Après la crise de 2008, l’Islande à entamé une vrai révolte contre le capitalisme.

Pourtant, personne n’en a parlé.

En résumé :

  • destitution du pouvoir en place
  • refus que la gauche prenne la place, car considéré elle aussi comme capitaliste
  • Référendum imposé par le peuple
  • refus de rembourser la dette aux banques capitalistes
  • Nationalisation des banque

Découvrez les détails dans ce documentaire :