Dans la Science ésotérique, il est dit que là où habite un Initié, aucun esprit mauvais n’a le droit d’entrer.
Et quand il veut faire un grand travail spirituel, l’Initié réserve un endroit et le consacre pour leur en interdire l’entrée :
Il l’entoure d’un cercle, y inscrit des noms sacrés et il est tranquille, il peut travailler.

Alors, voici maintenant l’application pratique :
Si vous ne mettez pas d’écriteau « Défense d’entrer » à votre maison, ou si vous laissez la porte ouverte, toutes sortes de créatures malveillantes peuvent venir vous voler. De même si vos cœurs, vos âmes, vos esprits restent ouverts aux quatre vents sans être consacrés, protégés, entourés d’une barrière de lumière, les esprits ont le droit d’entrer, de salir, de ravager, et de partir en emportant tous vos trésors.

Pour un disciple ou un Initié, la meilleure protection contre tous les mauvais courants et les esprits ténébreux, c’est son Aura. Plus elle est lumineuse, large, plus les couleurs en sont pures, plus vous êtes en sureté, car l’Aura joue le rôle d’une carapace qui protège contre tous les mauvais courants qui circulent.

Est-ce que vous veillez à cela ? Non, vous restez exposé à tous les courants, et ensuite vous allez vous plaindre de vous sentir fatigué, triste et malheureux.
Alors quelle conclusion tirer ?
Qu’il faut penser à travailler sur l’Aura. Comment ?

« En allant chaque matin au lever du Soleil, en regardant comment il s’entoure lui-même d’une Aura formidable pleine de couleurs merveilleuses, vous devez vous dire : “Moi aussi, je veux m’entourer des plus belles couleurs !”. Fermez les yeux, imaginez que vous êtes entouré de violet, de bleu, de vert, de jaune, d’orange, de rouge … et longtemps, très longtemps, vous vous baignez dans cette lumière, vous imaginez qu’elle rayonne et s’étend très loin, et que toutes les créatures qui se trouvent dans cette atmosphère en bénéficient, que tous ceux qui vous fréquentent ou entrent en contact avec vous pourront recevoir des bénédictions. De cette façon, votre Aura vous sert de protection et en même temps, elle est une bénédiction pour les autres, parce que grâce à elle, vous pouvez aider les créatures. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

(source: prosveta.com)
3 commentaires pour “Travailler sur son Aura”
  1. InterObjectif dit :

    L’Aura est une enveloppe énergétique qui entoure le corps de tout organisme vivant. Chez l’homme, l’Aura est constituée de plusieurs couches d’énergies subtiles qui interagissent avec le corps physique par les chakras. Ces corps énergétiques émettent des vibrations d’énergie distinctes, et enveloppent le corps physique (la matière) et les couches précédentes, successivement, atteignant ainsi un champ énergétique de plus en plus vaste.

    Le corps physique : Notre véhicule physique terrestre formé de cellules (environ 10.000 milliards) de matière.

    Le corps éthérique : Il est le reflet exact du corps physique sur le plan subtil ; il est comme un « double ». Ce corps est chargé de notre énergie vitale, celle qui se densifie pour former la matière… Il absorbe le Prâna ou Vitalité et l’envoie dans toutes les régions du corps physique. Il sert d’intermédiaire ou de pont entre le corps physique dense et le corps émotionnel (ou astral) ; il transmet au corps émotionnel (ou astral) la conscience des contacts sensoriels physiques ; il fait descendre aussi dans le cerveau physique et dans le système nerveux la conscience des niveaux « astrals » et supérieurs.

    Le corps émotionnel (ou astral) : C’est notre seconde enveloppe énergétique. Il est associé aux sentiments et aux émotions que nous éprouvons.

    Le corps mental : C’est le siège de la pensée, de l’imagination, du raisonnement, de l’inné et de l’acquis. Il est la transition entre le plan de matière et ceux de l’esprit.

    Le corps causal : Il porte l’empreinte de toutes les causes et les effets des événements de notre vie (de toutes nos vies…). C’est à ce niveau qu’intervient la notion du Karma.

    Le corps spirituel (ou boudhique) : C’est la conscience d’être unifié, en lien avec tout ce qui existe. Quand nous parvenons à ce point d’existence, nous sentons que nous sommes connectés à tout l’univers. Nous voyons la lumière et l’amour dans tout ce qui existe.

    Le corps divin (ou atmique) : Sur ce plan, nous atteignons la conscience que nous sommes UN dans le TOUT et TOUT dans l’UN…

    Lorsque l’Aura est affaiblie par une maladie ou un chagrin, elle est incapable de conserver toute son énergie. Un champ énergétique fort et viable protège des invasions extérieures (maladies, chagrins, …). Il est possible de fortifier une Aura faible par la pensée positive, la méditation, la chromathérapie, …

    LIRE : Centres et corps subtils : Aura, plexus solaire, centre hara, chakras… par Omraam Mikhael Aivanhov

  2. EmA/AmE dit :

    Je vais essayer de faire une petite synthèse de comment… Quand je l’entretien j’arrive à faire une Aura de protection en forme d’œuf.
    Qui peut avoir en lui toutes les couleurs des chakras mais est blanc au final puisque le mélange de toutes les couleurs c’est blanc. Après il prend certaines tendances suivant les attitudes adéquats aux diverses situations.
    Qui permet d’avoir une telle densité d’énergie autour, que cela éloigne tout et de tout. Il m’est arrivée de passer des mois sans que personne, ni rien, ne me touche, voire même s’écarte pour me laisser passer ; que ce soit en ville ou dans le métro…
    En suite, on peut se faire grâce aux couleurs associé aux quatre familles de bouddha pour se protéger soi-même ainsi que des autres. Vis à vis de certains vices, mal habitudes.
    J’accompagnerais mes explications de schémas un jour. Car ma pièce bureau n’est pas encore totalement en fonction et pas initialisé pour ces transmissions que je comptais faire plus tard.

    La position du corps pour passer un petit temps tranquille sans contraintes physique Avec :
    Son Corps,
    Son Souffle,
    Son Calme,
    Des Visualisations,
    Des Ressentis,
    Des Énergies,
    Des chakras, sorte de rou’ages qui se trouvent les uns sous les autres et se doivent de tourner dans un sens ou dans l’autre pour bien diffuser l’énergie partout autant dans le corps, l’esprit, l’âme que autour.
    Des Quotients de développer certaines Qualité et de se Protéger des Mal-Habitude ou/et Vices des Autres,

    Pour méditer dans une posture qui ne soit pas des efforts musculaires, des crampes ou une continuelle gymnastique pour se maintenir bien droit.
    Il faut avoir un coussin relativement dur afin de pouvoir mettre son bassin en antéversion.

    Pour comprendre l’importance de la nécessité de cette maîtrise, je vous invite à lire les explications suivantes :
    http://muscul.az.free.fr/anaplus/anifo_frontal.htm
    http://muscul.az.free.fr/anaplus/anifo_lordos.htm

    Ce qui permet un empilement des différentes vertèbres. En enlevant par fait mouvement du bassin la cambrure au niveau des lombaires.
    Pour enlever celle au niveau des cervicales afin d’avoir une tenue du corps uniquement osseuse pour laisser les muscles se détendre.
    Il faut rentrer le menton et tirer le derrière du crâne vers le haut.
    Ainsi on tient droit tout seul sans avoir de muscles sollicités pour réajuster le corps dans cette position de méditation avec assise droite.
    Pour les jambes je les croise mais en lotus. Mais en faisant bien attention que les plantes des pieds soient vers le ciel.

    Il faut que le bassin soit bien horizontal, ainsi que les épaules.
    Pour ne pas être de travers, donc réajustement musculaire, ou tout simplement on est crochu.
    Pour les épaules : Il faut ouvrir sa cage thoracique, en tirant les épaules vers l’arrière. Comme cela les coudes sont également écartés et par la suite on peut placer ses avant-bras tranquillement posés sur les cuisses.
    Les trapèzes sont détendus, et par ce fait, les tensions commencent à partir.
    Avec des schémas c’est plus simple à visualiser puisque (UN jour)…

    ZaZen.
    C’est de laisser passer ces pensées. De ne pas s’y accrocher, y réfléchir.
    On se dit : tient, au fait, je n’avais pas pensé à ça, ou, il me faut faire ça ou… ou.
    Tout ce flot on le laisse passer en se concentrant sur la respiration et sur la vérification de son positionnement.
    Les mains : La main droite est dans la main gauche. On retrouve ce positionnement de mains en salut de Kung Fu, mais dans la plupart des positions de méditations.
    Là, les pousses se rejoignent pour former un cercle.
    Suivant les niveaux par la suite, cela permet de générer des boules d’énergies auxquelles on peut associer les couleurs des chakras.
    En aspirant l’énergie par le troisième œil pendant l’inspiration et en la concentrant au niveau du hara.
    Puis pendant l’expiration on pousse le ventre vers le cercle formé par les mains.
    Pour ce qui se passe dans l’astral il vaut mieux un dessin.
    Mais en bref les âmes dans le noir viennent « à la queue leu-leu » prendre des boules qui sont adaptées à ce qu’elles sont capables et digne de recevoir.
    Tandis que les moines Zen sont sur le pourtour de la lumière à générer constamment. Tous ces moines en lotus forment un gigantesque lotus avec leurs genoux qui se touche ainsi.

    Bon revenons à calmer son esprit.
    On inspire avec le ventre ; c’est-à-dire que, lorsque l’on gonfle les poumons d’air, on rentre le ventre. Ce qui permet au diaphragme de se poser sur quelque chose de consistant puisque ventre rentré et de pare se fait d’amplifier le mouvement pulmonaire.
    En essayant de respirer en gardant les épaules symétriques. Cela me fait aller le cœur au milieu parfois. C’est rigolo ! Ne voit-on pas sur les images le cœur au milieu autant chakras que pour les grands méditant je pense ;
    Pour expirer on relâche le ventre vers l’avant sans se cambrer pour autant en contractant la cage thoracique.
    Puis au bout d’un temps que l’on s’est fait violence pour ne pas penser à ses pensées. On se rend compte que l’on entend des sons qui étaient là mais cachés par le bruit de nos pensées, puis des odeurs, etc.

    Maintenant on va pouvoir rester concentré sur quelque chose sans se laisser distraire puisque on s’est mis dans ce que l’on appelle en bouddhisme « shiné » : le calme mental.

  3. Loulou dit :

    Bonjour à tous,

    De nos jours, nous parlons de plus en plus d’auras, chakras, énergie, mais bien souvent cela reste des informations ou connaissances qui ne restent que dans le domaine de l’intellect et de l’ordre de l’information. Je crois que nous avons à faire plus de nos jours et devons essayer de vivre pleinement conscient de toute ces dimensions qui nous englobent, et dont nous faisons parti.

    L’on parle bien souvent de faire attention à nos actions/pensées/émotions, mais qu’est ce que cela signifie du point de vue énergetique et des auras ?! On limite d’ailleurs bien trop souvent le terme aura au singulier, ce qui est erroné, car comme expliqué précedemment par notre autre confrère internaute, il s’agit bien d’auras. Nous avons plusieurs auras qui sont comme des souffles, la representation vibratoire de plusieurs champs présents et vécus en nous. Nous avons surtout l’aura vitale, reprentative de notre vitalité ; l’aura émotionnelle (qui témoigne de nos emotions) ; l’aura mentale (qui témoigne de nos pensées) ; l’aura causale (liens avec les causes). Donc cela fait bien plusieurs champs de travail !!!!

    Je crois que pour travailler sur ses auras, il faut tout d’abord accepter de plus en plus l’idée que nous sommes plus qu’un corps physique mais aussi un champ de vibration qui émane autour de nous. Cette réalité qui nous entoure et bien présente et je crois que de plus en plus de personnes sont sensibles à ce qui nous entoure, ce que nous émettons…

    Pour faire (très) court, il me semble que le meilleur moyen de travailler sur « son » aura est avant tout d’en prendre conscience de plus en plus de façon la plus « tangible » qu’il soit. Cette conscience, je crois, est favorisée par des moments d’interiorisation, des moments que l’on s’accorde à soi dans lesquels on essaie de prendre conscience des mouvements internes en soi. Une fois que l’on s’habitue à cela, alors il nous est plus facile de ressentir les vibrations et notre champ d’énergie qui émane de nous. En rajoutant après des exercices de visualisation, mais aussi cherchant à ressentir divers états émotionnels (tel la paix…), alors nous pouvons aussi travailler petit à petit sur nos différentes auras.
    Mais je crois que d’essayer déjà d’être de plus en plus conscient que nos pensées, nos émotions et actions, ont des répercussions est déjà un grand pas à faire dans notre conscience et responsabilité.

    Chaleureusement.
    Lou

    PS : Et pour faire très très court… travailler sur notre coeur et son ouverture…
    C’est je crois le plus important et ce qui transforme au mieux le reste !!

  4.  
Faire un commentaire

Cocher cette case pour être averti par mél des commentaires à venir.
(vous pouvez aussi être averti par mél des commentaires à venir sans commenter)


Accélérez votre navigation sur ce site en utilisant :
Google Chrome
Le navigateur internet rapide et novateur !