Les secrets des Ormus

(article du dossier sur la « Révélation Verte », du magazine NEXUS, n°65 de novembre-décembre 2009)

Dans les années 70, un riche planteur de coton de l’Arizona, David Hudson, fait réaliser les analyses d’un sol volcanique : « Stupéfaits, les laborantins constatent qu’une partie des éléments défie toute analyse (…). L’un des chercheurs propose alors d’élargir l’analyse du spectre. Ce n’est qu’à ce moment-là que se révèle, à la surprise générale, la présence de métaux précieux ! » (lire aussi : Les éléments Ormus, une manne pour l’humanité, publié dans le magazine NEXUS, n°50 mai-juin 2007). Les éléments qu’Hudson lui-même décide d’appeler orme (Orbitaly Re-arranged Monatomic element), puis Ormus, constitueraient un quatrième état de la matière, ou état « M », ni solide, ni liquide, ni gazeux. Isolés sous forme d’une poudre grise ou blanche, ils révèlent des propriétés extraordinaires – supraconductivité, invisibilité, téléportation, capacité à infléchir l’espace-temps – qui ne sont pas sans évoquer la poudre de projection des alchimistes. De nombreuses applications sont testées, notamment sur le plan de la santé et de l’agriculture. Nous sommes donc allés à la rencontre d’agriculteurs qui fabriquent et utilisent l’ormus. À leur demande, nous ne révélerons pas l’identité de nos interlocuteurs, soucieux de préserver leur tranquillité.

Voir la suite…

Faire un commentaire

Cocher cette case pour être averti par mél des commentaires à venir.
(vous pouvez aussi être averti par mél des commentaires à venir sans commenter)


Accélérez votre navigation sur ce site en utilisant :
Google Chrome
Le navigateur internet rapide et novateur !