La procrastination vous détruit la vie.

Pire, vous voyez votre vie défiler, les retards s’accumuler, les problèmes grossir.

Votre réaction ? 

Rester un simple spectateur.

La culpabilité vous ronge de plus en plus

Pourtant, vous ne procrastinez pas par envie.

Vous procrastinez car vous sentez : 

  • un vide intérieur quand vous voulez passer à l’action
  • ou une résistance interne, qui vous pousse vers des tâches plus simple (la télé, Youtube, etc…)

C’est un cercle vicieux car plus vous procrastinez, plus les problèmes grossissent. Ca vous demande beaucoup plus de volonté pour résoudre cette accumulation de choses à gérer. Mais vous ne l’avez pas ! Donc, vous vous enfoncez de plus en plus dans la culpabilité & la procrastination.

 

La procrastination n’est pas un problème léger !

On lit sur internet des conseils du type :

  • Fixez vous des objectifs précis
  • Oubliez les distractions
  • Commencer par les tâches désagréables …

On dirait que les gens confondent des problèmes de gestions du temps avec la procrastination. Comme s’ils ne l’avaient pas vécu.

Sachez qu’il y a uniquement 2 principes qui vont vous permettre de vaincre, petit à petit, la procrastination. 

Et ce ne sont pas des principes en gestion du temps !

 

Les 2 Principes à appliquer pour détruire la Procrastination

Inutile d’aller chercher les petites techniques qui vont faire disparaître la procrastination en un claquement de doigt.

Mon objectif, c’est qu’à la fin de cet article (et de l’exercice), une flamme s’allume en vous et brûle la procrastination pour AU MOINS les 2 prochaines heures.

Et en deux heures, on peut en faire des choses !

Ces 2 Principes sont :

  • La Boucle des habitudes
  • La douleur

 

Principe 1 : La Boucle des habitudes (méthode douce)

La procrastination est aussi une habitude.

Oui, vous avez pris l’habitude de procrastiner, de manière inconsciente, surement.

Peut être que quand vous avez pris cette habitude, vous aviez une bonne raison (vous étiez jeune, et vous aviez la flemme …) mais aujourd’hui c’est cette habitude qui vous contrôle et vous empêche d’être le capitaine de votre vie.

La première chose à faire est d’observer vos journées et vos réactions.

Qu’est-ce que vous faites après vous être levée ? Après le repas ? Durant la journée ?

Au fil des jours, vous allez voir que vous avez une sorte de routine. Ne vous jugez pas, observez simplement.

Au bout de 10 jours, vous allez identifier clairement certaines routines que vous avez dans la journée.

C’est à partir de là que vous allez commencer à faire des changements, tout en douceur.

Prenons un exemple :

  • Vous avez identifié que dès que vous vous levez, vous prenez vos céréales puis vous regardez Youtube.
  • Ensuite, vous regardez pendant plus d’une heure Youtube, même si au final vous n’avez rien vu d’intéressant …
  • Et ensuite, vous pensez à ce que vous auriez dû faire … et vous culpabilisez.

 

C’est votre routine.

Maintenant, au lieu de vouloir faire un changement radical, vous allez simplement déjeuner avec de la musique, ou un livre / Kindle bref, quelque chose qui éveille moins vos sens et vous rends moins accro.

Ensuite, vous allez, pendant 15 minutes, travailler sur une tâche importante, avec un minuteur. Quand celui-ci sonne, vous avez le choix, soit vous continuez à bosser si vous en sentez l’envie, soit vous retournez sur Youtube.

Ici, c’est la méthode douce. L’objectif c’est vraiment d’y aller progressivement, de s’inscrire dans le courant de vos habitudes et de les modifier paisiblement.

Ensuite, au fil des semaines, vous pourrez ajouter plus de temps de travail, plus de nouvelles habitudes, etc …

 

Principe 2 : La Douleur (méthode plus agressive)

Cette méthode est plus agressive et va vous prendre aux tripes.

Accrochez vous car si vous faites vraiment l’exercice, vous allez avoir mal … et c’est le but.

L’être humain fonctionne sur un principe de douleur / plaisir.

Sans rentrer dans les détails, ça veut dire qu’en résumé, vous voyez plus de plaisir à procrastiner, plutôt qu’à bosser sur la tâche important que vous voulez faire.

L’objectif ici, c’est d’imaginer le pire, en répondant à une série de question.

Les voici :

  • En quoi ça m’empêche de nourrir mes besoins ?
    • Le besoin de sécurité
    • Le besoin de variété
    • Le besoin de liberté
    • Le besoin d’avoir du pouvoir
    • Le besoin de reconnaissance
    • Le besoin d’être en relation
    • Le besoin de se voir évoluer / grandir / croître
    • Le besoin de réaliser sa mission /  de contribuer / de donner
    • Le besoin de sentir relié à quelque chose de plus grand que nous (si vous êtes croyant)
  • En quoi cela m’empêche t’il dans mes différentes catégories de vie ?
    • Le couple – Sexualité
    • La Famille
    • Vocation / Carrière
    • Finances ( gérer / générer )
    • Social
    • Santé – Sport – Physique
    • Mental
    • Spiritualité – donner du sens aux événements de sa vie
  • En quoi cela est t’il négatif pour moi, pour les autres et pour le monde ?
    • Pour moi :
    • Pour les autres :
    • Pour le monde :
  • En quoi cela est négatif à court (1mois), moyen (1 ans) et long terme (5 ans) ?
    • Court :
    • Moyen :
    • Long :

 

Vraiment, prenez le temps d’y répondre et de vous impliquer un maximum. Si vous ne prenez pas le temps d’y répondre, c’est que vous en avez rien à faire d’avoir une vie de merde, et que vous êtes prêt à mourir en regrettant votre vie. C’est que vous êtes prêt à donner le mauvais exemples à vos enfants. C’est que vous êtes prêt à faire culpabiliser vos parents d’avoir mis au monde un/e raté.e !! (Ouais, c’est la partie douleur, alors on appuie là où ça fait mal ;))

 

Vous n’avez plus AUCUNES excuses

Maintenant, vous n’avez plus aucune excuses.

Vous allez pouvoir continuer à procrastiner avec le principe n°1. Il vous suffiras de comprendre votre routine et y greffer des habitudes afin de prendre le contrôle de votre vie.

Le second principe est à utiliser pour vous booster à fond. Et croyez moi, si vous faites l’exercice à fond, vous serez motivé bien plus que 2 heures…

Je vous encourage vraiment à faire l’exercice sérieusement. Si vous le faites en trouvant plus de 20/30 inconvénients, vous verrez que vous allez rapidement trouver la force d’agir.