. sigina dit :

    Bonjour,
    J’ai acheté deux bouteilles d’Ormus, j’en ai consommé quelques jours, j’ai eu quelques crampes de ventre ce qui fait que j’ai encore une bouteille fermée et protégé dans mon réfrigérateur… le reste de l’autre bouteille je l’ai partagé avec mes plantes.
    Ma question, le fait d’ingérer de l’ormus peut provoquer des douleurs ou crampes, si oui pour quelle raison et puis je continuer à le consommer ?
    Par avance merci pour votre réponse.

    • InterObjectif dit :

      Bonjour sigina,

      La première chose est de savoir sous quelle forme vous avez acheté l’Ormus (poudre ou solution aqueuse).

      La deuxième est la provenance (le producteur), car le processus d’extraction doit être fait rigoureusement (sous peine de précipiter des métaux lourds -- poison -- dans la solution) avec des instruments de contrôle, purifié plusieurs fois avec de l’eau déminéralisé (pour une consommation humaine), et surtout stérilisé avant conditionnement (pour enlever tout les éléments pathogènes).

      Troisièmement, le dosage (la posologie) est très important, car c’est un principe actif hyper-concentré…

      Quatrièmement, l’Ormus doit toujours être dilué dans de l’eau (avec le moins de minéraux possible, l’eau spécial pour nourrisson est idéal) avant consommation, et, au début, ingéré en très faible quantité durant 3 semaines (le temps que prend l’organisme humain pour ce régénérer totalement).

      Enfin, l’Ormus agit sur le métabolisme des organismes qui l’ingèrent et le modifie progressivement en profondeur… un processus de purification de l’organisme s’enclenche alors et peut parfois provoquer, chez certaines personnes (surtout celles n’ayant pas une alimentation saine), certains effets secondaires, tels des crampes de ventres… dans ce cas, il est préférable de diminuer le dosage, voire, si ces effets persistent, d’arrêter la cure.

      Pour terminer, l’Ormus est à mon sens incompatible avec la consommation d’alcool et autres substances.

      PS: le meilleur moyen de savoir si de l’Ormus est vraiment actif, c’est de le donner à des plantes pour voir, au bout de quelques semaines, si celles-ci se portent vraiment mieux…

      • sigina dit :

        Bonjour et merci pour la réponse,
        J’ai reçu l’Ormus en substance aqueuse… probablement que je me nourris mal… par contre l’alcool non, en aucune façon, je déteste.
        Cet Ormus est en bouteille de couleur blanchâtre très salé, donc je la diluai avec du jus de fruits, je vais donc continuer doucement… effectivement le corps doit certainement s’habituer.
        J’ai donné le restant de la première bouteille à mes plantes… bon je n’ai pas vu grand chose comme différence, sauf une de mes plantes qui m’a fait plusieurs fleurs alors que d’habitude elle n’en faisait que quelques-unes en l’espace de 2 ou 3 mois, là j’ai des fleurs en permanence… certainement l’effet de l’Ormus.
        Je vous remercie et vais donc suivre attentivement vos conseils.
        5 cuillères à soupe, alors je vais donc diminuer à 2 cuillères à soupe… ;-)
        Bisous cosmic Sigina.

  6. dit :

    Bonjour,

    J’ai appris à fabriquer l’Ormus et j’ai donc fais ma 1ère production cette semaine… sur plusieurs forum, j’ai lu que certaines personnes en avaient acheté qui était très salé… le mien n’a plus du tout de goùt salé mais plutôt une fois dilué, un goùt un peu doux mais « rapeux » comme l’eau argileuse… est-ce normal ??? J’ai bien suivi toutes les étapes apprises avec 8 rinçages de la solution et un ph de 10.6 au départ et à la fin de 10.2… Merci de votre réponse. :smile:

    • InterObjectif dit :

      Bonjour Isab’Ailes,

      Oui, c’est normal… d’autant qu’il n’y a une mais des méthodes (humide, sèche, …) pour concentrer et extraire des éléments Ormus qui sont présents partout (en plus ou moins grand nombre).
      Le goût dépend aussi en grande partie de la base de départ : eau de mer (chaque eau de mer à une constitution chimique bien particulière), eau de mer reconstituée, eau douce, terre…
      En plus, tu as rincé 8 fois la solution -- ce que ne font pas forcément tous les producteurs. ;-)

  7.  
Faire un commentaire

Cocher cette case pour être averti par mél des commentaires à venir.
(vous pouvez aussi être averti par mél des commentaires à venir sans commenter)


Accélérez votre navigation sur ce site en utilisant :
Google Chrome
Le navigateur internet rapide et novateur !