C’est une loi, on finit toujours par ressembler aux êtres et aux choses que l’on aime et admire.

De la même façon, si vous vous habituez à regarder le Soleil en vous émerveillant de sa générosité, de sa puissance, de toute cette vie qui jaillit, vous sentez peu à peu des transformations se produire en vous, comme si vous receviez quelque chose de sa lumière, de sa chaleur et de sa vie.

Le Soleil est une image de la perfection, et si vous le prenez comme modèle, c’est là que vous allez vraiment vous transformer.

Avec le Soleil, vous avez l’image d’un être rayonnant, généreux, et vous êtes influencé.

Le contact de sa chaleur et sa lumière ne peut que vous inspirer des sentiments plus fraternels à l’égard des autres : générosité, bonté, patience.

 

« Prenez le Soleil pour modèle. Au cours de la journée, analysez-vous en vous demandant : ̏ Est-ce que je suis en train de rayonner et de propager la lumière ? Est-ce que je suis en train de réchauffer et dilater le cœur des créatures ? Est-ce que je leur apporte la vie ? ̋
Oui, à chaque moment de la journée, posez-vous la question, car vous avez là la clé de votre perfectionnement.
Le désir seulement de les acquérir vous projettera dans les régions célestes, vous pourrez faire des merveilles, et recevoir des cadeaux extraordinaires ! »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)
Un commentaire pour “Prenez le Soleil pour modèle !”
  1. Serena dit :

    Dans la continuité : « Tel en haut, tel en bas : le Soleil et l’Âme »

    Quand nous nous identifions et luttons avec les problèmes du moi personnel nous ne voyons pas d’issue de secours à notre isolement et notre souffrance parce que nous regardons dans la mauvaise direction ! Si nous devions oublier ce principe le plus important de la vie, il nous suffit de nous rappeler l’existence et l’exemple de notre soleil qui démontre constamment une loi divine fondamentale.

    Tel en haut, tel en bas. Le Soleil est le chakra couronné du corps de notre système solaire, et le système solaire lui-même est une grande déité « dans laquelle nous avons vie, mouvement et être », comme l’affirme le vieil adage. La déité solaire est un exemple macrocosmique du microcosme humain avec ses véhicules d’expression : mental, émotionnel et physique. De même, un atome est le reflet microcosmique de l’être humain et, à son tour, le Soleil n’est qu’un reflet microcosmique de quelque chose de beaucoup plus grand, et ainsi en va-t-il à l’Infini. A travers le processus cosmique évolutionnaire, chaque atome est destiné à devenir un soleil et plus encore, car l’Unique Être Universel – Dieu – s’étend éternellement.

    Pour revenir à notre système solaire local, les mêmes lois essentielles s’appliquent à la fois au Soleil et à l’âme de l’homme. En observant notre soleil physique, nous pourrions considérer avec une révérence légitime sa capacité naturelle à tirer de la force d’une source à l’évidence sans limite, et par la suite à dispenser continuellement lumière, chaleur et autres énergies porteuses de vie à toutes les créatures et formes de vie qui existent au sein de ses frontières, son corps. La même chose s’applique au microcosme humain, et à travers l’âme de l’homme s’écoulent les énergies vitales qui nourrissent et soutiennent tous les processus corporels – subtils et physiques – fournissant la force de vie et l’intelligence de chaque cellule et chaque atome qui constitue l’être humain; ainsi l’âme – ou déité personnelle – informe et anime la conscience même de l’homme.

    Or, le Soleil brille ! Il n’essaie pas de briller; il n’accomplit pas de rituels, il ne récite pas à voix haute des prières ni ne pratique une quelconque technique spirituelle afin d’obtenir quelque chose ou de s’améliorer, et il n’est certainement pas en lutte avec d’innombrables problèmes, peurs et désirs personnels comme c’est le cas de l’humanité, et ce non-agir est le secret de sa réussite. A l’inverse, dans la lutte personnelle de l’homme pour la liberté, dans ses efforts disharmonieux pour acquérir le bonheur pour le moi séparé, dans la séparation qu’il s’impose lui-même de la vie véritable et inclusive de l’Esprit, et dans sa considération ignorante et exclusive pour lui-même, il va en fait à l’encontre d’une des plus grandes lois de la vie, et il doit donc en payer le prix. Cette orientation sur soi-même rétrécit la conscience, et en obstruant ainsi la lumière de sa propre âme qui ne peut pas irradier ni élargir sa perception, l’homme empêche sa libération des ténèbres, de la souffrance et de la lutte qui a été son lot sur Terre depuis une éternité.

    La Loi de Cause à Effet est incontournable. Les gens deviennent malheureux, tombent malades et meurent parce qu’en se concentrant sur le petit moi – goutte d’eau microscopique dans un véritable océan cosmique de particules semblables – ils perdent de vue le grand ensemble dont ils sont, en tant que personnalité, un élément intrinsèque et inséparable. L’homme est généralement si occupé à transgresser de manière habituelle la loi universelle qu’il omet de regarder, de voir, et par conséquent de tirer profit de son modèle et maître macrocosmique : le Soleil. Ce sur quoi on se focalise augmente, et dans la focalisation restrictive que l’homme choisit de maintenir, il accomplit sa propre « damnation éternelle » en se séparant sans fin du reste de la Création : son propre Grand Soi. De ce fait, aussi longtemps que l’homme choisit de se complaire dans la fange primitive de son moi égoïste et peureux, alors sa séparation d’avec Dieu, la Chute de l’état de Grâce et le bannissement de Lucifer (de l’humanité) du Paradis persisteront.

    L’absence de bonheur, la discorde et la maladie sont des phénomènes qui ne sont pas naturels. Ils ne font pas partie de l’Harmonie Universelle, ni du Plan Divin de Perfection. Ce sont des créations de l’humanité, de même que tous les problèmes sur Terre. Avec un peu d’imagination il n’est pas difficile de déterminer ce qui pourrait se passer si notre soleil suivait l’exemple de l’homme ! Et si chaque soleil dans tout le Cosmos faisait de même, toutes les étoiles du firmament faibliraient, leur lumière vacillerait et elles s’éteindraient; l’univers n’existerait plus et Dieu expirerait ! Aujourd’hui, notre Mère la Terre est douloureusement proche d’un tel sort; elle, et toute l’humanité, témoigne de la disharmonie mondiale que nous, en tant que race, avons perpétré dans notre oubli de la loi universelle. Et pourtant le Soleil brille encore, comme il le fera indéfiniment, aussi longtemps qu’il maintiendra sa focalisation désintéressée et continuera de se soumettre à la grande Loi de l’Amour. Et, en se rappelant le parfait exemple du Soleil, chaque fois que nous nous sentons en manque de vitalité et d’inspiration, nous pouvons commencer à inverser le cours de notre spirale descendante dans les ténèbres en regardant au-delà du petit moi pour considérer la Vie, en aidant autrui, en donnant au monde et en vivant pour le bien suprême, tout comme le Soleil. Et c’est ainsi que nous aussi brillerons pour toujours.

    [...]

    Extrait du livre : « Le Nouvel Appel » (version PDF), Chapitre 13 -- Le chemin libérateur du Service.

  2.  
Faire un commentaire

Cocher cette case pour être averti par mél des commentaires à venir.
(vous pouvez aussi être averti par mél des commentaires à venir sans commenter)


Accélérez votre navigation sur ce site en utilisant :
Google Chrome
Le navigateur internet rapide et novateur !