Nos enfants nous accuseront

un film de Jean-Paul Jaud

musique composée et dirigée par Gabriel Yared

Chaque année en Europe 100.000 enfants meurent de maladies causées par l’environnement.
70% des cancers sont liés à l’environnement dont 30% à la pollution et 40% à l’alimentation.
Chaque année en France, on constate une augmentation de 1,1% des cancers chez les enfants.
En France, l’incidence du cancer a augmenté de 93% en 25 ans chez l’homme.

http://nous-les-dieux.org/VIDEOS/NosEnfantsNousAccuseront.flv

Dans un petit village français au pied des Cévennes, le maire a décidé de faire face et de réagir en faisant passer la cantine scolaire en Bio. Ici comme ailleurs la population est confrontée aux angoisses contre la pollution agro chimique. Ici commence un combat contre une logique qui pourrait devenir irréversible, un combat pour que demain nos enfants ne nous accusent pas.

Sous-titrage du discours du Docteur John Peterson Myers (chercheur en siences pour la santé environnementale – USA) :
Je vais commencer par quelques questions. Si vous pensez aux membres de votre famille et à vos amis, combien d’entres eux ont été directement ou indirectement atteints d’un cancer ? Levez la main. Des cas de diabète ? Des parents ou des amis stériles ? J’aimerais que tous ceux qui ont levé la main au moins une fois lèvent la main à nouveau. Regardez autour de vous. Vous verrez qu’un pourcentage important de gens qui habitent notre planète est atteint d’une maladie que la science croit liée aux facteurs environnementaux. Cette nouvelle génération d’enfants est la première de l’histoire moderne à être en moins bonne santé que ses parents. Ce n’est pas acceptable !

C’est la première fois, sans doute depuis « Le Monde du silence » de Jacques Yves Cousteau (palme d’or du Festival de Cannes 1956), que le cinéma français s’intéresse à un sujet sur l’environnement. Si la préservation de l’univers marin était déjà une cause précieuse, celle de l’alimentation de nos enfants l’est bien plus encore. Pour ne pas dire urgente. Après avoir parcouru les paysages sensoriels français avec sa série des « Quatre Saisons pour… », Jean-Paul Jaud fixe l’objectif de sa caméra sur une tragédie environnementale : l’empoisonnement de nos campagnes par la chimie agricole et les dégâts occasionnés sur la santé publique, notamment celle de nos enfants.
Le film « Nos enfants nous accuseront » raconte la courageuse initiative d’une municipalité du Gard, Barjac, qui décide de faire passer la cantine scolaire au bio, en finançant le surcoût sur le budget de la commune. Conscient du danger sanitaire qui menace une jeune génération exposée aux 76.000 tonnes de pesticides déversées chaque année sur notre pays, un maire décide de prendre le taureau par les cornes en donnant un exemple d’une portée politique sans comparaison. Alerter l’opinion et les pouvoirs publics sur les dérives scandaleuses d’un système économique qui fait passer ses profits et ses intérêts avant la santé de la population.
Les différents intervenants du film, enfants, parents, enseignants, soignants, journalistes, paysans, élus, scientifiques, chercheurs, livrent leurs sensations, leurs analyses, leurs angoisses, leurs colères, le fruit de leurs travaux à la caméra. Chacun raconte son expérience, dénonce les abus pose les problèmes, mais tous proposent des solutions, à condition que les différents organes de décision prennent leurs responsabilités. Des témoignages édifiants et bouleversants sur une réalité qu’il est urgent de maîtriser. Combien de maladies, de tumeurs, d’infirmités, de tragédies humaines sont-elles en train de proliférer sans que l’on ne fasse rien, ou si peu ? Le film commence à l’Unesco, lors d’un colloque réunissant des sommités mondiales de la médecine, signataires de l’Appel de Paris. Un seul mot d’ordre : Non pas se contenter de constater les ravages, mais trouver tout de suite les moyens d’agir, pour que, demain, nos enfants ne nous accusent pas de les avoir abandonnés.
Un film au service d’une vérité qui blesse.

Achetez ce DVD

8 commentaires pour “Nos enfants nous accuseront”
  1. Tolédano-Jésel dit :

    Tout le monde (sans exception) devrait voir et entendre ce document.
    Pourquoi ne pas le présenter à la télévision ? Dans les établissements scolaires, etc…
    J’ai des enfants, et des petits enfants, et je me sens concernée par tout cela et inquiète pour eux…
    Merci d’informer encore et encore (en toute transparence) !

    • Le Païen dit :

      Question :
      1) Depuis 100 ans, de combien a augmenté l’espérance de vie en occident ? … 50%
      2) Il y a 100 ans, y avait-il autant de sortes de cancers… ? Oui, sinon plus !
      3) Que les vrais accusateurs se lèvent… ceux qui se servent de nos enfants (bonne conscience)

      • InterObjectif dit :

        Vos questions sont « hors de propos », car, encore une fois, vous n’avez pas, à l’évidence, regarder ce film avant de le commenter…
        Je ne vais pas en rajouter une couche car ce documentaire suffit parfaitement pour démonter, un par un, vos faibles arguments.

        • Le Païen dit :

          Si mes questions sont hors de propos… mes réponses elles ne le sont pas ; en quoi un village de gaulois irréductibles est-il plus important environnementalement qu’un village de pygmées n’ayant pas connu le cancer ?
          S’il faut alerter autour de soi… faisons-le avec intelligence… et non avec les peurs et regrets (pardons) de coupables… car je ne le suis pas OK !

          • InterObjectif dit :

            Vos questions sont « hors de propos » (notez bien les guillemets) dans le sens ou vous faites un commentaire en réponse à un article diffusant un film que vous n’avez pas vu !
            La moindre des choses avant de réagir c’est de prendre connaissance du contenu de ce que vous commentez.
            Vous parlez plusieurs fois de peur dans vos commentaires, mais cette peur n’est pas mise en avant dans les publications présentes sur ce blog (c’est avant tout de l’information), ni dans mes commentaires, mais provoquée en vous-même par un manque d’attention et de prise de connaissance de la totalité de la substance des articles et des commentaires en questions.
            Ne prenez pas ce que je viens de vous dire pour une leçon mais comme le reflet de ce que perçois de vous-même à travers vos différents commentaires.

  2. Olivier dit :

    100% des êtres humains vont mourir… mais de plus en plus tard et en connaissant la cause, ce qui n’était pas le cas avant. Attention à ne pas confondre militantisme et propagande comme l’a écrit Télérama.

    • InterObjectif dit :

      Et bien Télérama a tort car ce film fonctionne parfaitement !
      Cette critique acerbe est de l’anti-militantisme primaire !!!

      Lisez donc les commentaires qui la suivent pour vous en convaincre.
      En voici un parmi bien d’autres :

      Louez ce film, regardez le, point.
      Vous aimerez ou pas mais vous devez être informés. C’est l’objectif de ce document.
      Ceci étant, je suis scandalisée par la critique de cette odieuse Mathilde.
      Que le film ne soit pas à la hauteur de ce qu’elle envisageait, je peux le concevoir.
      Toutefois je trouve inadmissible de parler de la maladie grave d’une personne de façon aussi désinvolte dans une critique de film !
      Rien d’étonnant que cette dinde d’élevage industriel ne soit pas touchée par un documentaire qui évoque un problème de santé publique MONDIAL !

      La plupart des personnes qui on vu ce film en ressortent différentes.

      Une projection gratuite a été organisé dans ma commune… quelques jours plus tard, une manifestation spontanée a eu lieu, avec des parents et leurs enfants, pour demander au maire de passer la cantine communale au biologique…

  3. Sab dit :

    Bonjour,

    Je voudrais voir ce film, mais même sans l’avoir vu je dis depuis quelques années que « Nos enfants nous accuseront et nous feront des procès »…

    « En France, l’incidence du cancer a augmenté de 93% en 25 ans chez l’homme. »

    C’est une évidence, il suffit d’observer les parkings des hôpitaux qui sont débordés.
    Plus jeune, je connaissais beaucoup de personnes âgées qui n’avaient jamais mis les pieds dans un hôpital et se portaient très bien. Maintenant je ne connais aucun enfant qui n’ai eu recourt à l’hôpital, aux médecins et aux médicaments. Cherchez l’erreur !

  4.  
Faire un commentaire

Cocher cette case pour être averti par mél des commentaires à venir.
(vous pouvez aussi être averti par mél des commentaires à venir sans commenter)


Accélérez votre navigation sur ce site en utilisant :
Google Chrome
Le navigateur internet rapide et novateur !